[Test] Gal*Gun 2 – Sexy à craquer ?

Galgun 2, suite du rail shooter éponyme d’un genre pas comme les autres, sorti à l’époque en exclusivité sur Xbox 360 au Japon, arrive sur console PS4 et Switch ! Pas comme les autres, me direz-vous ? Oui, car au lieu de shooter des hordes de monstres ou zombies comme un rail shooter tel qu’on les connait (House of the dead, Time Crisis, j’en passe et des meilleurs), vous allez tirer sur des demoiselles qui n’auront d’yeux que pour vous ! Et comme tout jeu japonais qui se respecte, le fan service est à l’honneur !

Des Gals et des Guns

Vous incarnez un banal lycéen perdu dans ses pensées alors que son ami d’enfance Nanako tente désespérément d’entretenir une conversation. En recevant quelques textos de Chiru, la fille des voisins, qui ne sont pas du tout du goût de votre ami d’enfance, vous apercevez une nouvelle application installée sans votre consentement sur votre smartphone. Impossible de la supprimer, vous démarrez l’application et tel que « Ah my Goddess », un ange apparaît !

L’ange se prénomme Risu et vous explique qu’elle a besoin de votre aide pour l’aider à éradiquer les démons présents sur terre sous peine d’être bannie du royaume des cieux. Pour cela, elle vous donne un casque VR qui vous permettra de voir les démons. La contrepartie, c’est qu’ainsi équipé, votre taux d’hormone explose et se ressentira sur les demoiselles aux alentours qui tenteront d’exprimer leur passion pour vous. Mais armé de votre pistolet, vous pouvez satisfaire ces demoiselles et éradiquer les démons.

Shoot your body

Ainsi débute le tutoriel de GalGun2, on vous apprend les rudiments : déplacement de la vision du personnage sur les côtés ou en hauteur afin de pouvoir tirer des cibles planquées, le zoom, les systèmes de tirs bonus etc..) et on commence à zapper sur la horde de demoiselles qui s’amène. Toutes possèdent un hit point « one shot », mais à vous de le découvrir en faisant passer lentement le curseur sur le silhouette de la lycéenne. Certaines filles sont aussi possédées par des démons. Elles sont malheureusement invincibles et vous devrez éliminer en premier les démons afin de libérer ces demoiselles de leur emprise. Votre flingue est aussi équipé d’un aspirateur. Ainsi il vous permettra de d’aspirer les démons en premier lieu.

Un système d’upgrade est prévu et vous pouvez améliorer votre équipement. Pour votre pistolet, vous pouvez augmenter la force de vos tirs et la force d’aspiration. Si vous avez le malheur… ou dirais-je, le bonheur de le pointer vers vos harceleuses, vous pourrez aspirer leurs vêtements afin de les mettre dans l’embarras et aussi de vous rincer l’œil !

Vous pouvez, en zoomant sur le visage d’une des demoiselles, actionner une jauge Cœur qui, une fois remplie, fera office d’une bombe et touchera toutes les filles aux alentours. Arme efficace, mais demandant un temps de chargement assez élevé durant lequel vous pouvez être à la merci d’autres.

On s’aperçoit aussi que le côté « rail shooter » a disparu. Fini les déplacements de caméra qui vous permettait de vous laisser balader dans le lycée. Bonjour au système de téléportations hérité de GalGun VR.

Girls, Girls everywhere !

Votre ange gardien vous confie la dure tâche de l’aider dans sa mission. Vous avez une vingtaine de jours pour finaliser sa requête. Chaque jour, vous aurez la possibilité d’effectuer diverses missions accessibles via votre smartphone. Ces quêtes permettent de suivre soit le scénario principal, soit les missions annexes.

Malheureusement, vous ne pourrez pas enchaîner la quête principale d’une traite car certaines portions ne s’activent qu’avec un nombre de points suffisants. Du coup, vous allez vous tapez les quêtes annexes plus chiantes les une que les autres : recherches d’objets planqués dans le décor ou quelques phases de shoot qui ne seront là que pour vous rapporter des points. La seule récompense : si vous réussissez le niveau c’est d’obtenir le numéro de téléphone de la demoiselle qui vous a confié la mission et l’inscrire comme future prétendante.

Il y a aussi quelques phases de discussion tel un visual novel avec des choix multiples qui auront une influence sur le scénario avec les personnages principaux. Vous aurez aussi la possibilité de leur offrir lors de vos rendez-vous quelques présents et autre snacks que les demoiselles raffolent. Si vous arrivez à vos fins, vous pourrez débloquer le Doki Doki Mode. Un mode où vous devrez chasser et aspirer les démons cachés sur diverses parties du corps de la demoiselle, pour finalement avoir la possibilité d’admirer cette dernière en sous vêtements.

Baka no lazy !

Inti Creates, les développeurs du jeu ont fait dans la feignantise… Car que ce soit les lieux, le design des demoiselles, tout ou presque tout est repris de la première version de Galgun avec un lifting grâce à la puissance de la PS4. Du coup, pour les aficionados de la série, il n’y a aucune nouveauté réelle. Pour les autres joueurs pervers, ils pourront admirer un jeu haut en couleur avec un graphisme 100% manga et une animation minimaliste mais suffisante pour ce style de jeu.

Idem pour la partie scénaristique qui ne vaut pas son pesant de petites culottes, on change quelques protagonistes, on garde la même démone que tous les autres épisodes et voila ! La durée de vie est augmentée de manière ridicule à cause de l’obligation de faire les quêtes annexes mais plusieurs fins sont à votre disposition suivant l’élue de votre cœur.

Aussi le fait que GalGun 2 emprunte pas mal d’idées venant de la version VR, notamment les déplacements instantanés (afin d’éviter le « motion sickness ») ou l’utilisation du portable comme outil pour sélectionner sa mission ou gérer ses upgrades, augmente la frustration d’avoir quelques choses de nouveau dans les mains.

Malgré tout, Gal Gun 2 reste quand même un ovni parmi les jeux proposés au grand public. Il ravira les amateurs de petites culottes mais ceux qui auront déjà gouté à ce doux péché n’auront pas besoin de remettre les pieds dans ce sanctuaire vu le peu de nouveautés apportées.

Ma note globale pour Gal*Gun 2 : 10/20 (13/20 si vous n’avez pas joué au 1er)

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Un Rail shooter ecchi (sexy) sur PS4/Switch !
  • Graphismes mangas sympathiques
  • Facile à prendre en main
  • Aucune nouveauté
  • Manque de dynamisme
  • Jeu trop court

Merci à @Uni_KennY pour son avis détaillé !

Au fait, je vous en parlais ici, il existe une version collector qui se nomme « GAL*GUN 2 Free Hugs Edition ». Elle n’est disponible que sur le site de Rice Digital. Pour ce qui du contenu, il y a :

  • Une copie du jeu pour PlayStation 4 ou Nintendo Switch,
  • une boîte de présentation Collector (qualité supérieure et design exclusif),
  • L’Art book officiel,
  • Le CD Officiel de la bande son,
  • La peluche de Mr. Happiness,
  • Le Set de 6 badges officiels,
  • L’Etui souple spécial « accessoires gaming » imprimé recto/verso.

 Gal*Gun 2 Free Hugs Edition – Nintendo Switch

Gal*Gun 2 Free Hugs Edition – PS4

Pour plus d’informations, n’hésitez pas ) faire un tour sur le site officiel de Gal*Gun 2 à cette adresse.

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Une pensée sur “[Test] Gal*Gun 2 – Sexy à craquer ?

Laisser un commentaire