[Test] WRC 7 : Le jeu de rallye passe la seconde sur PS4 ?

WRC revient avec un septième opus qui se veut ambitieux et plus conforme à ce sport bien particulier. Mais à peine un an après le six, (11mois pour être précis) les français de Kylotonn ont-ils pris assez de temps pour effacer les nombreux défauts d’un 6ème opus qui reste gravé dans nos mémoires, encore bien frais, comme étant un simple jeu de rallye pas très bien réalisé et digne d’une PS3 ? Le défi est donc de taille pour ce WRC 7 (testé sur PS4) qui se retrouve en concurrence avec Project Cars 2 et Gran Turismo Sport (tests dispo ici et ici) !

Comme à son habitude WRC garde un certain avantage sur ces concurrents en bénéficiant de l’ensemble des licences utiles et nécessaires afin de reproduire à la fois les épreuves, les véhicules, les équipes ainsi que les pilotes officiels du championnat WRC. Ce n’est peut-être pas le plus important mais c’est un bonus qui n’est pas négligeable non plus. Se retrouver à courir aux côtés de Sébastien Ogier ce n’est pas rien 😉

Petit point récapitulatif sur la saison WRC afin de mieux comprendre certains points qui changent tout. La FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) a décidé de relancer un peux l’intérêt général des courses en faisant participer dorénavant des véhicules plus puissants ainsi qu’en modifiant les designs des véhicules donnant un aspect racé à toute la catégorie. En 2017 il y a également eu le départ du constructeur Volkswagen et le retour d’un des plus grand de la compétition : Toyota. Grâce à ces droits de licence on retrouve donc tous ces changements et ajustements dans cet opus, ce qui offre un jeu plus rapide et donc plus sensible à piloter. Pour ne pas jurer avec la compétition officiel Volkswagen est présent mais en tant que bonus.

Pour ceux qui auront joué au précèdent WRC, pas de gros changement sur la structure même du jeu. Les modes, menus etc. sont globalement les mêmes, bien entendu cela à été embelli au niveau des véhicules et des décors en arrière-plan.

Afin d’être conforme à la licence officielle et ravir les fans de rallye, on trouve à notre disposition les catégories Junior WRC, WRC-2 et bien entendu la classe WRC. On débute comme d’habitude au volant de voitures modestes avant de se retrouver dans des bolides à la limite du pilotable, à l’image de la Porsche 911 GT3 RS disponible en DLC et que j’ai pu tester sur la neige histoire de m’amuser un peu J Et bien je vous confirme ce n’est pas de la tarte ! On était plus proche de la difficulté de conduite d’un Project Cars que de celle de WRC6. D’autre part une catégorie “Véhicules bonus” a fait son apparition et permet de profiter des véhicules de 2016 (Volkswagen Polo R, Hyundai i20, Citroën DS3, etc). Malgré quelques oublis (catégorie R3, etc), WRC7 nous fait profiter de 13 rallyes et d’épreuves spéciales qui durent jusqu’à 15 minutes. Un « Hot Seat » apparait et permet à plusieurs joueurs de se défier à tour de rôle sur une spéciale. Hormis ces quelques efforts, il n’y a pas beaucoup de nouveautés et le jeu ressemble à un vaste copier-coller, avec un mode carrière toujours aussi morose.

Malgré une reprise des bases de WRC 6, le Gameplay s’est grandement amélioré. Surement dû aux changements imposés cette année, les véhicules sont plus dynamiques et nous obligent à rester aux aguets et bien écouter notre copilote. Comme dit plus haut la moindre perte d’adhérence se transforme en sortie de piste à l’image d’un Project Cars, on sent donc ici le travail afin de se rapprocher le plus possible de la simulation et donc rattraper son retard face à un DIRT Rally. Pour les habitués de l’arcade et les débutants, de nombreuses aides sont disponibles mais elles auront un impact sur vos temps de courses. Une simple désactivation vous permettra d’obtenir de plus grandes performances, à l’image de GT sport qui utilise la même chose. Il faut le dire que la voiture freine trop et trop tôt avec ces aides (ou alors on est un peu fou). Avec un peu de pratique et d’entrainement vous verrez qu’on peut se passer de ces aides 😉

WRC 7 nous offre également de bonnes sensations de vitesse, peu importe la vue, et parvient à remonter la pente le niveau de cet opus qui a su trouver un compromis entre arcade et simulation. Avec des tracés vicieux, étroits et de nombreux obstacles (un pilote adverse qui s’est accidenté par exemple), le jeu permet d’avoir un certain nombre d’imprévus qui brise la linéarité de ce sport de course. Les tracés sont plus long, plus bosselés et donc plus proche de la réalité. Les développeurs ont pris le temps de travailler chaque circuit. A contrario, les différences de terrain entre bitume, terre, neige, glace, la pluie n’ont pas un grand impact sur nos performances. Dans le même esprit, les nocturnes restent peu travaillées et manque donc d’intérêt.

En reprenant le travail de l’équipe parisienne, l’équipe lyonnaise a littéralement fait un travail gigantesque, en optimisant le KT Engine. Les développeurs sont parvenus à atteindre un rendu très agréable, bien loin de l’aspect terne de WRC6. Ils nous proposent donc des tracés plus vivants et surtout beaucoup plus beaux et détaillés. Les textures des décors, de la foule et des véhicules sont beaucoup plus travaillées et cela se voit. Visuellement le bond est stupéfiant et cet opus , contrairement à son prédécesseur, mérite d’être sur PS4 même s’il ne tourne qu’à 30fps sur la console.

En moins d’un an (11 mois), l’équipe lyonnaise de Kylotonn a réussi l’impensable, retourner une situation bien mal partie, voilà qui est rare. C’est pourtant ce qu’ils viennent de réaliser en optimisant le moteur du jeu, le KT Engine et en améliorant les nombreux points noirs au milieu du visage de WRC 6. Plus beau, plus stable et surtout plus réaliste avec un bon compromis arcade/simulation, WRC 7 procure d’excellentes sensations. De plus en plus convaincant, il reste quand même quelques efforts à fournir mais l’alternative à Dirt est là. Qu’on se le dise !

Ma note globale pour WRC7 sur PS4 : 14/20 (13 s’il n’avait pas les licences officiels)

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Tracés réalistes
  • Game Play plus profond
  •  Améliorations des graphismes et effets
  • Modélisations des véhicules
  • Impression de vitesse
  • Licences officielles
  • Contenu trop proche de WRC6
  • Dégâts trop léger
  • Manque d’immersion en mode carrière

En bonus, voici la bande annonce de WRC 7 :

Pour terminer, même si ce test a été fait sur PS4, sachez que WRC7 est Disponible sur PC, PS4 et XboxOne.

test WRC 7

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

2 pensées sur “[Test] WRC 7 : Le jeu de rallye passe la seconde sur PS4 ?

Laisser un commentaire