[Test] F1 2017 : Embarquement immédiat pour les paddocks !

F1 2017, dernier né de chez Codemasters, a la dure tâche de succéder au très apprécié F1 2016 du même éditeur. Chaque année les attentes, des joueurs que nous sommes, grandissent. Cette mise à jour annuel se contente t-elle du minimum ou apporte t-elle de réelles nouveautés ?

Point important pour les afficionados, (et ils sont nombreux), de la formule 1 ; le jeu dispose de la licence du championnat. Toutes les écuries, les pilotes et les circuits sont donc au rendez-vous. C’est toujours un plus pour l’immersion 😉 Plongeons donc, dans ce monde à l’ambiance si épicée, de la reine des courses automobiles !

Le mode « carrière », véritable constitue le cœur du jeu et j’ai passé des heures dessus. Tout commence par la création de son avatar. On a le choix entre plusieurs apparences. Petit regret sur la qualité des graphismes des perso. Les visages ne sont pas sensationnels, mais bon ce n’est pas non plus l’objectif. Après tout, en course, vous portez votre casque. On a également le choix entre plusieurs modèles de ces derniers.

Contrairement à la tête, on peut apporter des modifications personnelles sur les couleurs. Terminons la création de notre perso avec la nationalité, le prénom et le nom du futur champion (peut-être). A vous de voir si vous désirez être le français qui remporte la compétition au nez et à la barbe des pointures de la discipline. Une fois votre coureur matérialisé, affectez-lui une écurie. Toutes sont disponibles, mais vos objectifs varieront en fonction de cette sélection. Entre les plus connues qui visent le titre ou une structure plus humble dont l’objectif sera des bons résultats réguliers ; faite votre choix ! Petit conseil, si vous êtes un néophyte, commencez par vous faire la main sur des grands prix avant de vous lancer dans la saison.

Autant le dire tout de suite, même s’il y a des soucis de retard d’affichage (textures fines des visages, des objets), voir même des objets 3D qui semblent venus de quelques années précédentes (immeuble de nuit par exemple) ; le cœur de F1 2017 se trouve dans la conduite et c’est sacrement réussi. On peut affirmer sans se tromper que c’est du haut niveau ! D’où mon conseil précédent de s’entrainer car l’art subtile de la conduite à grande vitesse ne se construit pas en une course 😉

Différents réglages portant sur la répartition du poids, l’aérodynamisme et bien d’autres sont accessibles. Testez ce qui vous semble judicieux, essayez le dans le feu du circuit puis reprenez pour améliorer essais après essais ! Ces petits changements ne sont pas justes là pour remplire des pages de paramètres, on ressent bien la différence dans la tenue de route, l’accélération et le freinage de la monoplace. Pour peu que l’on soit un brin perfectionniste, ce côté simulation est carrément  grisant ! En effet, affiner sa voiture de course en course, la faire coller à son style a quelques choses de magique et de jouissif quand ça fonctionne.

Par contre l’apprentissage est brutal. Si vous avez fait vos armes sur F1 2016, vous retrouverez vos marques. Vous verrez que l’IA ne vous fait pas de cadeau. Vos concurrents profiteront de toutes vos erreurs. Que ce soit dans le pilotage, un mauvais réglage pneumatique ou autre. De plus, il existe une prise en compte des impacts et autres dégâts que subit votre bolide. En étant un peu trop « enthousiaste », la première course s’est finie… en ne franchissant jamais la ligne d’arrivée. Le mur de béton reste le plus fort ! Attention au changement de météo. La pluie n’est pas là que pour faire jolie. A vous de parier selon les prévisions et les aléas. Un très court épisode vaut il le temps d’arrêt au stand ? Et la sensation en pneu sec sous averse est importante. Votre chrono va vous le prouver assez vite. Bref du bon, du très bon côté simulation !

Une excellente idée présente dans le mode carrière se trouve dans un arbre de compétence type « RPG ». Celui-ci dispose de plusieurs branches, vous permettant de créer un « build » différent à chaque carrière. Les jetons nécessaires pour monter de niveau seront fournis en échange de performances demandées (place sur le podium, meilleur chrono, bonne place en fin de course, etc). Si les bonus acquis sont appréciables, ils n’en restent pas moins dans les limites du championnat. Impossible de créer donc une « voiture de la mort imbattable » !

L’avant course, la course et les résultats sont bien sur commenté. Ceux-ci n’ont guère provoqué d’enthousiasme, étant de mon point de vue assez monotone. Le rendu du bruit moteur est bien meilleur par contre. Montez le son, on s’y croirait ! Dommage pour les voisins mais bon… Votre directeur de course est également plus émotif, cela participe à l’immersion dans le cockpit.

Mais revenons sur le mode carrière avec un autre éléments sympathique : votre staff réagit à vos performances. Soit en vous encensant, soit en vous avertissant. La gestion de ce point est cependant parfois causasse ; dû à un décalage entre vos scores les plus récents et ce que l’IA vous envoie. Intermède sympathique dans une saison qui mobilisera toutes vos compétences, des courses vous permettant de vous frotter à des F1 de légende. Comme le McLaren de 88 par exemple. Et toujours un très bon point du côté conduite. Le ressenti est bien différent de votre cheval mécanique habituel. A vous de vous montrer aussi expert dans les négociations des courbes, gestion des dépassements et autres joies de la course.

Notez qu’il y aussi un mode multijoueurs qui mérite d’être testé. Pour ma part je suis resté scotché sur le mode solo mais d’ici peu je pense me lancer dessus. Il faut juste que j’améliore mes trajectoires sinon je vais me faire battre à plate couture 😉

Alors, ce F1 2017 au final il vaut le détour ?

La réponse est oui, un grand oui ! Les amoureux de sports automobiles trouveront leur bonheur dans cette pépite de simulation. La rigueur et la précision dans la conduite sont impeccables. D’un point de vue conduite, F1 2017 vol très haut, ce qui n’est pas peu dire quand on se rappelle que Forza 7 arrive en octobre prochain ! Le mode carrière tient toutes ses promesses. Les courses sont techniques et exigeantes. La victoire sera donc à savourer sans modération car gagner est une véritable épreuve ! La seule ombre au tableau de ce grand cru reste les graphismes. On ne s’exclamera pas « mon Dieu, c’est beau » ! même si c’est loin d’être moche. En tout cas, c’est un « must have » pour tous les fans (et il y en a) de la Formule 1.

On finit avec un petit trailer pour finir de vous convaincre :

Ma note globale pour F1 2017 (testé sur Xbox One) : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Une simulation plus pointue que jamais
  • Personnalisation du joueur
  • Des courses nerveuses et prenantes
  • Des adversaires de carrière à la hauteur du défi
  • Des F1 modernes et d’autres plus vintage
  • Coté RPG des progressions du jeu
  • Le rendu des graphismes qui devrait être aussi bon que le service rendu par tout le reste du jeu
  • Décalage des réactions de votre staff technique
  • Réactions de l’IA avec quelques ratés

Pour plus d’informations, faites un tour sur le site officiel de F1 2017.

@gouaig

 

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m’intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J’adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks… Le tout à la sauce père de famille !
Contact : Twitter @Gouaig – Mail Gregturcotti@yahoo.fr

2 pensées sur “[Test] F1 2017 : Embarquement immédiat pour les paddocks !

Laisser un commentaire