[Test] The Legend of Heroes : Trails of the cold steel III7 min read

Décidément, les éditeurs se sont donnés le mot et ont décidé de sortir bon nombre de JRPG durant ces 3 derniers mois… Ce n’est pas l’amateur en moi qui s’en plaindra, sauf que le manque de temps est la principale cause d’augmentation de ma playlist. Entre Xenoblade, FF7R, Persona 4 Golden…. Je ne sais plus où donner de la tête, surtout que celui que je vais vous présenter est le troisième épisode d’une saga qui m’a beaucoup marqué quand le premier épisode est sorti sur Playstation Vita tant par leur gameplay que la narration. Il s’agit de de The Legend of Heroes : Trails of the Cold Steel III.

La franchise de jeux vidéo The Legend of Heroes (oui, car il existe plus d’une dizaine de jeux intimement liés entre eux) est développée depuis 1989 par Nihon Falcom. La Saga Trails of the Cold Steel possède actuellement 4 épisodes dont le dernier est sorti au Japon en 2018. Le 3ème opus arrive dans nos contrées en 2019 d’abord sur Playstation 4 et enfin sur console Switch fin juin 2020 ; le tout traduit en français ! Merci Nis America et Koch Media de l’avoir fait !

Garantie sans spoiler !

Mettons les choses au point. A l’instar de Kingdom Hearts, Trails of the Cold Steel est une saga et qui dit saga… dit scénario découpé en plusieurs parties entrecoupées de cliffhanger et autres rebondissements. Du coup, vous raconter la trame narrative serait vous dévoiler une partie du scénario des 2 premiers volumes.

Par contre, il n’est pas obligatoire d’avoir joué au 2 premiers opus, le jeu intègre un excellent résumé bien expliqué et détaillé des 2 premiers opus tout en français vous permettant de démarrer l’aventure en toute tranquillité.

On retrouve notre héros Rean Schwarzer qui reste le personnage central de TOCS un an et demi après les évènements du 2ème opus. Désormais instructeur, il est engagé dans une nouvelle branche du campus de Thorn afin de s’occuper de la nouvelle classe VII, classe spécialisée en opération militaire composée uniquement de 5 nouveaux membres : Juna Crawford, Kurt Vander, Altina Orion, Ash Carbide et Musse Egret. La fine équipe, entre 2 cours devra résoudre bon nombre de mystères confiés par le gouvernement impérial. Mystères qui vont les emmener vers des péripéties plus vastes encore et qui nous fera découvrir l’enfance de Rean.

Same player, same game!

Côté gameplay, si vous avez déjà joué au 2 premiers opus, vous ne trouverez quasi aucun changement. Vous contrôlez toujours votre personnage en vue à la 3ème personne avec des phases d’exploration durant lesquelles vous allez profiter de la vie du campus, participer à des quêtes annexes ou encore interagir avec vos élèves et amis. Ces interactions serviront à gagner en amitié afin de développer des compétences que vous serviront durant les phases de combats.

L’autre partie est la phase de donjons où vous allez mettre à profit vos expériences au combat. Un peu comme un Persona, les monstres sont représentés grandeur nature sur votre passage et il faudra aller à leur rencontre pour provoquer le combat. Un tour supplémentaire vous sera octroyé sur vous les attaquez par derrière, pensez-y 😉

Les combats se déroulent au tour par tour suivant un ordre de passage définis en haut à gauche de votre écran et sur lequel il faudra s’appuyer afin d’alterner entre attaque et défense. Surtout que selon le type de coup que vous souhaitez porter, comme une magie par exemple, il faudra patienter un nombre de tours plus ou moins important pour que cette dernière se déclenche.

Avec cela en tête, il faudra donc gérer les tours de vos personnages et tentez d’optimiser vos attaques au maximum pour vaincre votre adversaire avant son tour. En plus des attaques classiques, les modules ARCUS II dont vos personnages sont équipés permettront de déclencher des arts (attaque magique) ou des crafts (attaque physique). Ces modules fonctionnent unitairement ou par zone et suivant le type d’attaque (il vous sera possible d’attaquer plusieurs ennemis en même temps). Et c’est pour cela que l’option move est présente, elle va vous permettra de déplacer vos personnages afin de les placer au bon endroit pour déclencher leur attaque. Mais il faudra tenir compte de leur type d’arme car certains sont équipés d’armes de poing et d’autres d’armes à feu qui auront plus d’impact à distance…. Tout un casse-tête quand vous démarrez le jeu, mais le prologue permet d’expliquer tout ça de façon clair et efficace ^^

Aussi, comme précisé un peu plus haut, les liens d’amitié entre personnage sont importants et permettent de former des groupes d’attaques afin d’enchainer les attaques si vous arrivez à trouver la faille de l’ennemi ou que vous lui portiez un coup critique. Et pour finir vos personnages pourront en cas de besoin faire appel à leur arcane ultime qui va consommer tous leurs points de compétences et déclencher une attaque dévastatrice. Ce sont les bases de tous les TOCS, mais ce 3ème épisode apporte aussi son lot de nouveautés comme afin de donner un réel attrait dans le système de combat.

Du côté de la real 

Tournant sur le même moteur que leur prédécesseur, on ne notera aucune évolution notable. Mais les jeux sur Playstation 3 ou Vita étaient déjà très agréable pour les yeux, grâce à une réalisation impeccable, même sur console Switch Lite. Les personnages sont tous aussi bien travaillés les uns que les autres et possèdent une personnalité propre. Les lieux que ce soit dans l’enceinte de l’académie ou dans les plaines du monde de Zémuria sont aussi remplis de petits détails et les thèmes et musiques très agréable du jeu accompagneront accompagneront vos longs trajets en trains.

Long car le jeu possède une excellente durée de vie avec une moyenne de 60h de jeu et surtout une grosse partie dialogue entre les différents protagonistes ; limite à la manière d’un visual novel. Malgré l’absence de doublage japonais, le doublage anglais aussi là pour palier au manque, d’ailleurs on retrouve les mêmes doubleurs pour tous les personnages que nous connaissions et leur travail est toujours d’excellente facture. 

Petite cerise sur le gâteau, le jeu est entièrement traduit en français. Ne vous réjouissez pas trop vite, les traducteurs ont fait le minimum syndical. Contrairement à l’anglais ou les sous titres reprennent mot pour mot les dialogues parlés, la traduction française n’est pas une traduction littéraire, mais plus un condensé et certains dialogues ont même été oubliés d’être traduit. Même si ces derniers ne sont pas importants pour la compréhension globale, je trouve cela dommage de laisser cela de côté, car ces dialogues sont souvent lieux à révélation sur le caractère des personnages.

Conclusion

Même si la traduction française vient ternir un peu le tableau, Trails of the cold steel est une véritable perle. Le jeu s’avère très facile à prendre en main et grâce à la difficulté variable, s’adapte à tous types de joueurs. Sa réalisation parfaite, son univers étendu, ses personnages attachants (Musse FTW !) vous feront voyager à travers le monde. On pourrait lui reprocher aussi la longueur en dialogue qui pourrait en rebuter plus d’un. Mais si vous avez soif de RPG, que vous appréciez les visuals novels et que vous aimez les combats en tour à tour, le jeu est clairement fait pour vous, même si vous n’avez pas jouer aux 2 premiers volets ! 

Ma note globale pour The Legend of Heroes : Trails of the cold steel III : 17/20 

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Univers de TOCS
  • Personnages
  • Système de combat
  • Musiques
  • Graphismes détaillés
  • Traduction française bâclée

On termine avec une vidéo de The Legend of Heroes – Trails of the cold steel III :

The Legend of Heroes : Trails of the cold steel III est dispo sur PS4, PC et Switch (version testé ici).

Pour plus d’informations, faites un tour sur le site officiel ici.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire