[Test] Shenmue 3 – la suite tant attendue réservée au fans

Shenmue est une saga mythique de SEGA d’un monument du jeu vidéo à savoir Yu Suzuki (outrun, hang-on, virtua fighter etc.). Il faut quand même se rappeler que c’est dans les années 90 que Shenmue a posé les bases du jeu d’aventure en monde ouvert. Il reste encore dans les mémoires des joueurs qui ont aujourd’hui 30 voire 40 ans. A l’époque le budget était de 50 millions de dollars là où Shenmue 3 n’en a eu que 6 millions et surtout grâce à un projet kickstarter (sans lien avec SEGA) . L’attente était grande pour les fans des jeux d’origine sur Dreamcast et sans doute ceux qui avaient joué à la saga sur les consoles Xbox et PlayStation. On sent déjà un problème pour Shenmue 3, c’est celui de satisfaire les fans mais aussi attirer des nouveaux joueurs dans ce monde où on prend le temps de raconter les choses avec patience (trop peut-être). Avec un joli visuel (mais loin d’être révolutionnaire) Shenmue 3 a t-il au moins réussi le défi de donner la suite de l’histoire commencée il y a 30 ans ? Rien n’est moins sûr.

 Ryo Azuki est donc à la recherche de Lan Di l’assassin de son père et se retrouve en Chine au gré d’une aventure immersive. A la fin de Shenmue 2 il se retrouvait dans une grotte avec Shenhua. Les aventures s’arrêtaient sur ce « cliffhanger » et c’est exactement là que le 3ème opus commence. C’est clairement une immense satisfaction pour ceux qui ont déjà joué alors que les nouveaux joueurs s’en foutront royalement. La sortie se fera sans mal et c’est ainsi qu’on commence la vraie aventure que propose Shenmue 3 qui va se déroule dans deux zones. La première est dans un village rempli d’activités et on est donc rapidement libre de faire ce qu’on veut. C’est toujours déroutant pour les nouveaux joueurs qui s’attendent à avoir des flèches au sol ou des guides pour aller faire la suite du jeu.

Comme dans les autres jeux Shenmue on déambule à la recherche d’indices et infos et on tombera sur pas mal d’embuches. Le pire des soucis qui vous préoccupera c’est l’énergie qui ne cesse de baisser au fil de la journée et des activités. Dès le lever Ryo en perd jusqu’à ce qu’il dorme. Une journée dans le jeu équivaut à 1h manette en main. Pour regagner de l’énergie il faudra manger mais il faut des sous. Bref, vous avez compris il faudra aussi gagner sa croute. A certains moments on se retrouve à « farmer » pour avoir assez de sous et on passe de la découvertes d’activités sympa à l’obligation de se les taper plusieurs fois ce qui n’est pas forcément agréable. Ceci n’empêche qu’on va pouvoir se balader et discuter avec les PNJ (dont certains répondront différemment après des moments clés) mais si on veut passer des heures à faire des petits boulots, c’est possible. Ce style peut faire penser à un jeu comme second life ou on incarnait un avatar dans une vie virtuelle et quelques fois on joue à Shenmue juste pour le kiff de faire des trucs dans le jeu sans forcément avancer dans l’aventure.

Bon, ce n’est pas tout ça mais il faut y aller ! Vous verrez Shenmue 3 propose une durée de vie conséquente (30 heures environ) mais c’est parce qu’il étire au max de peu de choses qu’il a dire et il faut bien avouer qu’une fois terminé on se dit qu’on aurait aimé en savoir plus (beaucoup plus !). Yu Suzuki a dit qu’il n’aurait même pas dévoilé la moitié de ce qu’il a en tête. Le problème c’est qu’il va être dur d’avoir un 4ème opus si la nouvelle génération de joueurs n’accroche pas et c’est ce que j’ai pu constater à la maison. Autant moi j’aime bien Shenmue 3 (même s’il est loin d’être parfait) autant mon fils trouve le jeu un peu vieillot ou tout juste au niveau. C’est par exemple le cas des combats qui aurait pu ressembler à un virtua fighter (problème droits avec SEGA ?) mais au lieu de ça il faudra s’armer de patience pour débloquer des coups que Ryo pourra lancer. C’est seulement à ce moment-là que les combats deviendront assez sympas, preuve que Shenmue 3 est un jeu de patience et de récompense (on en aurait aimé plus justement). L’apprentissage sera donc la clé pour des combats réussis mais aussi de l’exploration grâce à l’évolution de votre barre de vie et plus globalement avec les changements que cela opère sur notre héro Ryo (animation des coups etc.).

Globalement on sent que Yu Suzuki a voulu que Shenmue 3 conserve le charme des opus précédents. J’avoue que j’aime bien la réalisation graphique mais comme je l’ai déjà dit certains ne trouveront ça pas au niveau d’un Death Stranding (et c’est normal mais ce n’est pas l’objectif de Shenmue 3). L’immersion dans cette campagne chinoise est réussie et c’est top faisait de ce 3ème opus un digne successeur de la saga. Les plus curieux d’entre nous seront ravis de pouvoir interagir avec des tas de choses dans le décor mais les parties seront entachées de baisses de framerate. En gros ça sera moins fluide de temps en temps et certains éléments qui « pop up » mettront en évidence un problème de clipping. C’est dommage et ce n’est pas les petits problèmes de caméras (oui on peut la bouger dans Shenmue 3, ouf !) qui vont arranger les choses. C’est sans doute ce genre de problèmes qui vont déplaire au « nouveaux joueurs » alors que les anciens s’en fichent (presque). Le tout associé à des mouvements robotiques de certains perso ne fera pas très classe. Malgré tout on passe du bon temps dans Shenmue 3. Certes, le jeu n’est pas parfait mais il a le mérite d’être enfin dispo et c’est ce qu’on voulait !

Finalement on ne peut pas reprocher à Shenmue 3 d’être fidèle à la saga qu’il clôture (ou pas vu la fin qu’il nous donne). On apprécie globalement les graphismes assez colorés qui utilise bien le moteur unreal engine 4. Certes le gameplay a des faux airs de retrogaming mais ce qui fait son charme ou plutôt son lien avec les deux premiers opus. Il faut néanmoins avouer qu’un tel jeu dénote un peu fin 2019 et les joueurs qui ne connaissent pas la licence n’y joueront sans doute pas. Shenmue 3 reste une sorte de fantasme devenu réalité mais qui finalement après coup peut décevoir car l’attente a été longue et que le résultat n’est pas à la hauteur pour tous. Pour ma part je suis satisfait du résultat mais je comprends que certains soient déçus. Certes il y a des trucs bien casse pieds comme ce besoin de « farmer » pour avoir de la tune mais c’est sans doute parce que je n’arrive plus à passer autant de temps à jouer et de vivre pleinement l’aventure avec son impression de réalité ou chaque journée est vécue entièrement. En fait je pense que je suis assez tolérant avec Shenmue 3 car ça me fait plaisir de continuer à jouer cette licence dans de nouvelles aventures mais le regard neuf de mon fils m’a clairement montré que le jeu ne plaira pas aux plus jeunes ^^

Ma note globale pour Shenmue 3 (testé sur PS4 mais dispo sur PC) :

14/20 pour les fans de Shenmue – 10/20 pour les autres

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • C’est la suite des aventures de Ryo
  • De jolies scènes
  • Plein d’activités/quêtes
  • Le souci du détail pour plaire au fans de Shenmue
  • De belles musiques
  • On progresse dans l’intrigue (mais pas assez)
  • Voix JP au top
  • Graphisme correct (mais pas ouf)
  • La nostalgie et le petit gout de Dreamcast
  • Pas d’effet waouh niveau graphismes
  • Des bugs (FPS/décor qui disparait etc)
  • L’histoire trop délayée
  • Animations un peu rigides
  • L’abus de champs / contre champs
  • L’obligation de faire plein de boulot pour gagner de l’argent
  • L’omniprésence du besoin de fric 😉

On termine avec une vidéo de Shenmue 3 :

Shenmue 3 est dispo sur PS4 et PC depuis le novembre et on peut le choper pas trop cher ici par exemple.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire un tour sur le site officiel ici.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire