[Test] Sniper Elite 4 : Un jeu enfin arrivé à maturité ?

Avec Sniper Elite 4, la série phare du développeur Anglais Rebellion est enfin de retour. Je vous en parlais déjà dans cet article avec une vidéo qui donnait l’eau à la bouche. Débutée en 2005, cette saga se poursuit avec un nouveau jeu qui arrive le 14 février. En effet, ce 4ème opus de Sniper Elite arrive pile poil pour la St Valentin sur les plateformes suivantes : PS4, Xbox One et PC. Après presque 3ans d’attente voici enfin le retour de notre « American sniper » favori, Karl Fairburne.Dans le précédent opus, on avait écumé les faubourgs de l’Afrique du Nord où nous avions découvert et enraillé le développement d’une super arme, lutté contre les troupes de l’Afrika Corps de Rommel et réussi à enrailler la mécanique du IIIème Reich. Cette fois-ci on nous envoie sur une nouvelle mission qui se déroule en Italie. Toujours loup solitaire, il vous faudra travailler avec la résistance italienne pour empêcher le développement d’un missile de nouvelle génération !

Avant de nous lancer dans l’aventure de Sniper Elite 4, procédons à un petit « cours d’histoire » 🙂

Sniper Elite 4 nous replonge au cœur de la seconde guerre mondiale. Après la victoire des alliés en Afrique du nord et avoir repoussé l’Afrika Corps à la mer, une invasion pour reprendre l’Italie est envisagée par Winston Churchill. Cette option est même validée par Dwight D. Eisenhower. Vous voici donc sur les terres hostiles de Benito Mussolini grand allié du IIIème Reich. Vous serrez en première ligne de la reconquête de l’Italie par les alliés avec pour objectif principal, mettre en échec le développement du missile de nouvelle génération.

Par la même occasion on pourra éliminer un maximum de soldats, officiers et autres êtres humains portant un autre uniforme que vos alliés. Mais ce n’est pas tout ! Au menu on a aussi droit à des destructions de véhicules, explosions et autres joyeusetés pyrotechniques. Autant vous dire que les balades en gondole, les promenades en Vespa ou les belles italiennes ce n’est pas pour tout de suite ;-)Au menu de ce nouvel opus, un grand nombre de modes de jeux, une IA plus travaillée, de grandes cartes qui donnent plus de liberté de mouvement, des ralentis et les killcams actualisés (à l’effet trop classe) et bien d’autres nouveautés qu’on va évoquer au fil de ce test.

Commençons par l’écran d’accueil plutôt sympa qui nous transporte dans cette ambiance de campagne Italienne des années 40. Le menu est très complet et détaillé.

Vous y trouverez :

  • le mode solo, avec quatre niveaux de difficulté,
  • le mode multijoueur, avec des matchs à mort par équipe ou en solo, des parties de roi de la distance par équipe ou solo, Des parties en équipe avec zone tampon infranchissable (les traditionnels « campeurs » devrons sortir de leurs trous car les lunettes des fusils reflètent ;)) et la traditionnelle partie de contrôle de points.
  • Un mode coopératif qui vous permet également de faire la campagne en multi.
  • Pour les fanas de flingues un petit accès au champ de tir histoire de tester votre équipement et vos capacités avec les différents niveaux de difficulté du mode solo.
  • Nos états de service qui contiennent nos décorations, mais aussi aux réglages d’armement et le choix des différents packs que vous voulez créer pour parer à toutes les situations.

En clair le menu est très complet et permet une multitude de parties différentes, de quoi combler les longues soirées d’hiver 🙂

Lorsqu’on commence une partie solo il n’y a pas vraiment de didacticiel, même si en ouvrant le menu « options » on a accès aux différentes astuces. Pour ceux qui ont déjà joué au 3, ne vous inquiétez pas, vous ne serez pas perdu le jeu reste foncièrement le même avec un système de missions aux objectifs imposés.

Comme grande nouveauté le gameplay s’offre une cure de jouvence et notre héros est doté d’une nouvelle panoplie de mouvements dont il ne disposait pas auparavant. Dans le 3ème opus vous courriez, sautiez, montiez des échelles, vous accroupissiez et rampiez et vous étiez déjà content… Et bien tout ça c’est fini, après un stage commando de presque trois ans dans les studios de Rebellion, Karl nous revient pouvant grimper à des balcons, escalader une paroi, se suspendre à une corniche et piéger les cadavres de ces ennemis avec des mines pour créer un leurre parfait. En plus de tout cela, contrairement aux anciens opus, vous pourrez réellement exploiter les fourrés pour vous camoufler (un fond sonore particulier apparait d’ailleurs lorsque vous êtes tapi dans les fourrés). Les jeux d’ombres et lumières vous seront très utiles. Tirer sur une ampoule la nuit pour vous tapir dans l’ombre (un vrai ninja ce Karl). Chose hallucinante Karl à même appris à siffler pour distraire ses ennemis, il ne fait pas que jeter des cailloux comme un Cro-Magnon 😉 Tout ceci vous sera extrêmement utile pour mener à bien vos missions d’infiltrations. Vraiment très fort ce stage commando chez les SAS de Rebellion !

Autre grande nouveauté de ce nouvel opus : « La Liberté » (Libéréééééé – la reine des neiges n’a  qu’a bien se tenir). Les cartes ont été agrandies et disposent de plusieurs points de passage pour notre sniper préféré, le nombre de points d’entrées et de sorties ainsi que les lieux en hauteur offrant de la visibilité sont donc beaucoup plus nombreux. Vous pourrez donc laisser libre court à vos envies et à vos stratégies pour éléminer  vos ennemis. Des dires du lead-designer du jeu, la plus petite carte et déjà trois fois plus grande que dans le 3, c’est pour dire ! Vous aurez donc cette sensation de liberté de mouvements qu’il manquait au jeu depuis le premier volet. Dès la première map, plusieurs objectifs s’offrent à vous qui vous feront donc gouter à cette liberté. Mais ne courrez pas trop vite au milieu de la campagne avec la fleur au fusil car plusieurs bataillions de la Wehrmacht sont déjà là et bien installés. A vous de choisir vos priorités et surtout qui y passera en prem’s. Restez discret, couvrez vos tirs et surtout visez bien la tête pour ramasser le plus d’XP possible en admirant vos killcams qui sont beaucoup mieux réalisées que dans le 3ème opus. Enfin, grâce à l’amélioration des cartes vous pourrez exploiter à fond vos nouvelles capacités de déplacement et de grimpette.

En pleine partie, l’utilisation de vos jumelles est plus que conseillée. L’affichage, lorsque vous les avez sur les yeux, a été revisité tout comme celui de votre lunette de sniper. Elle prend maintenant en compte la distance de tir et donc la chute de la balle (la balistique quoi) pour vous permettre de régler votre fusil, fini les tirs au milieu de la mire sans retenir sa respiration qui font but à 300m ! Si vous ne réglez pas votre fusil et que vous ne videz pas vos poumons ce sera un échec. Pour en revenir à vos jumelles, elles vous permettent d’inspecter une zone, de repérer vos ennemis (parfois bien cachés derrière des arbres ou autres), de les suivre et même d’afficher de petites infos voire même de courtes biographies de certains personnages. En même temps, c’est vraiment du luxe car de toute façon ils vont tomber sous vos balles. Vous pourrez également faire ceci avec les jerricans d’essences, stock de munitions, et véhicules, comme dans le 3 me direz-vous… Et bien non là aussi Rebellion a amélioré la chose, vous pouvez maintenant tirer sur les pneus, certes c’est un point de détail, mais c’est les détails qui font la différence !

Du côté de votre arsenal, vous retrouvez globalement les mêmes éléments que dans Sniper Elite 3. Les armes de point avec silencieux, les fusils de précision, les fusils mitrailleurs, les grenades, les mines anti-personnel ou anti-char et les couteaux. Pas de grandes différences à noter sauf une et là encore Rebellion nous surprend avec des munitions silencieuses, disponibles en petite quantité sur les cartes mais qui vous permettent de ne pas attendre un bruit externe pour dissimuler vos tirs.

Une autre amélioration appréciable dans Sniper Elite 4, c’est l’IA. Les ennemis sont beaucoup moins « bêtes » qu’auparavant et visent beaucoup mieux (par exemple je suis mort dans les 30 premières minutes en voulant faire le malin en difficulté normale, je me suis cru dans le trois et j’ai eu tort…). Un système de troupes accompagnées d’un chef à d’ailleurs été mis en place, éliminez le chef et les troupes seront désorganisées, craintives et pourront même le cas échéant fuir le terrain. Criant de réalisme tout ça !

Les nouveautés de Sniper Elite 4 ne s’arrête pas la et parlons des killcams. Ces fameuses et déjà bien connues des joueurs de Sniper Elite sont encore plus variées et sanglantes que par le passé. Elles sont maintenant actives également lors des explosions. Par exemple  si un ennemi se fait tuer une explosion, vous verrez alors les organes et les os de votre ennemi littéralement éclater à cause du souffle. Les futurs médecins seront ravis de réviser l’anatomie humaine en admirant la composition de notre corps (os, organes, muscles tout y est). Le corps à corps, quant à lui, bénéficie de la même amélioration alors que du slow motion a même été ajouté aux tirs longue portée.

On vient donc de l’évoquer, les fonctionnalités sont nombreuses tout comme les nouveautés. Le tour de Sniper Elite 4 ne serait pas complet sans évoquer les graphismes. Ils sont justement très réussis et exploitent vraiment bien les capacités des consoles nouvelle génération (PS4 pour ma part). En effet, l’image en 1080p et les animations 60fps est agréable et rend le tout fluide. La végétation et très bien faite, les jeux d’ombres et lumières sont réussis et surtout chose qui péchait grandement dans le 3, ce sont les armes qui s’intègrent très bien à votre tenu ou même à vos mains, peu importe l’arme que vous utilisez, chose qui dans le 3 était regrettable dès que vous changiez les armes de bases.

Alors ce Sniper Elite 4, il déchire ou quoi ?

Sans grande surprise au niveau du style de jeu, Sniper Elite 4 mérite le détour en ce début d’année 2017 car il est bourrés de bonne choses. En gros, tous les anciens reproches ont été pris en compte, améliorés voir même complètement corrigés. Sniper Elite 4 est passé du rang de jeu moyen au rang de jeu très bon et bien travaillé. Les nombreuses améliorations dans gameplay, les missions, les cartes en font un jeu à jouer pour tous ceux qui aime ce style. Le niveau des graphismes ayant été amélioré, il oblige à prendre Sniper Elite 4 au sérieux. La « petite visite de l’Italie » e révèle finalement assez plaisante et dépaysante pour ces vacances d’hiver. Il n’en reste pas moins que tout n’est pas parfait mais on a presque envie de ne pas les relever tellement on est content que Rebellion ait pris en compte les remarques des anciens opus. A vrai dire Sniper Elite 4 apporte un peu de fraicheur sur la scène vidéo ludique car il propose les attraits des FPS du moment (Battlefront ou Overwatch) mais pas exclusivement en multijoueur et c’est appréciable. Ca permet de jouer en solo avec des missions aux objectifs pas très variées (éliminer vos adversaires) mais bien réalisées ! Vive les campeurs du snipe ! (phrase que seuls les gamers peuvent comprendre). Enfin, Sniper Elite 4 sort le 14 février. Ca pourrait être un cadeau sympa  pour la St Valentin si votre moitié est un gamer né

Note globale de Sniper Elite 4 (testé sur PS4) : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • La technique : 1080p et 60fps
  • Les nouvelles capacités de Karl
  • Les cartes vastes et détaillées
  • Les killcams au style trop classe
  • Une anatomie précise de vos victimes
  • Des améliorations ici ou la
  • Prise en compte de la balistique (précise et pointue)
  • Les graphismes qui bons mais pas encore au niveau d’Uncharted 4 par exemple (pas très loin non plus)
  • Quelques modes de jeu ou missions en plus serait le bienvenu (mais les DLC vont arranger ça)
  • Encore et toujours la seconde guerre mondiale
  • Des missions en DLC dispo seulement chez Micromania ?

 

Enfin, Sniper Elite 4 est disponible dès le 14 février un peu partout mais par exemple chez Amazon ou Micromania (Edition Day-One limitée avec deux DLC et un art book offert pour ce dernier).

Si vous souhaitez plus d’informations, faites un tour sur le site officiel de Sniper Elite 4: http://www.sniperelite4.com

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

4 pensées sur “[Test] Sniper Elite 4 : Un jeu enfin arrivé à maturité ?

Laisser un commentaire