[TEST] RIGS sur Playstation VR – L’affrontement de robots au rang d’E-sport

Après le test d’Until Dawn Rush of Blood je vous propose de découvrir un autre jeu qui m’a tapé dans l’œil lors de la sortie du Playstation VR. Pour beaucoup, le PS VR est capable de courtes démo à l’effet « Waouh » mais pas d’avoir un jeu complet avec du solo, du multi et une véritable identité. Développé par Guerilla Games, RIGS Mechanized Combat League va faire mentir ces mauvaises langues car il propose tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un jeu console (VR ou pas). Mais avant de vous lancer des combats d’arènes à piloter votre robot, il va falloir affronter le tutoriel 😉 Je vous explique …

RIGS est donc un jeu pour Playstation VR avec beaucoup d’ambition. Il vous propose des matchs de robots (dont vous êtes le pilote) dans des arènes futuristes. Pour ceux qui connaissent Overwatch (mon test est disponible ici), les MECHA me font penser à la « monture » de D.VA qu’on ne présente plus. aux commandes de votre machine vous voilà parti pour des matchs de ce sport du futur. Oui c’est bel et bien de sport qu’il s’agit car dans RIGS on ne tue pas, on doit marquer des points et lors qu’on détruit une machine adverse, son pilote apparaît ailleurs avec un nouveau robot. Voilà donc un affrontement qui change par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir. Si on faisait une analogie, on pourrait comparer RIGS à Rocket League par son coté futuriste, ses arènes et le sport mécanique.

Au menu de RIGS on peut faire des matchs en 1 contre 1 ou 3 contre 3 avec un mode de jeu solo (ou il faudra progresser dans la League) et un mode Multi complet. Ce jeu exclusif au PSVR va donc avoir besoin de beaucoup de joueurs en ligne s’il veut éviter que les parties en réseau soient trop vides.

Profondeur de jeu et tactique oblige, on a le choix entre plusieurs robots pilotables. Il existe quatre classes de construction pour vos MECHA et chacune aura des spécificités uniques :

  • Tempest (peuvent voler)
  • Mirage (capacité de double saut)
  • Hunter (sont les plus rapides)
  • Sentinelles (des tanks dignes de D.Va dans Overwatch)

Ces quatre classes existent en différentes gammes :

  • Ingénieur (sorte de soigneur)
  • Atomique (s’auto détruit quand il est vaincu)
  • Vampire (aspire l’armure des vaincus)
  • Cuirassé (a un bouclier dans le dos)
  • Voleur (ramasse la balle à distance)
  • Cogneur (désactive l’overdrive)

La personnalisation du jeu ne s’arrête pas là car le pilote que l’on incarne aura le choix de sa Team, de ses sponsors, de son robot et de ses accessoires qu’il emporte. Pour obtenir de nouveaux robots, capacités ou accessoires il vous faudra gagner de l’argent (ce qui arrive assez vite au fil des parties). En accomplissant certains défis ou actions, on peut même avoir des pries de ses sponsors. On se croirait dans une équipe d’e-sport !Le menu est plus que conséquent car le choix sera difficile entre les 24 robots disponibles. Heureusement avant de passer à la caisse on pourra les essayer, un peu comme les armes dans Splatoon sur WiiU (mon test dispo ici). Continuons avec les modes de jeux qui sont au nombre de trois à savoir :

  • Team Takedown (affrontement classique style Call of Duty, 1 point par élimination)
  • Endzone (Sorte de football américain)
  • Power Slam (similaire au Basket où le ballon est le corps de votre MECHA)

RIGS est donc bien un jeu du futur avec un certains héritage des sports d’aujourd’hui avec une pincée de FPS (armes et vidée oblige). En jeu, on pourra activer un mode d’énergie à la fois entre les trois disponibles (turbo, impact et réparation). Après avoir éliminé trois adversaires on peut enclencher les trois modes à la fois (ce qui s’appelle l’overdrive). D’ailleurs dans une partie, il ne faudra pas trop y aller « à la bourrin » et élaborer un minimum de tactique, un peu comme lorsqu’on compose une équipe dans Overwatch. Equilibre des compétences, cohésion dans l’action sont deux volets à ne pas négliger pour sortir vainqueur. Cela se vérifie surtout dans les matchs en ligne.

Chaque RIGS a deux armes à la place des « bras » et le type est en fonction du robot que vous possédez les armes seront différentes. Le tir se déclenche à la pression des gâchettes L2 ou R2 suivant celle que vous voulez utiliser. Il y a un système de chauffe de l’arme pour éviter qu’on tir sans arrêt ce qui ressemble à Star Wars Bafflefront dans le concept. Les déplacements du robot se font au stick gauche de la Dualshock 4 (pas de jeu au PS move possible dans RIGS).

Pour ce qui est de la visée elle est faite en bougeant votre tête ! Si si 😉 Il faudra donc bien orienter votre visage vers vos ennemis pour que vos armes tirent dessus. Cela me fait penser à un jeu SEGA que j’avais pu essayer dans la SEGA Tower de Londres à la fin des années 90, on était dans un vaisseau et on visait avec sa tête. De nos jours certains hélicoptères sont capables de cette prouesse comme le Tigre ou le canon se dirige à la vue mais revenons à notre jeu PS VR. Quand on déplace sa visée on fait aussi pivoter son robot mais on peut le modifier pour retrouver les mêmes commandes qu’un bon vieux Call of Duty. Chacun pourra choisir ce qu’il préfère mais pour ma part je trouve que je bouge moins la tête (avec moins de fatigue) dans cette configuration plus « classique ».

C’est vrai que rien qu’avec ça, un tel jeu, même s’il n’était pas en réalité virtuel, serait déjà pas mal. Mais dans le cas de RIGS la « cerise sur le Mc Do » c’est que l’immersion est poussée au sommet grâce au PS VR. On se surprend à regarder de partout pour appréhender les arènes dans un premier temps mais aussi pour en exploiter le moindre avantage dans un second temps (cachette, passage surélevé etc.). Naturellement comme on se déplace dans le jeu alors qu’on est paisiblement assis dans son canapé, certains auront une gêne digne du mal des transports. Comme c’est conseillé allez-y petit à petit et c’est vrai qu’on habitue. Bien entendu je ne me vois pas jouer deux heures d’affilée sur RIGS (les recommandations de SONY sont de faire une pause toutes les 15 minutes). Il n’en reste pas moins qu’on s’y croit vraiment et ca donne envie d’y retourner mais attention à la fatigue car le e-sport c’est aussi du sport.

Graphiquement, les robots sont très bien modélisés avec des tas de détails comme les armes, les différentes capacités mais aussi les sponsors placés ici et là. Les arènes sont peut être un cran en dessous et mériteraient un peu plus de détails ou de design plus fou ou des surfaces plus grandes. Il n’en reste pas moins qu’elle sont variées et adaptées aux différents types de jeux disponibles. L’appartenance à leur pays d’origine ne fera aucun doute et vous reconnaitrez sans problème le style Brésilien ou la démesure de Dubaï (mais aussi Macau, et Nevada) :

Avec tous ces détails dans l’interface, le contenu et les réalisations possibles, on se sent vraiment dans l’ambiance du sport professionnel. Les victoires que notre pilote de MECHA obtiendra nous font progresser dans ce monde pro avec le choix de son équipe (celle des Dragons ressemble à Dragon Ball), de ses coéquipiers et tout le business qui l’accompagne (sans oublier son nombre de fans). A vous le plein de victoire pour un max de sponsors, de récompenses et encore plus de succès !

On pourrait se demander si RIGS ne serait pas un peu le Wipeout du Playstation VR ? Rappelez-vous sur Playstation ce titre mécanique du futur avait fait parler de lui et la PS lui doit peut être une partie de son succès. Il faut bien avouer que RIGS est le premier VRAI jeu bien complet qu’est sorti sur Playstation VR surtout qu’il contient du solo ET du multi joueur. On n’a pas de mal à trouver des adversaires en ligne et en solo, l’IA n’est pas trop mal gérée. Seul bémol le tutoriel au lancement de jeu qui est très long mais ne vous découragez pas, le jeu en vaut la chandelle. Par contre il ne vaut peut être pas les 59€ du prix de lancement et on attend du contenu supplémentaire pour en avoir vraiment pour son argent. Malgré ce bémol l’immersion est vraiment impressionnante avec une vraie identité de sport électronique. Rien que pour ca RIGS Mechanized Combat League mérite d’être dans votre ludothèque Playstation VR.

Note globale de RIGS Mechanized Combat League : 17/20

J’ai aimé

J’ai moins aimé

IMMERSIF !

Des MECHA détaillés

Un jeu complet (SOLO et Multi en ligne)

Différentes classes de robots

Nombre de robots dispo

Progression bien dosée

Tactiques de combat

Le côté Esport bien réalisé

Un peu cher

Système de visée qui fatigue

Un peu perdu dans les commandes

Mal de mer / des transports au début

Peu d’arènes

Tutoriel très long

Commentaires trop sérieux

Info de dernière minute : Du nouveau contenu gratuit arrive en décembre

Au menu de cette mise à jour on aura un nouveau MECHA (le RIGS APX, plus rapide et agile), une nouvelle arène (nommée Zurich), des nouvelles épreuves hebdomadaires (à vous du contenu exclusif) et pour terminer une boutique et des objets de personnalisation (tenues, poses de victoire etc.). Voilà exactement comme combler les petits défauts que je pointait du doigts dans mon test. Avec cette mise à jour prévue pour décembre RIGS deviendra encore plus indispensable à tous possesseurs de Playstation VR. A bon entendeur 😉

RIGS est disponible en version boite comme ici par exemple ou en édition dématérialisée sur le Playstation Store pour 59,99€ dans les deux cas. Si vous souhaitez plus d’informations, posez vos questions en commentaires ou faites un tour sur le site officiel.

@Gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Une pensée sur “[TEST] RIGS sur Playstation VR – L’affrontement de robots au rang d’E-sport

Laisser un commentaire