[Test] PlayerUnknown’s Battlegrounds – PUBG sur PS4 Pro

PlayerUnknown’s Battlegrounds (ou PUBG pour les intimistes) fait partie du panel de jeu de type “Battle Royale”, genre qui explose littéralement notamment grâce à son concurrent Fortnite. Comprenez par Battle Royale (tiré du livre éponyme de Kōshun Takami) un genre dans lequel vous allez livrer bataille contre d’autres joueurs et pour gagner, vous devez être le dernier survivant. Tout un programme qui aujourd’hui prend enfin vie sur PS4.

PUBG est un TPS (jeu à la 3ème personne même si on peut aussi se voir à la 1ère) multijoueur développé par les coréens de la filiale de l’éditeur Bluehole : « PUBG Corporation ». Sorti en 2017 sur PC et Xbox One, le jeu est ensuite adapté sur d’autres supports jusqu’au smartphones ; excepté Nintendo… Nous allons parler ici de la version PS4 sortie avant les fêtes ce qui fait quasiment un an après la version Xbox One.

Culture PUB . G

Les parties de PUBG démarrent en étant parachuté d’un avion cargo militaire avec 99 autres joueurs sur une des cartes disponibles sans aucun équipement. Une fois arrivé au sol, vous allez donc scruter les bâtiments pour trouver des armes, munitions et équipements en priant pour ne pas croiser une personne qui se sera déjà équipé avant vous. Une fois équipé, votre but est de « tuer et ne pas se faire tuer. »

Afin d’augmenter le stress et surtout de forcer les joueurs à se déplacer, toutes les 5 minutes, une zone mortelle va se créer de façon aléatoire. Si vous y êtes ou si vous voulez la traverser, vous risquez des dégâts qui peuvent amener à votre défaite. Donc inutile de camper dans son coin et de sniper chaque joueur qui passera sous votre viseur, vous devrez forcément vous déplacer jusqu’à battre aux corps à corps avec les derniers survivants.

Parmi les équipements, vous allez trouver des trousses de soins, voir des bidons d’essence qui servent à alimenter certains véhicules présents sur la carte et vu la taille de certaines, vous allez en avoir besoin. Erangel est une carte reprenant les architectures et environnements de la Russie. Sanhok vous propulsera dans la jungle d’Asie du Sud-Est et Miramar dans le désert d’Amérique centrale. Bref 3 cartes, ce n’est pas terrible, mais vu leurs tailles, cela suffit amplement et les environnements vous permettront d’user de stratégies différentes suivant la manière et surtout l’arme que vous allez manier.

Kill them all

Contrairement à d’autres battle royale, vous gagnez des points du moment que vous touchez, sonnez ou tuez un de vos adversaires. Un bonus plus ou moins conséquent suivant votre classement vous sera attribué si vous finissez parmi les dix premiers. Ces points peuvent être échangé contre des armes ou de l’équipement qui serviront à votre prochaine partie. Vous pourrez ainsi relooker à votre convenance votre protagoniste avec l’équipement que vous aurez débloqué.

Côté artillerie, vous aurez accès à tous types d’armes, que ce soit des armes de poing (pistolet, arbalète, uzi…) ou des gros calibres (mitrailleuse, sniper…), même des armes blanches ou contendantes (même la poêle à frire pour les combats en mêlée !). Et au niveau de l’équipement, un sac à dos afin de transporter vos accessoires (jumelles, casques, vestes), le reste n’est que cosmétique et jouera peu sur votre défense.

Solo…. Ou pas

Vu que le jeu est uniquement multijoueur, à vous de décider si vous avez l’âme de Rambo et que vous allez zigouiller tout seul les 99 autres joueurs ou vous aurez la possibilité de monter une petite équipe  (quad) qui permettront aux noobs de pouvoir connaitre le jeu sans se faire éliminer en moins de 2 minutes par les plus expérimentés. Sinon il y a un mode entrainement pour se faire la main aux contrôles au joypad et monter son ski.

Et vous allez en avoir besoin de l’expérience, vos adversaires ne pardonnent pas. Le système de jeu se voulant réaliste, un tir à la tête équivaut à un game over. N’oubliez pas que vous avez 30 minutes et qu’il faudra mettre à profit ce timing pour liquider vos adversaires. Inutile de se presser, patience est maitresse de rigueur. Il y a même des fois ou on se sent seul perdu avec personne autour quand tout à coup l’action vous tombe dessus. Ca ajoute du stress et de l’attention. Un côté presque réaliste qui fait monter l’adrénaline.

Technically potable

Graphiquement, il fait le contraire de son concurrent Fortnite et son style très cartoonesque, PUBG révèle un style réaliste avec des environnements plutôt bien modélisés. Ne vous attendez à un niveau de détail énorme à la Battlefield ou Call of Duty, mais ça fait le job (malgré quelques textes pas top). Niveau animation, c’est fluide, mais malheureusement limité à 30fps.

La grande difficulté du jeu viendra des contrôles. Le jeu étant fait à la base pour PC, le nombre important de combinaisons à transposer sur une manette PS4 a été laborieux, du coup, vous allez passer un long moment à apprendre tous les maniements du jeu. Heureusement qu’il existe un mode entrainement, cela vous évitera de faire baisser votre rang en ayant à peine commencé le jeu.

Conclusion

PUBG sur PS4 est plutôt bon, un peu en retrait du côté technique mais j’avoue avoir passé quelques parties sympathiques. Par contre, la maniabilité est vraiment moins facile sur console que sur PC (ou alors c’est une question d’habitude) et pour ce genre de jeu, je suis plus combo clavier/souris même si ça commence à venir doucement. Bref, si vous en avez marre de Fortnite, de ces danses ridicules et du nombre incroyable de gamins qui y jouent , PUBG est une réponse à vos demandes. Reste le côté prix mais comme il est en promo c’est le moment idéal de faire du battle royale un cran au dessus 😉

Ma note globale pour PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG) sur PS4 : 14/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Jeu plus adulte/réaliste que Fortnite
  • Stress / ambiance
  • Serveur mutualisé (PC/Xbox/PS4)
  • Jeu évolutif
  • Les véhicules
  • Technique  un peu en retrait (mais toujours mieux que Fortnite)
  • Maniabilité à la manette
  • Sentiment de solitude (au début surtout)

Bonus : Sur l’édition PS4 on a droit à la tenue complète de Nathan Drake et le sac à doc inspiré de celui de The Last Of Us. Un clin d’oeil plutôt cool je trouve 😉

On termine avec une petite vidéo pour se mettre dans l’ambiance :

PUBG sur PS4 (pro ou classique qu’importe) est dispo à 19,90€ et peut le trouver en version digitale ici ou en version boite ici par exemple. Notez qu’une offre en ce moment permet d’avoir PUBG et 12 mois d’abonnement au PSN pour 69,90€ ce qui est pas mal comme prix.

Les photos du PressKit sont dispo ici avec quelques goodies PUBG supplémentaires 😉 Enfin, pour plus d’informations, faites un tour sur le site officiel de PUBG.

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Laisser un commentaire