[Test] Watch Dogs 2 : Geek, Yamakasi et Révolutionnaire à la fois

Sorti sur PS4, Xbox One et PC, Watch Dogs 2 arrive 2 ans après le premier, autant vous dire qu’il était attendu ! Celui-ci vous emmène dans la ville de San Francisco, dans la peau d’un nouveau héros, Marcus Holloway, surdoué de l’informatique. Ce dernier se voit accusé d’un crime qu’il va apparemment commettre, prédit par ctOS 2.0. Vous devrez mettre à jour la vérité en hackant la ville et ses habitants. Dans le même principe que Watch Dogs premier du nom, vous allez entrer dans un monde ultra-connecté où tout peut être contrôlé par votre téléphone ou ordinateur portable (drones, feux de signalisations, écoutes téléphoniques, infiltration de compte en banque, de guichets automatiques, engins de chantiers et bien d’autres encore). Ubisoft nous a-t-il gratifié d’une suite top ou flop ?

Vous incarnez donc Marcus, un jeune hacker, mi-anarchiste, mi-yamakasi. Ce « touche à tout » victime de l’entreprise Blume à l’origine du ctOS (outil de surveillance de la population) rejoint un collectif de hackers activistes nommé DEDSEC dans lequel il rencontre une joyeuse bande de potes. Elle est composée de Joshua, un géni pas très causant, Sitara, une jeune artiste, de Wrench, un bricoleur à l’humour (et l’esprit décalé) et de T-Bone que vous aviez aperçu dans un DLC de Watch Dogs premier du nom. Toute cette bande squatte le sous-sol d’un game work shop, on est à fond dans le cliché geek/nerd/hack. On est donc bien loin des désirs de vengeance solitaire du premier opus.

Vous commencerez votre partie par une petite mission de prise en main pour vous faire remarquer par les DEDSEC. Dès le début le ton est donné, infiltration d’un gros complexe informatique, Hack de cameras, de portes sécurisées, gardes assommés voir même électrocuté par vos soins. Bref, un bon début qui montre de suite que ça ne va pas être de la tarte mais que ça en vaut le détour.

Après une petite cinématique pour fêter votre recrutement, vous attaquerez de petites missions assez simples pour vous mettre en jambe et tester vos nouveaux joujoux (jumper et drone) dont je parle plus bas. Ces premières missions sont plus des blagues pour augmenter la popularité de DEDSEC que du réel activisme. Très vite les missions se compliquent et le hack aussi, vous passerez du vol de musique à l’intervention politique. Plus les missions se compliqueront et plus vous augmenterez la popularité de DEDSEC grâce à des vidéos et images diffusées sur les réseaux sociaux par le biais de votre téléphone qui nous vous quitte jamais (un peu comme dans la vraie vie en fait).

Comme je l’évoquais, Marcus a des tas d’accessoires pour accomplir ses missions. Dans sa palette on trouve des tas d’objets sympathiques allant du simple Taser en passant par le fusil d’assaut, le drone ou le jumper. Tous ces objets sont fabriqués « made in DEDSEC » par le biais d’un super imprimante 3D, c’est classe quand même. Votre PC portable bien fixé dans votre dos vous pourrez contrôler vos drones et jumpers en tout temps et en tout lieux, rentrant dans les conduits d’aérations, sautant de toit en toit avec le jumper et en survolant la ville avec votre drone. Ces outils technologiques vous permettent donc de pirater ou même de récupérer des objets à distance. Trop facile me direz-vous… Rassurez-vous, cela a été assez bien fait par Ubisoft car les portées des drones ne sont pas abusives et le Jumper est le seul à pouvoir agir de façon physique avec les objets (par exemple le drone ne peux pas récupérer de mallettes ou autres sacs d’argent)

En plus de tous ces outils technologiques, Ubisoft à étendu les possibilités de hack sur les éléments du décor. Vous pourrez donc par exemple court-circuiter un tableau électrique tout simplement, mais également lui faire faire du bruit pour attirer non pas un mais plusieurs ennemis mais aussi créer un champ de force qui ne déclenchera l’explosion que lors du passage d’un garde ou autre habitant de San Francisco. Le hack de voiture est aussi de la partie pour éviter de déclencher l’alarme ou même celui d’engins de levage. D’autres options sont disponibles comme mettre un avis de recherche sur une personne, etc. Mais avant de pouvoir faire tout ceci il faudra développer votre arbre de talent. Les nombreux choix disponibles vous forceront donc à l’anticipation et à la réflexion.

Au niveau du script, Ubisoft nous convainc de nouveau par des personnages très différents et pourtant tellement complémentaires. Un des principaux, Wrench et à la fois réussi et loufoque, il en vient même à se moquer de Marcus qui est quand même le héros principal. Les deux acolytes s’entendent très bien et forment un duo de choc. Un accent particulier a été apporté au langage, les vannes, les jurons et bien d’autres encore qui rendent cette expérience encore plus proche de la réalité actuelle et de la vie de tous les jours des jeunes. Pour compléter l’habillage déjà sympathique de ce jeu beaucoup de clin-d’œil sont faits à la culture actuelle, on retrouve donc Google, la scientologie, Martin Shkreli et même Ubisoft. La présence de pop-up de journaux télévisés relatant l’information du moment et même vos faits et gestes contribuent à etayer un scenario assez complet qui aurait peut-être mérité plus de cinématiques.

L’un des points clé sur lequel Watch Dogs 2 nous montre encore sa cohérence avec le monde actuel c’est le repère de DEDSEC. A fond dans les nouvelles technologies, vous aurez accès à une imprimante 3D, un casque VR et bien d’autres trucs cool encore. Autre point important votre téléphone, on sent comme une certaine touche d’Apple dans l’air…. Vous devrez télécharger des applis, comme par exemple la carte qui est sur votre téléphone par le biais d’une appli genre Google Maps, vous aurez aussi la possibilité de contacter un service de taxi genre Uber. On peut également poster des selfis, écouter de la musique et bien d’autre encore grâce à son téléphone. Votre progression dépend d’ailleurs du nombre de followers sur l’appli du groupe. Une touche de réalisme qui fait du bien mais qui nous montre notre dépendance à ces technologies actuelles.

Outre les missions principales, vous aurez accès à un grand nombre de missions secondaires, certaines souvent découvertes par hasard en scannant un habitant au détour d’une ruelle. Le choix est assez important d’ailleurs pour ces missions allant de la course de bateaux, quads, drones à se prendre en selfi à un endroit précis ou avec une personne précise mais encore à grimper sur le toit d’un immeuble pour tagger le logo de DEDSEC. Toutes ces missions annexes vous permettent d’accroitre le nombre de followers DEDSEC et donc d’accéder à une puissance de calcul supérieur qui pourra vous servir dans vos missions principales. Ça vaut le coup de passer un peu de temps à flâner dans les parcs ou de faire des courses de bateaux façon GTA V. En plus de tous cela, vous pourrez aussi passer du temps à récupérer des sacs d’argent dissimulés un peu partout dans la ville ou encore récupérer des peintures exclusives ou même des ordinateurs portables. Ces derniers sont cachés dans des parcs, des chantiers protégés par des gardes, des ruelles sous contrôle de gangs ou même près de postes de police. Bref on a largement de quoi s’occuper ! 🙂

Sinon on peut se la jouer bourrin ? Si le genre James Bond ne vous convient pas vous pourrez vous comporter comme dans GTA V. En effet l’armement que vous aurez sous la main grâce à votre imprimante 3D vous le permet mais je préfere vous prévenir, vous changerez vite d’avis car Marcus est très fragile et votre santé ne vous permet pas de foncer dans le tas.

Autre point fort de Watch Dogs 2 c’est le multi qui est intégré au mode histoire. Plutôt sympa de trouver un pote facilement pour achever une mission un peu compliquée. D’ailleurs les missions coop, qui sont d’une couleur différente de celle de l’histoire principale, vous pouvez les faire en solo mais vous y passerez moins de temps avec un paote. Vous n’aurez donc pas à sortir du mode histoire pour lancer le jeu en multi et il n’y a d’ailleurs pas de temps de chargement ce mode et totalement intégré et c’est assez agréable. Un excellent point pour Watch Dogs 2.

Les graphismes et la modélisation ont été retravaillés depuis Watch Dogs et le résultat et plus que satisfaisant. En ce qui concerne la densité de population elle est assez élevée, il y a pas mal de circulation, vous pourrez même écouter les conversations des gens en scannant leur téléphone ou même lire leurs SMS. Il arrivera même que vous surpreniez des rixes vite contenue par les forces de polices, voir des vols à mains armées. Bref une vraie vie de ville américaine. On s’y croirait !

Sinon, il vaut le coup ce Watch Dogs 2 ? Il faut bien l’avouer, Ubisoft a livré un Watch Dogs 2 plutôt bien réussi dans l’ensemble. Malgré les quelques détails toujours perturbant vous allez adorer Watch Dogs 2. Les trucs agacants sont par exemple Marcus qui nous fait des saltos digne de yamakasi mais qui ne sait toujours pas sauter. Il y aussi la conduite des bateaux, voiture et moto qui n’est pas à la hauteur d’un GTA 5. Au passage, il est d’ailleurs très compliqué de faire tomber Marcus qui défie les lois de la gravité à deux roues. Ces quelques défauts ne viennent pas ternir le tableau d’ensemble de ce jeu qui a été largement enrichi en comparaison du 1er opus de Watch Dogs. La modélisation de San Francisco, le mode multi-joueurs intégré à l’histoire, le nouveau mode « chasseur de primes », l’histoire légère et fun, l’ambiance générale sont autant d’éléments qui vous feront passer de très bonnes heures de jeu sur Watch Dogs 2. En fait on pourrait dire que c’est un jeu qui regroupe du Assassin’s Creed, du GTA 5 et du Metal Gear Solid et qui s’en tire plutôt bien 😉 Ubisoft Montréal nous offre donc ici un titre solide et travaillé qui mérite le détour.

Ma note globale pour Watch Dogs 2: 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé

•     Hacks enrichi

•     Le jumper et Drone

•     L’ambiance générale du jeu beaucoup plus fun

•     La modélisation de San Francisco

•     Multi intégré

•     La liberté d’approche des missions principales

•     Les nombreuses choses à faire

•     Scénario au ton plus léger et plaisant à suivre…

  • Impossibilité de cacher un corps
  • Un Marcus digne de Conan le barbare au corps à corps
  • Certains bugs graphiques
  • La conduite moto, bateau, voiture
  • Les flingues qui au final ne servent pas beaucoup

Si vous y jouez, n’éhsitez pas à me dire ce que vous en pensez !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas visiter le site officiel de Watch Dogs 2.

@gouaig

Bonus : Galerie de captures supplémentaires

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m’intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J’adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks… Le tout à la sauce père de famille !
Contact : Twitter @Gouaig – Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Laisser un commentaire