[Test] Pokémon Donjon Mystère : Equipe de secours DX

Nous voici de retour dans l’univers Pokémon après s’être essayé à la démo (voir ma préview ici) Nous avons donc la possibilité de récupérer le début de notre partie pour continuer le jeu et on a donc les bases en tête : il s’agira de mener notre équipe de Pokémon composée au départ de deux acolytes à travers une multitude de donjons générés aléatoirement afin d’accomplir des missions pour secourir d’autres Pokémon en difficulté. C’est parti !

Un Pokémon bien préparé en vaut deux ! 

Plusieurs lieux vont avoir de l’importance dans le jeu, nous avions découvert précédemment :

– La banque Persian où nous pourrons stocker et retirer notre argent

– La réserve Kangourex où nous pourrons stocker et retirer des objets

– Le magasin Kecleon où sont disponibles objets et CT

– La poste Bekipan qui nous permettra de récolter les missions sur son tableau d’affichage …

– Le dojo Makuhita qui dispensera divers entraînements …

Je dois quelques excuses à Gloupti, je suis certainement passé un peu vite dans la démo et je ne l’avais pas remarqué, pourtant il tient un stand des plus intéressants: la comboutique c’est le spécialiste local des capacités, il nous offrira donc la possibilité de se souvenir ou bien d’oublier des capacités, jusqu’ici les pokémaniacs ne seront pas perdus 😉 La comboutique offre une option supplémentaire propre à Donjon Mystère : la possibilité de lier des capacités entre elles afin d’obtenir un combo. Un nouveau stand apparaîtra très rapidement c’est Grodoudou qui le tient, il s’agit du club camping.

Afin d’héberger les Pokémon souhaitant rejoindre notre équipe il faudra construire des camps, cependant les camps ne peuvent accueillir que quelques espèces, les prix sont variables : l’investissement oscille entre 500 et 9000 pièces, il va donc falloir gérer son budget le plus savamment possible pour pouvoir accueillir un maximum d’espèces tout en se payant ce dont on aura besoin pour les missions.

De retour de mission nous gagnerons nos premiers tickets assiduité, il en existe trois types : les normaux, les tickets assiduité A et enfin les tickets assiduité S. C’est au  dojo Makuhita que nous les utiliserons, les entraînements de base sont gratuits et ne font que dispenser les informations générales sur les actions possibles dans les donjons, les entraînements assidus eux, permettront un gain d’expérience proportionnel à la valeur de notre ticket.

Un arsenal d’objets sera disponible pour s’aider dans les donjons : outre les classiques huiles, élixirs, baies, nous disposerons de graines qui auront des effets offensifs, curatifs, défensifs… Les gravalroches permettront une attaque physique sans avoir recours à une capacité, les branches mettront vos ennemis dans tous leurs états (confusion, sommeil, paralysie…) Les lunettes et bandeaux seront là pour booster diverses stats de votre équipiers (équivalent aux objets). Les orbes permettront des actions impossibles dans les donjons comme ressusciter un allier, utiliser la banque, le club camping… il sera utile d’en avoir dans notre sac tout en gardant à l’esprit que tout objet emmené en mission sera perdu en cas de défaite.

Les donjons ça creuse et en plus des traditionnels PV il faudra surveiller son estomac et manger des pommes pour ne pas s’évanouir. Notre équipe partira donc à la rescousse avec toutes ces informations à l’esprit, certaines missions nous donneront la possibilité de recruter un Pokémon que nous avons secouru, à l’issue de certains combats un ennemi impressionné par notre équipe de choc peut aussi décider de se joindre à nous, ils connaîtront peut-être une capacicool (un talent applicable à toute l’équipe).

Entre secouristes on se serre les coudes

 On finira bien par tomber sur un os à un moment et on se retrouvera bloqué dans un donjon mais avant de déclarer forfait définitivement une option s’offre à nous : demander de l’aide, il est donc possible de secourir sa propre équipe de secours avec les Pokémon disponibles dans les camps.

La requête arrivera au bureau de la poste Bekipan, nous n’aurons qu’une seule chance mais il est possible de récupérer tous nos objets en cas de réussite, par contre si on ne se sent pas de taille à relever le challenge il est encore possible de demander de l’aide à d’autres joueurs via internet, les missions sont notées en fonction de la difficulté, il est possible d’obtenir un code pour le partager avec des amis, c’est une manière habile d’intégrer des fonctionnalités en ligne au jeu 😉

Les équipes de sauvetage sont légions au village Pokémon, il y a de la concurrence et l’altruisme n’est pas l’apanage de toutes les teams, certaines brillent par leurs réputations et d’autres voudront vous mettre des battons dans les roues. Bien que très répétitif le scenario est bien travaillé pour relancer notre curiosité avant de sentir la latitude du menu qui se contente de téléguider la quête.

La direction artistique est, elle aussi, bien aboutie. Les décors crayonnés et les couleurs douces mettent en exergue le coté ‘kawai’ des petits monstres, on a l’impression d’être dans un livre pour enfant, ça colle parfaitement avec le postulat de départ de l’humain transformé en Pokémon qui ne sait pas s’il rêve ou s’il s’agit de la réalité, mais c’est un peut le sentiment que nous aurons dans les donjons le temps de trouver nos marques.

Pour fluidifier le rythme le bouton R sert à faire une avance rapide, c’est pratique, mais ça casse tout le coté exploration roguelike et ça donne parfois le sentiment de regarder le jeu jouer tout seul. C’est pas super intuitif : les déplacements à deux touches, les attaques à deux touches, au milieu des attaques automatiques des coéquipiers, nous nous retrouvons donc coincés entre accélérations et coups de frein.

La file de Pokémon qui vous accompagne est parfois gênante avec sept ou huit équipiers, on se retrouve dans des situations où on avance dans un couloir ou une pièce en subissant les attaques de l’autre extrémité de la file, si un Pokémon qui cherche un ami décide de vous accompagner, vous vous retrouvez vite avec une ribambelle de monstres qui vous gênent pour réunir les compères sans avoir à faire des mouvements qui peuvent générer des combats automatiques, c’est un peu frustrant quand on à le sentiment de toucher au but, ces quelques points ne sont pas rédhibitoires mais sont une source d’agacements récurrents.

Pokémon Donjon Mystère équipe de secours DX est un bon jeu qui sous ses allures de Winnie l’ourson ne s’adresse pas forcement aux plus jeunes,  il vise certes les pokémaniacs mais ouvre la porte à d’autres publics, c’est sur son coté gestion que le soft tire sont épingle du jeu, une bonne préparation est la clé de la réussite, une fois dans les donjons on a parfois le sentiment de perdre la main : beaucoup de mouvements sont automatiques ou aléatoires et freinent la progression. Malgré leurs allures dynamiques les combats sont bien au tour par tour et les prises de décisions ont tendance à hacher le rythme. Il faut un temps d’adaptation et un peu de patience pour intégrer le fonctionnement du jeu et arriver à trouver sa place.

Ma note globale pour Pokémon Donjon Mystère Equipe de secours DX : 13/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • L’univers Pokémon
  • L’histoire légère mais bien chapitrée
  • La direction artistique
  • La diversité des environnements et des Pokémon
  • Le mode en ligne astucieux et bien intégré
  • L’impression d’être spectateur  plus qu’acteur
  • L’exploration gommée par  les déplacements automatiques
  • Les combats hachés
  • Un gameplay peu intuitif
  • La rigidité du jeu demande un temps d’adaptation pour trouver ses marques

On termine avec une vidéo de Pokémon Donjon Mystère Equipe de secours DX sur Switch :

Pokémon Donjon Mystère : Equipe de secours DX est disponible en exclusivité sur Switch. On peut le trouver en édition digitale à télécharger ou en version boîte ici par exemple.

Pour plus d’infos faites un tour sur le site officiel Pokémon Donjon Mystère : Equipe de secours DX.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire