[Test] PlayStation 5 : avis perso en 10 points sur la PS517 min read

Ça fait une semaine que j’ai reçu la PlayStation 5 et il est temps de partager mon avis ou plutôt ressenti sur la nouvelle console de SONY. Je n’ai pas la Xbox Series X pour comparer alors ça sera vraiment centré sur la PS5 et pas sur « c’est qui la meilleure ». Je ne vais trop rentrer dans la technique car je n’ai pas les outils pour nous mesurer au niveau des fps et autres mais je vais surtout vous donner mon ressenti d’expérience utilisateur. J’imagine que vous avez vu/lu mon unboxing de la console ici et même découvert quelques infos sur le stockage et la taille des jeux PS5 ici mais place au test.

Disons d’abord que c’est plutôt mon avis perso sur la PS5 structuré en 10 points 😉

1.Design / taille de la PS5

Ce n’est plus un scoop car tout le monde a pu la voir sous tous les angles, la PS5 est grande ou grosse comme vous préférez ^^ Disons qu’elle est volumineuse mais une fois posée à la verticale (ce qui est le cas chez moi) elle se fait un peu oublier (on peut limite la cachet un peu derrière l’écran). Outre les 2 parties blanches qu’on espère customiser un jour la partie centrale est brillante et il faut bien avouer que ça va vitre prendre la poussière. Je suis même sur qu’il y aura des micro rayures qui on utilise pas le bon chiffon pour la nettoyer. Vous êtes prévenus 😉

Le design fait un peut polémique car un peu trop futuriste ou parti pris. Il n’en reste pas moins qu’elle ne laisse pas indifférent. J’adore les logos de la manette qu’on retrouve sur la surface structurée comme le halo lumineux quand elle est allumée. D’ailleurs contrairement à ce que je pensais, l’air est aspiré par le dessus (ou la droite console à l’horizontale) pour être expulsée par l’arrière. Vu la taille des ailettes j’aurai cru l’inverse. Tout ça pour dire de ne pas coller la console à un mur car l’air chaud aura du mal à sortir.

On va pas s’étendre 1000 ans sur le design même si je terminerai en disant que les boutons marche et eject ne sont pas très visible en face avant (noir sur noir) mais je salue la présence de ports USB-A et USB-C pratique pour branche une manette ou une clé USB (il y a des ports USB à l’arrière pour le reste comme la caméra ou autre).

2. Puissance brute de la PS5

Parlons un peu de 4K / 60 fps / Ray tracing … Des termes qui font rêver et c’est logique, nouvelle console rime avec plus de puissance. C’est le cas avec la PS5 mais c’est pas la révolution, je parlerai plutôt d’évolution. En effet, on avait déjà des jeux en 60 fps sur PS4 pro et d’autres en 4K (mais pas les deux conjugués). C’est enfin possible avec la PS5 qui apporte son lot de puissance suffisant pour atteindre cette espèce de Saint Graal même si ça ne fait pas tout dans un jeu. Ce fameux 4K/60fps ne sera pas forcément la normes pour tous les jeux mais c’est posible techniquement. D’autres technologies comme le Ray Tracing apportent de superbes effets de lumière et de reflet. Petit bémol, dans Spiderman Miles Morales par exemple il faudra choisir entre 60 fps et Ray Tracing. Pour ma part je préfère la fluidité et donc le nombre de FPS qui rend le jeu vraiment très agréable à jouer. J’ai encore passé des heures à me balader de toile en toile entre les building de New York sans activer le Ray Tracing mais en 4K / 60 FPS. Ca rejoint mon impression globale de la PS5 : la fluidité.

3. Stockage SSD

Le stockage sur SSD ultra rapide est vraiment top. C’est clairement un atout pour les consoles next gen et la PS5 l’exploite à merveille. Par exemple la console démarre en 6-7 secondes et un jeu PS5 comme Assassin’s Creed Valhalla se lance en 15 secondes. Il est loin le temps des 2 min pour charger une save dans Assassin’s Creed sur PS4 ^^ (14 secondes sur PS5). C’est bluffant et on peut jouer très rapidement sans parler des temps de chargement en jeu qui sont quasi inexistants. Ça rend l’immersion encore meilleure (et la manette DualSense aide bien aussi, voir plus bas). Le revers de la médaille c’est que SONY a mis un disque de 825 Go qui est donc plus performant mais plus limité en taille (car plus cher) que nos bons vieux disques durs. J’ai déjà 10 jeux PS5 et le plus gros d’entre eux est Marvel’s Spiderman Remastered avec 55,31 Go (voir l’article complet ici). Il faudra donc surveiller la place disponible sur le SSD d’autant que l’espace vraiment utilisable n’est que de 667 Go. On se dit qu’au pire on mettra des jeux ur un disque externe mais ce n’est possible que pour les jeux PS4 (pour l’instant). Quand au port disponible pour ajouter une SSD il n’est pas actif pour le moment (un jour il le sera via une mise à jour du système). Le SSD de la PS5 est donc un véritable atout mais sa rapidité aussi une faiblesse pour son espace.

4. Bruit de la PlayStation 5

A vrai dire il faudrait plutôt parler de silence car c’est ce qui en ressort de mes longues heures de jeu sur la PS5. Par exemple samedi j’ai joué de 13h à 19h non stop (ne me jugez pas ^^) et bien la console ne m’a jamais gêné avec son ventilateur. Quand on s’approche à 20 cm on entend bien le flux d’air et le ventilo mais rien ou presque au delà. C’est vraiment un point que j’apprécie sur la PS5. J’espère que ça sera le cas même après plusieurs mois car on se rappelle tous de la PS4 qui se mettait à faire un bruit d’avion avec quelques mois (la faute à la pâte thermique ici remplacée par du métal liquide sur PS5). Rien de tout ça avec la PS5 et c’est même choquant de se dire que le lecteur de disque fait du bruit quand on met un CD dedans. Quelques fois la PS5 s’est emballée au niveau de la ventilation lors de la mise à jour par exemple et bien ce bruit de ventilation était identique à celui d’un disque dans le lecteur. Je me dis qu’au pire la console ne fera pas plus de bruit que ça, une bonne nouvelle.

5. Nouvelle interface / menu du système PS5

Nouvelle console, nouveau menu ?! Mouais presque. Disons que le menu de la PS5 évolue et ne subie pas de révolution mais il faut bien avouer qu’il est agréable et facile à naviguer. On retrouve le classement des jeux/appli sur une ligne horizontal mais avec des icones plus petits pour laisser la place au visuel du jeu (avec une musique du jeu aussi). Seule la case « jouer et quelques infos comme les DLC se mettent par dessus. Il faudra apprivoiser le menu qui apparait quand on appuie sur la touche PS de la Dualsense. Une barre horizontale en bas (en dessous du suivi des trophées, très bonne idée au passage) apparait avec des actions comme le retour au Home, les Amis ou la mise en veille. Cette barre est customisable en partie pour la mettre à votre goût. Les trophée ont une autre façon de s’afficher et au-delà de icones des trophées modernisés, PlayStation a pris le parti de les disposer à l’horizontal ce qui n’est pas top pour lire le descriptif. Il faut donc cliquer dessus pour en savoir, ce qui est un peu casse pieds. Espérons qu’on paramétrer ça u plus vite.

6. La manette Dualsense !

Au-delà de l’évolution technique de la PS5, il y a aussi la DualSense dont l’évolution est bien plus qu’anecdotique (comme je le pensais au début). La prise en main n’est pas révolutionnaire et des petits ajustements ont été fait pour que l’extrémité ne soit pas ronde mais plate pour se caler pile dans la paume de la main. Vous verrez c’est une DualShock 4 mais en mieux. La DualSense reprend les éléments des générations précédentes mais ajoute son lot de nouveautés. Tout d’abord les vibrations ont été améliorées avec une meilleurs répartition sur la manette et plusieurs niveaux ce qui a pour effet d’améliorer l’immersion dans le jeu (si c’est bien programmé ^^). Ca marche super bien dans le jeu inclus dans la console Astro’s Playroom où ressent les pas du robot sur le parquet mais aussi dans la boue ou autre. Bluffant. En plus des vibrations, les gachettes ont un retour haptique adaptatif. En somme en sous plus ou moins dur en fonction de ce qu’on doit faire dans le jeu. Il peut y avoir des points dur comme une gachette de pistolet ou un retour de force comme des crans d’une roue dentée. Il faut le tester pour se rendre compte à quel point c’est immersif. J’ai tellement hâte de voir comme cela va être intégré dans le prochain Horizon Zero Dawn ! Revers de la médaille, ces nouvelles technologies de la DualSense consomment de la batterie. C’est réglable bien entendu et on peut mettre moins d’intensité ou même supprimer ces effets mais si on laisse tout à fond la manette à dans les 7 heures d’autonomie.

Un autre truc, il n’ya plus de bouton share mais create, ca rempli plus ou moins la même chose même si par défaut un appui dessus ou un menu pour savoir s’il faut capturer un photo, un vidéo etc. J’ai simplifié le truc en modifiant en « faire une capture » qui est d’ailleurs bieeeeennnnnn plus rapide que sur PS4 et c’est beaucoup mieux comme ça ! (aussi rapide que sur Switch par exemple).

Sous le pavé tactile il y a une led blanche pour le joueur 1, 2 pour le joueur 2 etc. jusqu’à 4 pour le joueur … 4 ! Juste au dessus se trouve le pavé tactile qui a des lumières sur le côté. Bleue par défaut la couleur peut changer au fil d’un jeu jusqu’à devenir jour sang comme lorsqu’on perd des points de vie par exemple.

Ah oui il y a un micro sous la manette et même un bouton « mute » pour être vraiment sûr que personne ne vous entende rager ^^ Autant le mute est utile, autant je pense pas que les jeux utilise beaucoup le micro et le pavé tactile toujours là mais je peux me tromper. Puisqu’on regarde dessous on se dit que la DualSense tient bien dans la main gràce au revêtement « granuleux » … oh wait ce sont les symboles des touches qui sont en tout petit. Revers de la médaille je sens que les rainures et les interstices vont vite se remplir de saleté. La DualSense dans cette version blanche (quasi nacrée dessus) sera donc salissante.

Enfin la connectique se fait un USB-C dont le c^ble (USB-A -> USB-C) est fourni. Vous aurez noté que PlayStation propose dès le lancement de la console, un support de recharge pour 2 manettes. Ce support a d’ailleurs la forme d’une PS5 mini 😉

7. Retrocompatible PS4 mais petit problème

Niveau jeux vidéo on est clairement dans une phase de transition et ça se ressent au niveau des jeux. Difficile de trouver beaucoup de jeux exclusif ou uniquement fait pour cette génération de console. Une grande partie des jeux PS5 est aussi disponible sur PS4 même si au final la version est mieux y a pas de soucis. La bonne nouvelle dans tout ça c’est que la rétrocompatibilité PS4 est totale ou presque. Certes le SSD va vite se remplir si vous mettez tous vos jeux PS4 mais au moins ca fait une base pour jouer dans le silence ^^ En plus de cela le PSVR (et ses jeux) sont aussi compatible ce qui est vraiment top. Par contre le PSVR n’est utilisable qu’avec la caméra de la PS4. Pour la brancher il vous faudra un adaptateur que Sony vous envoie gratuitement sur demande (en fournissant le numéro de votre PSVR comme vérification). Une fois cet adaptateur obtenu, vous pourrez jouer au PSVR sur PS5.

En plus de cel si certains de vos jeux ont la mise à niveau gratuite vers la version PS5 il faudra faire quelques étapes pour l’avoir (j’ai fait un mini tuto pour avoir les versions PS5 des jeux PS4 ici). Par contre j’ai un truc bizarre c’est qu’à chaque fois le CD m’installe aussi la version PS4 sur la console. Je peux la supprimer et pas de soucis pour jouer à la version PS5 mais ça revient un peu plus tard. Un phénomène étrange…

Enfin, un petit truc chelou, j’ai Sack Boy A big adventure (qui est trop mignon) version PS5 et bien hier soir il est apparu avec un cadenas dans mon menu. Après vérification c’était la version PS4 (j’avais donc les 2 sur ma console). J’ai supprimé la version PS4, ça m’a viré les 2 :-/ Bref j’ai réinstallé la version PS5 et c’est réglé. Tant qu’on aura des jeux PS4/PS5 j’ai peur qu’on ait ce genre de truc étrange. Rien de grave rassurez-vous puisque ma save est toujours la 😉

8. Jeu gratuit et catalogue de sortie

Astro Playroom est un jeu gratuit gratuit qui séduit dès l’allumage de la console. Autant le dire tout de suite le jeu n’est pas aussi long qu’un vrai jeu payé 60-70 mais il est déjà conséquent, en tout cas bien plus qu’une démo comme j’en avais peur. Ce jeu est une véritable vitrine de l’utilisation de la DualSense et montre tout ce qu’on peut faire et ressentir avec, j’ai bien aimé la proposition en tout. Je dis pas que ca sera peut-être saoulant à force mais pour l’instant j’aime cette immersion supplémentaire. Enfin Astro’s Playroom est aussi un hommage à la marque PlayStation et ses jeux. On y retrouve plein de caméo, d’objets de la marque et de situation

Pour se faire une idée d’une console, il faut essayer ses jeux car aussi puissance soit-elle une console sans jeu de qualité ne se vendra pas très bien. Je me souviens encore de la Jaguar d’Atari à la puissance quasi 64bits qui a fait un flop faute de catalogue digne de ce nom (mais pas seulement certes). Il faut donc regarder du côté des jeux PS5. J’ai la chance d’avoir pu jouer à Tous ceux de l’image ci-dessous et j’ai surtout été buffé par Miles Morales et Demon’s Souls pour leur réalisation et Astro’s Playroom pour l’utilisation de la DualSense utilisée dans toutes ses nouveautés. Les jeux comme Watch Dogs Legion, Assassin’s Creed Valahalla et Devil May Cry 5 Special Edition apporte une meilleure expérience de jeu également avec une définition 4K et une animation hyper fluide (vive le 60fps) ajoutée aux temps de chargement très court.

Ah oui au fait, si vous commencez à choper des trophées sur un jeu PS4 et que vous voulez avoir le reste sur la version PS5, sachez que c’est bien 2 jeux différents avec chacun leur liste même si votre sauvegarde est transférable pour continuer votre aventure (les trophées ne viennent pas avec).

9. Du changement dans les trophées sur PS5

Du côté des trophées, rassurez  ils existent toujours. Je ne suis pas le plus grand chasseur de trophées mais j’ai remarqué plusieurs choses. Tout d’abord quand on a un trophée il apparait avec une petite animation en bas à gauche et une zone noire en bas. A cela s’ajoute un encart plus classique avec un visuel de l’icone de trophée obtenu. Le tout est complété d’une vidéo de 14 secondes qui permet de revivre le moment d’obtention du trophée d’une manière plus sympa que le screen qui 9 fois sur 10 était à un mauvais moment. Chaque vidéo pèse 30 Mo environ donc à vous de voir s’il faut les garder ou pas en tout cas le principe est sympa.

L’autre truc qui semblait une bonne idée (mais qui n’en est pas une ^^) c’est l’affichage des trophées à l’horizontal au lieu de vertical. Les icones sont plus grandes mais l’affichage horizontal masque le descriptif du trophée ce qui oblige à le sélectionner pour connaitre la condition d’obtention. Enfin, un truc cool c’est qu’on peut savoir à quel % on est de la réalisation d’un trophée. Genre il faut tuer 100 trucs et bien on saura combien il en manque pour avoir le trophée. Une excellente chose pour se motiver à terminer ! (et surtout pas perdre espoir ^^).

10. PS Plus / 20 jeux offert

Si vous avez la chance de mettre la main sur une PS5 et que vous êtes abonné au PS Plus, PlayStation vous permet de jouer à 20 jeux incontournables de la PS4, la tout de suite, sans rien payer. Cela se nomme PlayStation Plus Collection et ce sont donc 20 jeux dont les excellents God of War, qui sont à télécharger et jouer durant la période de votre abonnement. C’est plutôt une bonne nouvelle pour ceux qui ne les auraient pas fait sur PS4 et qui permet d’avoir un petit catalogue le temps de se constituer une bibliothèque PS5 (mon préféré c’est Miles Morales mais j’ai rien dit ^^). Pour ma part, j’ai déjà la plupart des jeux en version disque (je suis pas un grand fan des versions démat’), aussi la PlayStation Plus Collection ne me chauffe pas tant que ça mais je peux comprendre que ca inteéresse du monde. EN tout cas c’est une bonne opération de Sony que de proposer ces jeux qui viennent compléter une fois de nouveautés spécifiques à la PS5 qu’on aimerait plus nombreuses.

En conclusion, je dirai que la PS5 est plus une grosse évolution qu’une révolution.

En effet, technologiquement on atteint déjà des sommets donc il semble difficile de toujours faire 2 fois mieux. Avec la PS4 Pro on avait commencé à gouté au 4K ou au 6O FPS, là on peut enfin avoir les 2 ! S’ajouter à cela des nouveautés comme le Ray-Tracing qui rend les reflets tellement beaux. J’avoue que je m’en passe et je profite à fond des jeux avec un max de fluidité. La PS5 apporte un confort de jeu qu’on avait un peu perdu de vue, à savoir la rapidité d’exécution (vive l’époque des cartouches) et le silence de fonctionnement (comme au temps des SNES, Megadrive  et N64). Les premiers jeux montre un peu le potentiel de cette console et même si on sent qu’il y a encore de la marge de progression, le résultat est à la hauteur de mes attentes. Historiquement j’ai toujours été plus « PlayStation » que « Xbox » mais cela ne m’empêche pas d’avoir les deux. Je suis donc ravi de voir les licences que j’ai bien aimé continuer d’exister sur PS5 (Horizon Zero Dawn, God of War, Ratchet et Clank etc.). Enfin, au delà des premiers jeux très réussis que constituent Miles Morales, Sack Boy et Demon’s Souls j’ai hâte de tester les prochaines sorties spécifiquement conçues pour la PS5. Nous n’en sommes qu’au début !

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire