[Test] World End Syndrome sur Switch (et dispo sur PS4)

Et si je vous disais qu’on va parler de nouveau d’un visual novel sur Gouaig.fr ! Vous allez me dire : « Encore ? ». Et oui, si vous avez cliqué sur le lien du test, c’est que vous êtes comme moi, un amateur de japonaiserie littérale sur écran. Et nous allons découvrir l’un des derniers titres développés par Toybox et édité par PQube & Arc System Works : World End Syndrome !

This is the end…

World End Syndrome vous raconte la vie d’un lycéen qui, pour fuir son passé tragique, se voit offrir l’opportunité, grâce à son oncle, d’être transférer dans le lycée de la ville balnéaire de Mihate. Durant le trajet, il rencontre dans le train une journaliste répondant au doux nom de Yukino Otonashi. Cette dernière se rend aussi à Mihate pour y faire un reportage sur la ville et parler de la légende que referme ces lieux : D’après cette dernière, les morts reviendraient à la vie. Ces morts-vivant appelés Yomibito garderaient en mémoire leurs souvenirs et ne sont pas au courant de leur état. Ils se mêlent ainsi aux vivants et les attaqueraient jusqu’à en recouvrir leur esprit. Le dernier incident connu va bientôt fêter ses 100 bougies.

Malgré cette superstition, cela n’empêchera pas notre héros de passer une bonne nuit, vu la façon dont il va être reçu par sa cousine, Maimi Kusunose et de correctement s’intégrer à l’école grâce à Kensuke Asagi, le pervers de service. Il sera même inscrit de force dans le club de spiritisme dirigé par l’auteur du best seller World End et professeur principale de la classe, la sexy Kaori Yamashiro. Le club étant 100% féminin, il fera la rencontre de Miu Amana, serveuse à mi temps au café Paniche, de Saya Kamishiro, richissime héritière du groupe Kamishiro et d’Hanako Yamada ou plutôt de Rei Nikaido, une idole venue à Mihate, actrice principale de l’adaptation live du roman World End. Pourtant l’harmonie estivale entre repos, romance et activité du club sera affectée suite au suicide énigmatique d’une élève du lycée…

My only friend…

Vous l’aurez compris, nous sommes un face d’un visual novel mélangeant romance et légende horrifique. Un mélange classique qu’on retrouve dans d’autres titres tel que Higurashi no Naku Koro ni Hou, mais qui fait toujours effet. Le gameplay très minimaliste vous amènera à passer l’été à vous balader parmi les différents endroits que composent la ville de Mihate et de rencontrer vos amis afin de vous mener à une des nombreuses fins. Vous aurez aussi des énigmes ou missions à accomplir afin de gagner en amitié avec la possibilité de finir sur une romance estivale typiquement nippone. Malgré cette ambiance niaise qui plaira au plus otaku de nous, la partie horrifique du titre amènera les autres à les tenir en haleine, surtout que le titre vous obligera à passer par ces moments afin d’avancer vers le dénouement final. Apprêtez-vous à refaire le titre 5 ou 6 fois pour atteindre la vraie fin, ce qui donne environ une durée de vie entre 15 et 20 heures suivant votre niveau d’anglais.

Côté visuel, le jeu nous apporte des personnages hauts en couleurs, des héroïnes avec de jolies formes; tous designés par Yuki Kato (Blazblue) et surtout des arrières plans travaillés comprenant des animations donnant vie à la scène, une chose très rare dans les visual novels et qui mérite d’être soulignée. Le titre propose un doublage en japonais de bonne facture et ainsi que musiques d’accompagnement et des bruitages qui donneront vie aux lieux de la ville de Mihate.

Conclusion

World End Syndrome s’inscrit dans la lignée des visual novels sans prétention mais avec de grande qualité. Un chara design très réussi, une ambiance qui peut passer de la trépidante vie de lycéen en manque d’amour à une fin sanglante entourée de mystères, une lecture agréable et une durée de vie parfaite pour ce genre de titres malgré le fait qu’il faille le recommencer de nombreuses reprises pour avoir toutes les fins disponibles. A recommander à tout amateur de visual novel !

Ma note globale pour World End Syndrome (testé sur Switch) 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Scénario entre le romantique et le mystère
  • Chara design et animation des arrières plans
  • Durée de vie
  • Titre uniquement en anglais

Merci à @Uni_KennY pour son avis détaillé.

On termine avec une vidéo de World End Syndrome sur Switch :

Pour plus d’infos faites un tour sur le site officiel de World End Syndrome.

World End Syndrome est dispo sur PS4 et Switch. Notez qu’il y a une Day One Edition de toute beauté !

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire