[Test] Granblue Fantasy Versus – Le gacha devenu jeu de combat

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, Granblue Fantasy est un J-RPG à succès (de type gacha) développé par Cygames, sorti sur mobile uniquement au Japon et qui a également connu par la suite une adaptation en anime. Ce même éditeur a fait appel à Arc System Works, les papas de Blazblue / Guilty Gear / Dragon Ball FighterZ pour porter pour la première fois leur licence sur console, sous la forme d’un jeu de combat. On ne peut qu’apprécier ce choix vu le talent de ce studio, qui est passé maitre du style 2,5D dans les jeux de combat.

Ensuite, parlons de la qualité générale de Granblue Fantasy Versus : c’est tout simplement magnifique. Les fans d’anime ne pourront qu’apprécier l’ambiance du titre, entre les graphismes, les musiques d’ambiance, les cinématiques lors de l’entrée des combattants, les animations qui se déclenchent quand on utilise des Ogis, etc. Les petits détails aident également encore plus à s’immerger dedans, comme les dialogues qui s’adaptent en fonctions des personnages qui s’affrontent.

Ceci étant dit, revenons à nos moutons. Etant donné qu’il s’agit d’un jeu de combat, on retrouve donc les menus classiques de ce genre de titre : mode arcade, entrainement, versus, défis et en ligne, bref il y a tout ce qui faut pour s’entrainer puis se taper dessus durant des heures. Mais ce n’est pas tout : un mode RPG, entièrement sous-titré en Français, est également de la partie.

Le mode RPG

Granblue Fantasy Versus est jouable en solo au départ puis en coopération un peu plus tard dans l’aventure, dès lors que l’on aura recruté un 2ème personnage. Je trouve que c’est un sacré avantage car c’est vraiment sympa de pouvoir parcourir l’aventure avec un(e) ami(e), surtout qu’on peut le faire en ligne ou en local (yeah !).

Les premières missions font office de tutoriel, ce qui permettra de se familiariser avec les commandes, tout en découvrant le scénario. Celui-ci est inédit et prend place après les évènements du jeu mobile (enfin, de ce que j’ai compris ^^). On aurait aimé que l’histoire soit davantage développée, car au final il n’y a rien de très original, mais cela permet au moins de profiter des doublages de qualité tout en découvrant les personnages.

On contrôle Gran, le héros du jeu, qui sera bientôt rejoint par quelques compagnons. A bord de leur vaisseau, l’équipage se déplace de zone en zone, chacune permettant d’accomplir des missions, celles-ci fonctionnant toutes un peu de la même façon : après une première partie de scénario, place au combat, avec une phase de beat’em up dans laquelle il va falloir taper tout ce qui bouge. Certains combats de boss viennent se glisser au milieu, dans lesquels il va falloir réussir à descendre la grosse barre de vie adverse.

Nos perso gagnent des niveaux au fil des combats et on pourra utiliser plusieurs armes de types différents (vent, terre,…) que l’on pourra elles-mêmes faire évoluer. Même si cela reste un peu répétitif et que la gestion de l’équipement est finalement assez basique, on le parcourt avec plaisir, les dialogues étant entièrement doublés (on pourra choisir le Japonais ou l’Anglais comme langue).

A noter qu’une encyclopédie est présente, nous permettant de mieux comprendre le monde et les personnages qui le composent.

Le gameplay 

Si vous êtes allergiques aux « quarts de tour », pas de soucis : il y a une touche dédiée à l’exécution des coups spéciaux. Ainsi, il suffira par exemple d’appuyer sur R1 pour faire une boule de feu, ou bien avant+R1 pour un uppercut. Un petit malus sera par contre appliqué si l’on utilise ce genre de raccourci plutôt que de faire manuellement le coup, avec un temps de récupération un peu plus long (le cooldown) ou des dégâts un peu diminués. Rien de dramatique cependant, cela n’handicape pas le jeu et ne pourra influer qu’entre joueurs habitués. C’est un ajout plutôt intelligent qui permet aux joueurs débutants comme habitués d’avoir accès à tous les coups spéciaux.

Il est également possible d’utiliser des auto-combos en appuyant jusqu’à 3 fois sur une même touche d’attaque.

Par contre, ce qui peut surprendre au départ, c’est le fait d’avoir un bouton dédié à la garde (R2). Bien que l’on connaisse ça dans les jeux de combat 3D (SoulCalibur, Dead or Alive), c’est relativement peu fréquent dans les jeux de combat 2D en provenance du Japon. Cela est un peu déroutant mais particulièrement utile pour le mode RPG, vu que dans ce mode les flèches de direction servent à se déplacer et non pas à parer. Lors des matchs classiques (Arcade / Versus / etc.) il est cependant possible de parer avec la touche arrière également, même si l’utilisation du bouton R2 aura notamment l’avantage de pouvoir empêcher les cross-up*. A noter que le bouton R2 est aussi utilisé pour faire des esquives en avant ou en arrière, en pressant la direction voulue tout en le maintenant.

En résumé on pourrait dire que Granblue Fantasy Versus est un jeu rapide à prendre en main, mais qui prendra du temps pour être maitrisé.

*Cross-up (définition de l’encyclopédie du jeu) : technique consistant à attaquer l’adversaire par-derrière en sautant par-dessus de lui. Lorsque les personnages échangent leur place, la direction de garde est inversée. De ce fait, en passant au-dessus de votre adversaire, sa garde ne va pas suivre la bonne direction.

Le casting

C’est peut-être un des points faibles du jeu, avec seulement 11 personnages qui sont disponibles au départ, + 1 boss à débloquer en terminant le mode RPG. Arc System Works a privilégié la qualité plutôt que la quantité, mais on aurait quand même aimé avoir un casting plus étoffé, avec par exemple le contenu du 1er Character Pass (qui contient 5 DLC dont le boss qui peut être débloqué en terminant le mode RPG). Ce dernier peut être acheté à part mais est inclus dans l’édition Deluxe.

Heureusement que les personnages sont différents les uns des des autres et qu’ils sont tous grave charismatiques. Que ce soit le classique Gran, le rapide Lancelot, le brulant Perceval, la belle Metera, le comique Lowain ou bien la puissante Ladiva, il est évident que chacun y trouvera son « main ».

De plus, les animations d’intro de combats ainsi que lors de l’utilisation des Ogi (des super coups) sont magnifiques et contribuent davantage à apprécier les personnages et à rendre les combats plus prenants. Le jeu parait également globalement bien équilibré pour que l’on puisse s’amuser avec n’importe qui

Les modes de jeu

Le mode Arcade consiste en un enchainement de 7 combats, nous permettant de débloquer une image pour la galerie à la fin.

Les défis sont divisés en plusieurs parties avec une difficulté progressive. Plutôt complets, ils permettent d’apprendre les mécaniques du jeu, les coups des personnages, ainsi que quelques combos.

Le mode entrainement quant à lui est assez complet ce qui permet de tester en long et en large les différents personnages.

Enfin, le mode online nous donne la possibilité de combattre des amis sans enjeu ou bien de participer à des parties classées pour évoluer dans le classement

Et pour les amateurs de trophées ?

Les chasseurs de trophées peuvent se rassurer, le platine de Granblue Fantasy Versus semble assez accessible, même si cela peut prendre un peu de temps. Il ne suffit par exemple que de réussir quelques défis combo et de gagner un combat en ligne pour obtenir les trophées qui y sont liés, on est bien loin d’autres jeux qui réclament de tout réussir à 100% et d’enchainer les victoires.

Petit bémol sur cette simplicité apparente des trophées car en mode RPG on peut gagner des tickets de loterie, ceux-ci permettant de remporter des armes au hasard, ça reprend justement le système de gacha (tirage aléatoire). Si on est chanceux on peut donc gagner des trucs à la loterie (l’épée de chevalier par exemple). Sinon il faut la créer et le dernier ingrédient pour la faire s’obtient bien sûr en terminant le mode RPG en difficile, ce qui prend quand même pas mal de temps et n’est pas si facile ^^

Un mot sur l’édition deluxe

L’édition Digital Deluxe de Granblue Fantasy Versus est très complète et ravira les fans de petits bonus supplémentaires. Bien qu’il ne s’agisse que de contenu numérique (snif, pas de jolie figurine ni de steelbook) il y a tout de même pas mal de petites choses sympas :

  • Le 1er Season / Character Pass, contenant 5 personnages supplémentaires (2 étant déjà sortis)
  • Des couleurs en plus pour chaque personnage en jeu
  • 32 avatars à utiliser pour son compte PSN, avec notamment les personnages en plusieurs versions (normal / chibi)
  • 2 thèmes PS4 (Bélial et Lyria)
  • Le livre d’illustrations numériques (digital artbook)
  • La bande son numérique (digital Soundtrack), contenant 15 musiques du jeu

Le bonus le plus intéressant reste la présence du Character Pass qui coûte 30€ à lui tout seul et qui permettra de faire passer le casting du jeu à 16 personnages, une fois que tous seront disponibles. En plus de ce Season Pass, les autres bonus sont vraiment pas mal, avec des avatars plutôt jolis et des thèmes PS4 à la musique sympa (même si à force d’entendre la même musique il est probable que vous voudrez changer 😛 ). Le livre d’illustration est bien fait, même si on ne retournera finalement pas si souvent le voir et les musiques peuvent être récupérées sur clé USB, ce qui permet de les écouter une fois la PS4 éteinte. Ci-dessous le visuel de la version physique annoncée ici mais que je n’ai pas su où commander :-/ Sinon il y a la version standard dispo ici par exemple.

En résumé

Granblue  Fantasy Versus est un magnifique jeu dispo, exclusivement sur PS4, qui pourra plaire autant aux fans d’anime qu’aux amateurs de jeux de combat  grâce à son gameplay à la fois accessible mais technique au final (un peu comme Dragon Ball FighterZ). Ne soyez pas effrayé par un roster de départ limité car des ajouts sont prévus et la qualité du titre mérite qu’on s’y attarde pour en profiter pleinement. 

Ma note globale pour Granblue Fantasy Versus : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Bon sang mais qu’est-ce que c’est beau !
  • Une ambiance sonore qui déchire : la bande son ravira les fans d’anime et les doublages sont de qualité
  • Des personnages qui transpirent la classe
  • Un contenu solo conséquent, avec un mode RPG !
  • Un jeu entièrement en Français (texte seulement)
  • Easy Platine ? (pas si évident en fait)
  • Le casting est un peu maigrichon, avec seulement 11 personnages de base
  • Les combats du mode RPG sont un peu répétitifs
  • Une licence peu connue en Europe

 

On termine avec une video de  Granblue  Fantasy Versus :

Granblue Fantasy : Versus est disponible en France sur PS4 depuis 27 mars 2020.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire un tour sur le site officiel ici mais aussi Marvelous qui est l’éditeur du jeu en Europe alors que Just For Games est le distributeur du jeu en France.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Une pensée sur “[Test] Granblue Fantasy Versus – Le gacha devenu jeu de combat

  • 2 avril 2020 à 20:56
    Permalink

    Comme toujours articles au top ! La lecture est agréable et donne une belle image du produit ! J’espère gagner ca ferai un chouette cadeau pour mon level up le 13/04 ! 😏

    Répondre

Laisser un commentaire