[Test] Horizon Zero Dawn : Un jeu vraiment original ?

Après avoir reçu l’édition Collector d’Horizon Zero Dawn avec un unboxing très illustré, il était temps de vous parler du jeu en lui même. Après des années avec la série killzone, les hollandais de Guerrilla se lancent dans une nouvelle licence qui arrive en exclusivité sur PlayStation 4. Son nom : Horizon Zero Dawn ! Il y a presque deux ans que Guerrilla avait marqué la conférence de l’E3 2015 de Sony avec la présentation d’Horizon Zero Dawn. Au total 5 années auront été nécessaires à la firme pour créer cet univers à partir d’une feuille blanche. Après quelques infos en 2015, l’année 2016 a été remplie de longs extraits de gameplay et de diverses présentations. Tous ces ingrédients et ce visuel à couper le souffle ont attiré l’attention de nombreux joueurs qui avaient hâte d’y jouer. Il a fallu attendre le 1er mars pour cela mais est-ce que ça valait le coup ? Pour vous mettre dans le bain regardez la sublime bande annonce de lancement :

Cette nouvelle licence nous entraine dans un « open world » post-apocalyptique où vous incarnez une héroïne farouche. Avec ce titre,  Guerrilla nous entraine dans un jeu d’action-aventure en camera à la troisième personne avec un brin de RPG. L’ensemble a des airs de Far Cry primal et on a peur du manque d’originalité. Lançons nous dans Horizon Zero Dawn pour savoir si le pari (et le travail) de Guerrilla a été payant.

L’histoire : Comment tout cela est-il arrivé ?

Un millénaire s’est écoulé entre notre civilisation et la naissance d’Aloy, l’héroïne d’Horizon Zero Dawn. Les buildings, les routes et autres traces de notre époque ont été dévorés et détruits par la nature qui a repris ses droits sur toute la surface du globe. L’homme, forcé de retourner à l’âge de pierre (ou presque), n’est plus qu’une race tolérée, au milieu d’animaux de chair et de sang et de machines de métal qui dominent la surface de la terre avec puissance et autorité. Horizon Zero Dawn nous met face aux ravages de nos sciences et de nos pratiques. Avec cette renaissance de la race humaine, les incertitudes sont de mises et les croyances repartent sur les bases de la vie, tout simplement.

Tout ce petit monde prospère (presque) en paix jusqu’à l’apparition d’une corruption rendant folle les machines. La race humaine est alors menacée par des machines devenant de plus en plus agressives et risquant de nous conduire à l’extinction. Vous devrez découvrir la source de ce mal, pourquoi et comment l’arrêter. Cette histoire, à mi-chemin entre Far Cry primal et Avatar vous entrainera dans un monde fantastique et promettent de nombreuses heures de jeu.

L’héroïne : Aloy

Avec Horizon Zero Dawn on découvre une nouvelle héroïne, Aloy, une jeune femme curieuse, déterminée, agile et sauvage à la recherche de réponses sur son passé. C’est grâce à ses recherches sur la corruption des machines qu’elle en apprendra plus sur son passé et ses origines. En effet, Aloy est une orpheline élevée par un chasseur solitaire et paria (Rost). Cet homme lui a servi de père et de mentor, il lui apprend à chasser, se déplacer discrètement et le respect de toutes choses. En introduction de ce titre vous découvrirez lors d’une cinématique Aloy bébé, puis jeune fille de 6 ans, vous la suivrez découvrant un lieu interdit, vestige d’un passé lointain. Lors de cette introduction qui sert aussi de mini didacticiel, vous découvrirez un appareil à fixer sur votre oreille qui vous permet de scanner les lieux, écouter des enregistrements audio et vidéo, et visualiser les points faibles des mécha-dino. Une sorte d’oreillette multitâche.

Ce n’est qu’après tout ceci (un peu moins de 2h si vous ne passez pas les cinématiques) que vous découvrirez Aloy adulte. Une jeune femme prête à participer à une épreuve, qui si elle la finit, lui permettrai de ne plus être une paria et de rejoindre sa tribu. Mais bien loin l’idée de vouloir juste finir, c’est être la meilleure qui intéresse notre héroïne, pour montrer à tout le monde sa valeur et faire taire les mauvaises langues qui ne veulent pas d’elle.

C’est au cours de cette épreuve que notre héroïne se retrouve prise à partie par un groupe d’individus qui cherche à la tuer. Pourquoi ? Que représente-t-elle ? C’est le début de notre intrigue qui entrainera notre Aloy loin des terres sacrées qu’elle connait si bien. Je ne vous en raconte pas plus, je ne voudrai pas « spoiler » la suite de l’aventure. Bien loin d’une héroïne cliché, Aloy est émouvante de sincérité et se révèle attachante, peut être parce que nous la suivons depuis qu’elle est bébé ?

Gameplay

Le game Play est assez simple à prendre en main, Aloy est très agile et sa maniabilité se rapproche d’une Lara Croft. En effet, vous serrez capable de marcher sur des câbles, de vous suspendre le long d’une paroi, d’escalader, de changer de direction en cour de saut et bien d’autres mouvements. Aloy dispose également d’un arsenal de chasseresse très intéressant, arc, lance, lance-corde, pièges, et des combos qui lui permettent de s’en sortir à distance comme au corps-à-corps. La possibilité de monter et de pouvoir attaquer avec certains robots vous offre une grande liberté et la possibilité de traverser beaucoup plus rapidement la carte.

Votre principale préoccupation pour la chasse sera de ne pas vous faire remarquer. En effet les robots sont généralement en troupeau et entouré de veilleurs. L’IA des robots est d’ailleurs plutôt bien faite (contrairement à celle des humains) car l’esprit troupeau est vraiment présent. Si un se fait attaquer et que vous êtes vu, vous risquez de vous retrouver avec plusieurs robots qui vous chargerons, et là vos capacités au corps-à-corps risque d’être mise à rude épreuve et ça c’est dans le meilleur des cas… Dans le pire le troupeau fuit vers un robot plus grand et beaucoup plus puissant qui risque de vous « one shot ». Vous voila prévenu 😉 J’en ai fait les frais plus d’une fois…

Notez qu’une vingtaine de races différentes de robots sont présentes dans Horizon Zero Dawn. Une grande analyse du terrain, de l’environnement, des cibles et une grande discrétion sont donc de mises dans ce jeu. Guerrilla a clairement insisté sur le rapport de force qui est en défaveur d’Aloy (rassurez-vous vous pourrez modifier le niveau de difficulté du jeu à tout moment).

Pour combler ce désavantage, vous aurez accès à un arbre de compétences et vous pourrez vous fabriquez des pièges explosifs, électriques, vos propres flèches, simple, enflammées ou électriques. Au niveau du craft un large choix vous permet de fabriquer tout ceci avec les pièces récupérées sur les robots ainsi que les plantes trouvées sur votre passage.

La monnaie principale pour le commerce est aussi le composant principal du craft. Un panel d’améliorations pour votre tenue, arc, lance, etc vous permet de gagner des bonus de dégâts ou autre. Vous pourrez aussi augmenter la capacité d’emport de charges de vos carquois, trousse de soins, etc. Sachez qu’il existe même une armure qui rend invincible, c’est top !

Un open world aussi grand que beau !

Dès la mise en route vous serez impressionnés par les graphismes d’Horizon Zero Dawn qui vraiment top. Les levers et couchés de soleil sont dignes de carte postales et la nature entière est criante de vérité. Les heures bougent au gré du vent mais aussi de votre passage et ça renforce le réalisme de la mise en scène. Le visuel est d’ailleurs le premier point qui avait bluffé le public lors des premières présentations. Guérrilla ne s’est pas foutu de nous et c’est aussi beau qu’au présentations. On se surprendra à prendre quelques clichés souvenirs en mode appareil photo un peu comme dans Uncharted 4. Dans des jeux aussi beaux, prenons le temps d’admirer le travail des graphistes.

Horizon est donc superbe mais son aire de jeu l’est aussi. Les habitués des open world type Far Cry (primal) ne seront pas dépaysés. La carte est assez imposante, avec de nombreux lieux de sauvegardes en forme de feu de camps (Dédicace à Dark Souls III), de nombreux villages et des points de trocs. Il a des lieux d’entrainement à la chasse qui ouvrent aussi droit à des récompenses, mais aussi des avants post occupés par des tribus hostiles. Les ressources pour la fabrique des flèches et autres potions sont quant à elle assez nombreuses pour que vous ne soyez jamais à court de flèches pendant un combat (pensez à en fabriquer d’avance).

Plusieurs grottes sont présentes qui renferme des secrets d’une époque révolue (et renferme du stuff carrément « badass »). Vous aurez de quoi vous occuper, grimper, sauter, nager dans ce vaste univers que nous offre Guerrilla. Outre la quête principale, de nombreuses quêtes annexes sont disponibles vous permettant de gagner des améliorations qui pourront vous faciliter la vie. Des heures d’enregistrements audio et vidéo sont eux aussi présent, mais malheureusement pas assez important dans l’histoire du jeu pour être incontournables. Comptez dans les 40 heures sont à prévoir pour arriver à la fin de ce jeu.

Mon avis sur Horizon Zero Dawn :

Si je devais faire court, un seul mot suffirait à décrire mon sentiment après plus de 20 heures de jeu : ENCORE !

C’est bien simple Guerrilla nous a fait ici un tour de force. En puisant dans différentes sources (Far Cry, Tomb Raider, Metal Gear Solid V), ils ont réussi à nous concocter une nouvelle licence qui cartonne. Les cinq années passées sur ce titre n’ont donc pas été veines. Le jeu est bien articulé autour de son héroïne attachante, son monde ouvert magnifique et gigantesque. Le seul bémol serait sur les holo-bandes et les enregistrements sonores, mais ils sont vite effacés par l’histoire principale qui est très réussie. La communauté des gamers est d’ailleurs unanime, la preuve, je vous parlais il y a peu des ventes spectaculaires d’Horizon Zero Dawn. Ce dernier a signé le meilleur départ d’une nouvelle licence avec 2.6 millions d’exemplaires vendu en seulement 2 semaines. Donc il n’y a pas que moi qui le dit mais sachez que tout possesseur de PS4 se doit de posséder ce jeu. Une exclusivité à ne pas manquer.

Encore bravo et merci à Guerrilla. Maintenant je peaufine les quêtes secondaires en espérant un second opus (on peut rêver).

Ma note globale pour Horizon Zero Dawn : 19/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Un open-world vaste et magnifique
  • Graphiquement au top !
  • Aloy attachante
  • Les combats contre les robots
  • Les nombreuses quêtes annexes scénarisées
  • Scénario global de l’histoire principale
  • Le côté géant des cartes et des robots

 

  • La lassitude des textes
  • L’IA des humains
  • Trop de personnages secondaires
  • Trop de bandes sonores ou hologrammes

 

Quelques clichés en bonus :

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site officiel d’Horizon Zero Dawn et pour vous le procurer direction le Playstation Store où plusieurs éditions sont disponibles.

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Laisser un commentaire