[Test] Car Mechanic Simulator (dispo sur PS4, Xbox One, PC)

Car Mechanic Simulator – L’ami molette !

En matière de mécanique il y a deux écoles : ceux qui connaissent les rouages de l’entretien et des réparations et ceux qui se contentent de faire les niveaux de leur voiture et ont l’impression que le garagiste parle un langage incompréhensible. Play Way propose de nous essayer à Car Mechanic Simulator : une série développée par le studio Red Dot Games qui n’en est pas à son coup d’essai mais qui débarque pour la première fois sur console. Car Mechanic Simulator est donc disponible sur PS4 et Xbox One. C’est sur Xbox One X que nous allons faire un petit contrôle technique et tourner la clé à mollette, moteur !

Une petite séquence d’intro nous montre un papy faisant visiter sa grange à un jeune homme qui se jette sur une épave et récupère quelques pièces au passage pour la retaper, nous plongeons directement dans le bain (d’huile ?!).

Nous allons pouvoir incarner les virtuoses de la mécanique que l’on peut voir dans des émissions télévisées comme le célèbre Pimp My ride, Vintage garage ou encore Occasion à saisir.

Trois modes de jeu sont à disposition :

– Un mode normal (avec ou sans tutoriel) qui distribuera des missions

– Un mode expert qui nécessitera quelques notions car il ne fournira aucune indication pour les missions

– Un mode bac à sable où l’argent est illimité et où on évolue à sa guise

C’est sur le mode normal avec tutoriel que nous allons centrer notre tour de piste, puisque c’est celui qui se destine au plus grand nombre.

Le tutoriel s’ouvre donc sur un grand garage avec deux ponts élévateurs, un banc d’essai, un atelier de peinture et tous les outils du parfait garagiste qui nous seront présentés à mesure qu’on les met en surbrillance. L’exploration se fait en vue à la première personne, deux voitures sont présentes sur les ponts : une épave et l’autre en parfait état, c’est l’occasion de se faire la main, mais c’est là que le bât blesse : le tutoriel ne passe pas le stade de la présentation et ne nous accompagne pas dans une mission qui puisse nous servir de guide afin de bien cerner le gameplay, on évitera donc d’y perdre trop de temps (ce qui fut mon cas) et on y mettra fin au plus vite, en faisant un petit tour sur la piste d’essai.

Les mains dans le cambouis ?

Un fois le tutoriel clos, on commencera dans un garage beaucoup plus petit avec un seul pont élévateur, on se dirigera vers le téléphone afin d’obtenir des ordres de réparation qui se révéleront plus didactiques que le tuto.

Les réparations demandées sont de difficultés progressives et ciblées sur différentes parties du véhicule : freins, échappement, pneus, moteur… et on apprendra vite, sur le tas.

Un compte à rebours sonne le retrait de l’ordre qui sera remplacé par un autre, une icône indique la où les parties du véhicule concernées, la liste des pièces est fournie dans les premiers temps puis des réparations plus complexes commencent à apparaître : il faudra alors diagnostiquer le problème à partir des commentaires du client. Après la première mission de ce type, un mix est effectué au niveau des demandes : certaines ne listeront qu’une partie des pièces et vous demanderont de trouver le reste tout seul.

Les clients n’ont pas tous le même niveau d’exigence et certains voudront des pièces neuves quand d’autres se contenteront de pièces d’occasion, on pourra donc garder certaines pièces pour économiser des achats. Un code couleur nous indique l’état des pièces : vert 100-81%,  jaune 80-51%, orange 50-31% et rouge en dessous.

On acquiert de l’expérience au fil des tâches réalisées et des points nous sont attribués. C’est par le biais de la boite à outil qu’on les repartira afin de gagner en dextérité, en vitesse de déplacement, en outils de diagnostic et de réparation, en agrandissement de notre garage, etc. Des caisses contenant des pièces de qualité et la localisation de granges sur la carte viendront nous récompenser régulièrement.

Il faudra donc enchaîner les réparations et gérer son budget afin d’agrandir son garage pour pouvoir accueillir un petit bijou en devenir qui dort dans une grange et qui une fois retapé et/ou tuné nous permettra de faire une bonne plus-value, le chemin sera long et gratifiant : de bonnes heures de jeu en perspective.

 Un moteur bien huilé 

La prise en main se base sur un système de menus circulaires que l’on appelle en pointant différentes parties de la voiture. Le mode de base est le démontage, il faudra cibler un ensemble de pièces pour travailler dessus (moteur, suspension etc) puis la pièce désirée et toujours à l’aide d’un menu circulaire appeler le mode souhaité : contrôle (avec le code couleur), montage / démontage.  Les outils tels que le démonte pneus fonctionnent eux aussi sur le même principe et une fois la logique, un peu rigide, bien intégrée, c’est très agréable à jouer, il n’y a aucune difficulté.

Les pièces défectueuses identifiées peuvent êtres marquées (cerclées de bleu) pour cibler le travail. Le même principe de code couleur facilite la tâche de démontage : quand la pièce est cerclée de vert, elle est démontable tout de suite, si une pièce est cerclée de jaune une ou plusieurs étapes sont nécessaires pour l’atteindre et la pièce qui doit être démontée avant est indiquée en rouge. Le montage est illustré par une prévisualisation de la pièce en transparence.

Le rendu visuel est tout ce qu’il y a de plus correct, même si la corrosion est un peu trop appuyée sur les carrosseries, mais c’est aussi un indicateur sur l’état de la voiture et des pièces. Nous croiserons de vraies Jeep et Mazda, les autres véhicules sont inspirés des voitures américaines typiques, modernes ou anciennes et collent parfaitement à l’ambiance que le jeu cherche à retranscrire.

La partie musicale est gérable avec un petit poste radio où l’on peut choisir l’ambiance de son choix en changeant de station, c’est habilement trouvé.

Dommage que le jeu ne propose pas un petit coup de piston aux Xbox One X et PS4 pro, pour un portage PC on aurait pu espérer plusieurs configurations.

En résumé, ça roule !  

Car Mechanic Simulator en a sous le capot et propose des kilomètres de jeu à perte de vue, il saura combler les pros de la mécanique comme les néophytes.

Il a un petit défaut de réglage sur sa partie tutoriel, il suffit de la shunter pour trouver un jeu qui tourne comme une horloge, avec un bon système de progression, on enchaîne les réparations sans voir passer le temps, le jeu est gratifiant de la première panne résolue, jusqu’à la retape de l’épave. 

Ma note globale pour Car Mechanic Simulator (testé sur Xbox One X): 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Contenu et durée de vie énormes
  • Difficulté progressive bien dosée
  • Un jeu gratifiant sur de nombreux points
  • On ne voit pas le temps passer
  • Possibilité de choisir l’ambiance musicale
  • Tutoriel raté
  • Gameplay un peu rigide
  • Pas de version améliorée pour les « consoles 1.5 »

Merci à @aure_pam pour son avis détaillé

On termine avec une vidéo de Car Mechanic Simulator :

Car Mechanic Simulator est maintenant dispo sur PS4 Xbox One en plus de PC.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire un tour sur le site officiel ici.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

2 pensées sur “[Test] Car Mechanic Simulator (dispo sur PS4, Xbox One, PC)

Laisser un commentaire