[Test] Call Of Duty WWII : Un retour aux sources salvateur – Jeu le plus vendu sur console !

Edit du 19/12 : Call Of Duty WWII est le jeu le plus vendu sur console aux USA/Canada et ce pour la 9ème année consécutive !

En effet si on se base sur les revenus générés, Call of Duty WWII est le jeu vidéo le plus vendu sur console en Amérique du Nord cette année. Pour la peine Eric Hirshberg, CEO d’Activision a déclaré : “Nous sommes tout autant fiers de Call of Duty: WWII que de nos équipes talentueuses qui ont trouvé les moyens de garder Call of Duty frais, pertinent et au sommet des charts pendant près d’une décennie – un exploit incroyable. Merci aux fans du monde entier pour leur passion et leur engagement sur cette incroyable franchise.”

Test de Call of Duty WWII sur PS4

Comme à chaque fin d’année Call of duty revient avec un nouvel opus. Après s’être perdu dans le futur avec Call Of Duty Infinite Warfare et avec des ventes en chute, la série phare d’Activision nous revient cette année avec Call Of Duty WWII. Cet opus de retour pendant la seconde guerre mondiale a été réalisé par Sledgehammer. Souvenez-vous ce sont déjà eu qui avait fait les Call of Duty Advanced Warfare qui avait eu un gros succès. Afin de sauver la licence quoi de mieux que de revenir à la base ? Hé oui il y a déjà 14 ans que nous avions eu droit au premier COD. Ça me rajeunit pas 😉 Il faut avouer que d’entendre le bon son métallique d’un M1 Garand ou d’une Thomson ça fait plaisir. Le débarquement va-t-il bien se passer ?

Pour ce qui est du scenario de cet opus, la Seconde Guerre Mondiale est un bon terrain de jeu. Digne du film « il faut sauver le soldat Ryan » (et ce n’est pas pour me déplaire temps que le scenario est bien mis en scène), Call Of Duty WWII nous plonge au cœur de la guerre et des amitiés naissantes sans fioriture ni retenue. On incarne Daniels un soldat tout ce qu’il y a de plus simple et qui a quitté son Texas natal afin de servir son pays et libérer l’Europe. C’est avec de la camaraderie, des rires, et des pleurs que nous le guiderons lui et son équipe de la Normandie en passant par Paris, les Ardennes jusqu’au Rhin mais sans voir la prise de Berlin… (Dommage).

Après des solos peu convaincants sur les derniers opus, avec Call Of Duty WWII on est agréablement surpris. Même si l’on ressent bien l’envie de se focaliser principalement sur le mode multi-joueurs, le mode solo, relativement court, est magnifiquement réalisé. Dans Call Of Duty WWII le Gameplay est assez varié, les mises en scènes et différentes missions sont tout simplement splendides. Les nombreuses “cut-scenes”, les paysages, les personnages et l’ambiance globale nous font entrer au coeur de la seconde guerre mondiale avec l’esprit de camaraderie qui règne au sein de votre unité où l’individu seul n’est rien.

Dans le détail, il y a un changement affectant grandement la façon de jouer le solo, c’est la présence d’une barre de vie ! En effet, dans Call Of Duty WWII fini le « je me planque trois secondes histoire de reprendre de la vie ». Ici dans l’enfer de la guerre, au milieu des douilles, des mortiers et des rafales de MG42 (aussi fameuse que le M1 celle-ci 😉 )vous devrez trouver votre toubib afin qu’il vous fournisse les précieux Medikit. Il faudra quand même qu’il lui en reste et qu’il ne soit pas trop loin de vous. Il en est de même pour vos munitions, c’est l’un de vos camarades qui pourra vous en fournir. Ici vous pouvez très bien partir devant et vous replier prés de votre escouade au besoin ou rester en permanence près de vos camarades. Mais pas question de foncer dans le tas à la Rambo car la Wermartch ne vous loupera pas. Les combats ont gagné en réalisme et donc en difficulté car il faudra tout gérer, chaque munition, chaque Medikit et chaque balle reçu peuvent changer la donne. Dans Call Of Duty WWII, Activision semble avoir atteint une certaine maturité sur le Gameplay, à croire que l’old-school reste une bonne marque de fabrique et inspire les titres actuels.

En plus des grosses nouveautés comme l’escouade, d’autres plus discrètes enrobes ce joli paquet dans un ton beaucoup plus noir et cru. La campagne est composée de 11 missions qui nous occupent une douzaine d’heures en mode normal avec des passages plus ou moins compliqués. Les missions sont diverses et divertissantes, allant du débarquement sur les plages, avec l’intensité que l’on connaît de ce passage de l’histoire assez bien représenté (visuellement assez cru avec la présence des cadavres avec des membres sectionnés, les personnages brulanst suite à l’utilisation du lance flamme afin de les sortir des bunkers), à la destruction de places fortifiées Allemandes empêchant la progression des chars alliés, jusqu’à des passages où il vous arrivera de traîner votre camarade au milieu des tranchées et de la boue afin de lui sauver la vie. Avec du tankiste, de l’aviateur, du GI ou encore du résistant, Call Of Duty WWII nous permet de faire le tour des différents corps d’armés de la Seconde Guerre Mondiale.

Passons au gros morceau de cet opus : le Multi. Comme la majorité des jeux du moment c’est le multi qui prend la plus grosse part du gâteau. On se retrouve d’abord dans une sorte de quartier général installé sur une plage reprise aux Allemands. Il se compose de plusieurs points clefs comme une arène 1V1 à laquelle on accède grâce à une file d’attente dynamique avec des matchs qui durent 60 secondes, un stand de tir, un espace dédié au test des talents (ce qui nous permet d’incarner un pilote), ou même les répercussions d’un tir d’artillerie sur une troupe d’assaillant (impressionnant). On peut également récupérer sa paie, ce qui permet d’acheter de l’équipement, modeler ses équipements, récupérer des challenges ou contrats (qui permettent de récupérer argent et caisses de butin). Des petits jeux d’arcade nous sont aussi proposés histoire de passer le temps en attendant une partie en ligne comme la possibilité de regarder des vidéos diffusées en ligne. Un espace qui fleure bon l’eSport à vrai dire.

Dans le mode multi de Call Of Duty WWII on peut donc choisir sa division, c’est-à-dire son appartenance à un style de jeu. Ca parait bien sur le papier mais dans la réalité cela ce présente uniquement comme 4 bonus actifs et passifs ainsi que des bonus de classe d’arme spécifique. Une palette complète et classique de modes s’offre à nous : Match à mort, domination, recherche et destruction, élimination, mêlée générale, foot américain, point stratégique, capture de drapeau. Ici pas de jauge de vie, si on se penche et on met trop de temps à viser on est mort. Les affrontements sont dynamiques et ne contiennent pas trop de points pour sniper ou trainer. Ici c’est sûr on n’est pas sur du Sniper Elite 4 (voir mon test ici). Courir, viser, tirer, voire courir et tirer quand ça urge 😉 Il y a une dizaine de maps pour l’instant et c’est plutôt réussi. On regrettera le besoin de changer d’équipement qu’a de trop rares occasions. Les SMG reste les armes principales peu importe la map, ici les fusils, fusils à pompes et sniper sont peu maniables, peux puissants et pas très utiles aux vues du design des maps qui réduisent la possibilité d’utilisation de ces derniers. Peut-être ont-ils fait ça afin d’éviter de “camper”, mais bon des fois un bon kill à distance ça fait du bien 😉 Pour les LMG c’est uniquement leur poids qui fait défaut. Rien de tel donc qu’un bon STG44 avec les améliorations qui lui sont propres. Dommage également que les maps favorisent le solitaire plutôt que le travail d’équipe. Un mode se démarque d’ailleurs à ce sujet, c’est le mode foot américain où on doit récupérer un ballon afin de marquer un but dans le camp adverse. On peut le lancer à un allié avant de mourir ou même sur un ennemi et là, le travail d’équipe est vital.

Un autre mode dont je n’ai pas encore parlé et qui est mon préféré, le mode guerre ! Ce mode insuffle une certaine stratégie en donnant des objectifs à atteindre avec un camp attaquant et l’autre devant défendre. Ce mode à été designé afin de retranscrire au plus proche de la réalité l’intensité des combat de l’époque et les prises d’objectifs qui se faisaient suivant plusieurs points clefs. Destruction d’éléments, prise de point, escorte ou encore construction, voici ce qui vous attend, le tout avec un temps limité. S’articulant autour d’étapes la partie s’arrête si les défenseurs parviennent à stopper les assaillants les tours s’inversent et c’est celui qui va le plus loin qui gagne (comme Overwatch quoi). Ce mode est mon préféré avec beaucoup de tension et un besoin de travail en équipe qui ne se fait pas sentir dans les autres modes malheureusement. Je pense que la ressemblance avec Overwatch doit aussi expliquer cette préférence 😉

Pour finir le dernier mode, “Nazi Zombie”, n’est pas mon préféré mais bon il trouve ses fans depuis quelques temps. Plus glauque et stressant que les précédents, on incarne 4 camarades afin d’explorer la seule et unique campagne disponible pour le moment « The Final Reich ». Contrairement aux autres années des améliorations d’armes, des mods et des loots viennent attiser notre curiosité. A réserver aux amateurs.

En conclusion Call of Duty WWII est une belle réussite ! Seul bémol, les inégalités graphiques entre les cinématiques et les cut-scenes (mais on en demande beaucoup). Même si il reste dans une lignée de la licence et reprend le thème d’il y a 14 ans, le tout et une belle réussite et le travail soigné de Sledgehammer est à souligner. Les améliorations de Game Play et de mise en scènes nous immerge dans cet opus. Coté Multi le quartier général et le mode guerre change de ce que l’on voit d’habitude. Complet dans tous ces modes, immersif et beau graphiquement WW2 mérite l’intérêt de tout fan de FPS.

Ma note globale pour Call Of Duty WWII (testé sur PS4) : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Un solo immersif avec des séquences mémorables
  • Changements dans le Gameplay efficace
  • Personnages attachants et réel esprit de camaraderie
  • Un mode guerre qui est le bienvenu
  • Système du QG bien pensé
  • Immersion sonore impressionnante
  • Un Gameplay peu plaisant en multi
  • Manque d’esprit d’équipe en multi
  • Solo un chouilla trop court
  • Quelques déséquilibres graphiques

Call of Duty WWII est Disponible sur PS4, X Box One et PC depuis le 3 novembre 2017. Vous pouvez le chopper par trop cher ici par exemple en édition standard ou en édition Pro ici (contient le season pass, le steelbook d’autres bonus).

Si vous souhaitez plus d’infos, faites un tour sur le site officiel de Call of Duty WWII.

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

3 pensées sur “[Test] Call Of Duty WWII : Un retour aux sources salvateur – Jeu le plus vendu sur console !

Laisser un commentaire