[Test] Team Sonic Racing – Faites chauffer la gomme !

Sonic prend à nouveau le volant et c’est Sumo Digital qui s’y colle une troisième fois pour le compte de Sega, après Sonic & Sega All-Star en 2010 et Sonic & All-Star Transformed en 2012, voici donc Team Sonic Racing disponible à partir du 21 mai 2019 sur toutes les consoles du moment. Mario kart doit-il trembler ? C’est sur la version PS4 que nous allons essayer de nous faire un avis que voici.

Le jeu de kart est devenu une sorte de figure imposée depuis le succès des Mario kart et beaucoup s’y essayent avec plus ou moins de réussite. C’est un moyen efficace de mettre en scène une ou plusieurs licences dans un jeu accessible et fun, permettant de petites parties rapides, comme de longues heures de jeu. Item, boost et drifts interminables sont les ingrédients utilisés dans cette recette bien connue, comment est-elle revisitée cette fois ci ?

L’union fait la force

Le titre annonce la couleur : c’est un trio qu’il faut emmener sur la ligne d’arrivée, les équipes sont faites dès le départ et sont centrées sur l’univers de Sonic, exit les autres licences de Sega cette fois ci. Les trois personnages composant l’équipe ont des spécificités communes : le premier a une conduite de type vitesse, le second est de type technique (il n’est pas ralenti quand il sort du tracé) le troisième est de type puissance (il encaisse mieux les coups).

La mécanique mise en place va s’appuyer sur le trio, un système de turbo fonctionne grâce à la progression de l’équipe : celui qui est en tête laisse un sillon jaune auquel le joueur qui suit doit coller un maximum pour gagner en vitesse, quand il le quitte il déclenche le rétroturbo, le dépassement d’un coéquipier sur le bord de la route lui octroie un turboraz, plus l’écart de vitesse est important plus le turbo est élevé, très pratique pour dépanner un acolyte à l’arrêt après une sortie de route ou une attaque ennemie.

Enfin le transfert de boite à objet permet d’offrir un item à un collègue, ce dernier sera souvent amélioré grâce à l’échange, toutes ces techniques vont charger une jauge commune de Superturbo. Quand elle est pleine il faut appuyer sur triangle pour déclencher une accélération pour les trois compères, fulgurante et dévastatrice, de courte durée, on peut la prolonger un peu en fonçant dans les rivaux. Il faut donc mettre en place une stratégie efficace pour classer correctement les trois personnages en usant abondamment de ces techniques. On retrouvera bien sûr toutes les techniques convenues pour un jeu de ce type : des boost en sortie de dérapages, d’autres octroyés pour un atterrissage réussi suite à une acrobatie, l’indispensable boost de démarrage et un tas d’objets pour pimenter la course des adversaires.

Chaque course est soldée par l’obtention de crédits qui seront échangeable dans une machine qui fait penser aux distributeurs de chewing-gum des 60’s. Par tranche de 10 crédit on obtient une amélioration pour un véhicule, une boite à objet attribuable au départ de la course ou un élément de customisation. On pourra donc jouer sur les caractéristiques de la voiture et finalement annuler ou inverser les types proposés au départ et enjoliver le véhicule avec différentes palettes de couleurs qui se débloqueront au fil des courses.

Un bonbon pour la route

Ceux qui ont fait les jeux précédents retrouveront la griffe de la série, Sumo Digital nous livre une réalisation superbe avec une DA sucrée, c’est vraiment beau, techniquement solide, avec un gameplay convenu et intuitif, on trouve rapidement ses marques, le level design est inspiré, avec une multitude de chemins de traverse, le jeu est vraiment fun à beaucoup de points de vue et riche dans sa globalité.

C’est très beau, mais bien qu’on soit chez Sonic on sent que l’appel du pied va droit sur la caisse à savon du voisin et pour les joueurs de Mario Kart 8 il y a quelques similitudes assez troublantes par moments et à tout les étages : musique, DA, level design, cinématiques … c’est difficile à expliquer, mais malgré le plagiat parfois flagrant, c’est bien fait et bien intégré dans l’univers de Sonic, tant est si bien que ça passe pour la réponse du berger à la bergère, le jeu l’assume bien : il s’affilie clairement à un genre, sans chercher à bouleverser les codes. Ironie du sort, c’est tous les artifices du hérisson bleu qui plombent le level design, les loopings et descentes interminables se résument à de grandes lignes droites où on perd la sensation de vitesse, c’est ballot !

Cinq équipes sont disponibles soit quinze persos, vingt et un circuits, un garage pour upgrader les véhicules et les customiser, un mode local jusqu’à 4 joueurs avec les modes, grand prix (4 courses), course de démonstration et contre la montre. Un mode aventure divisé en 7 chapitres permettra de se faire la main à travers diverses activités : courses, grand prix, courses de peloton où on sera éliminé si on perd et des défis de conduite contre la montre où il faut attraper des bagues, détruire des cibles ou frôler des balises, de quoi s’occuper aisément entre 10 et 15 heures en solo et/ou à plusieurs (jusqu’à 3 joueurs dans ce mode de jeu).

Chauffeur si t’es champion…

Team Sonic Racing n’oublie pas son ADN et reste fidèle à ses propres codes qu’il a su dépoussiérer après un Sonic & All Star Transformed qui était un peu froid.  Livré dans un écrin un peu bling-bling et très sucré, c’est un jeu fun et plaisant qui se place en concurrent sérieux dans sa catégorie, bien qu’il ait tendance à regarder un peu trop de l’autre coté de la route.

Team Sonic Racing ne réinvente par la roue mais il a dans son paddock une mécanique de jeu plaisante et propice à la cohésion, c’est ce qu’on attend de ce type de jeu, il propose un contenu riche et est techniquement solide. Même si il ne fait pas d’ombre au sacro-saint Mario Kart, Team Sonic Racing prouve qu’il sait aussi appuyer sur le champignon 😉

Il est bien placé sur la ligne de départ quand on sait qu’il sera bientôt rejoint par un autre pilote attendu au tournant… (RDV fin juin pour le test de CTR).

Ma note globale pour Team Sonic Racing (Testé sur PS4) : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Le système de turbo
  • Le mode histoire varié et agréable
  • Le contenu riche
  • Un jeu très fun
  • Les doublages gnangnan : « le superturbo est vraiment super ! » :-/

Merci à @aure_pam pour son avis détaillé

On termine avec une vidéo de Team Sonic Racing :

Team Sonic Racing est dispo le 21 mai 2019 sur Xbox One, PS4 et Switch.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire un tour sur le site officiel ici.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire