[Avis] Manga Sekiro : Hanbeï l’immortel chez Mana Books

Je vous en parlais ici, le Manga Sekiro : Hanbeï l’immortel qui sort le 12 mars prochain est un one-shot officiel (pas de suite à prévoir, tout est dans ce tome de 212 pages) de Shin Yamamoto (Twelve Demon KingsMonster Hunter Flash) qui nous détaille le passé d’Hanbeï, un personnage aussi énigmatique que puissant, qu’on découvre au début du jeu vidéo Sékiro, notamment pour nous aider à manier le sabre.

Le pitch est le suivant :

« Japon, ère Sengoku.

En ces temps troublés, le maître épéiste Isshin Ashina se dresse contre le destin et se lance dans une course à la domination du pays. Bâtissant sa province par la force, il ne recule devant rien, et ceux qui s’opposent à lui risquent de perdre bien plus que la vie. Mais les dieux capricieux mettent alors sur sa route un curieux samouraï du nom de Hanbeï, incapable de mourir… »

Mon avis sur le manga Sekiro Hanbeï l’immortel :

Ayant adoré le jeu vidéo Sékiro dirigé par Hidetaka Miyazaki (à l’origine de Bloddborne et Dark Souls), j’ai aimé découvrir le passé d’un personnage rencontré au cours de ma partie. Cette histoire inédite, richement illustrée par Shin Yamamoto, n’est pas pour les enfants car les coups de sabres cela ne pardonne pas. Aussi, les effusions de sang sont légion ce qui lui donne une âme toute particulière. Certes, seules les deux premières pages sont en couleur mais elle suffisent à donner le ton (rouge du coup ^^).

Le format du manga Sekiro le rend aussi très agréable à lire. En effet, il est d’une taille supérieure à un manga classique (Dragon Ball etc) et se rapproche des éditions Perfect qu’on a pu voir. C’est donc un vrai confort de lecture qu’on a en tenant le manga en mains, ce qui laisse aussi plus de place aux dessins pour s’exprimer.

Concernant l’histoire, on y découvre donc Hanbeï l’immortel qui arrive dans un village où il y a eu plusieurs disparition (la faute à Isshin Ashina ? vous verrez bien). Il s’y fait attaquer à mort mais est finalement guéri (logique quand on est immortel). On apprendra plus tard d’où vient son immortalité et vous verrez c’est surprenant – ca vous rappellera Stargate 😉 Avant cela, on en saura plus sur ces personnes qui disparaissent dans le village et sur des mystérieux pouvoirs. Après des combats épiques et moult rebondissements, l’intrigue sera élucidée avec de sacrées révélations. Enfin, le lien avec le jeu vidéo sera respecté et j’imagine que la supervision de Fromsoftware n’y est pas étrangère. C’est donc une totale réussite même s’il faut rappeler que ce manga est à réserver à un public averti pour ses coups de katana aux dégâts ravageurs (le jeu Sekiro était d’ailleurs PEGI-18 donc vous savez où vous mettez les pieds, enfin les yeux ^^).

Le manga « Sekiro : Hanbeï l’immortel » est donc une belle occasion de découvrir un des personnages les plus énigmatique du jeu auquel je vous conseille de jouer Sekiro : Shadows Die Twice. Ce manga se positionne comme une excellente préquel au jeu vidéo qui a marqué l’année 2019 (GOTY : Game Of The Year, prix décerné aux Game Awards, rien que ça !). Ses combats et les conséquences sanglantes d’un combat au katana le réserve à un public averti même si le noir et blanc atténue les choses pour se concentrer sur l’action joliment retranscrite (mention spéciale aux visuels et au sens du détail). Enfin, son format permet une lecture très agréable ce qui rend honneur au contenu et à l’histoire !

Le manga Sekiro : Hanbeï l’immortel (212 pages au format 15×21 cm / couverture souple avec insert brilliants) sort le 12 mars à 9,65€ dans toutes les bonnes librairies et en ligne ici par exemple.

Pour plus d’informations faites un tour sur le site officiel de Mana Books.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire