[Test] Marvel’s Guardians Of The Galaxy – J’achète ou pas ?8 min read

Si vous voulez offrir un jeu vidéo pour Noël, voici le test de Marvel‘s Guardians of the Galaxy 😉

On ne présente plus les gardiens de la galaxie (Guardians of the Galaxy pour les puristes) et même si le comics n’est pas le plus connu des titres Marvel, le film adapté de la série sorti en 2014 n’est pas passé inaperçu. Le groupe de cinq héros galactiques a eu un fort succès et est devenu familier pour beaucoup de monde. Le film a eu droit à une suite en 2017. Quintet explosif, les gardiens de la galaxies sont de fortes têtes aux caractères bien trempés qui n’ont pas leurs langues dans leurs poches et savent s’envoyer valser avec des répliques souvent drôles et piquantes à souhait. Bien qu’ils soient des supers héros, ils ont un côté très humain auquel on s’identifie facilement. Square Enix a donc adapté cette licence et c’est Eidos Montréal qui s’y colle pour notre plus grand plaisir et nous livre un jeu d’action-aventure à la troisième personne qui sera orienté sur le tir dans ses phases d’action.

Guardians Of The Galaxy  : « J’adore quand un plan se déroule sans accros »

Peter Quill alias Star Lord et sa bande s’aventurent dans une zone interdite dans le but de faire un gros coup : capturer un monstre rare pour le vendre cher, très cher, histoire d’être à l’abri le plus longtemps possible. Non seulement le monstre ne s’avère pas aussi rare (et pas vraiment monstre!) qu’espéré par les gardiens mais en plus la cohorte de Nova (la police intergalactique) leur tombe sur le dos et leur inflige une amende à payer sous trois jours pour récupérer leur vaisseau : le Millano. Qu’à cela ne tienne, les gardiens se mettent en tête de faire passer Groot pour un monstre et de le vendre à une collectionneuse de renom : Lady Hellbender et de le délivrer ensuite.

Évidement, comme Hannibal Smith ne fait pas parti de la bande, il faut s’attendre à quelques accros… et les rebondissements suivront sur les 25h que nous passerons avec les gardiens.

L’histoire aura une forte importance tout le long du parcours, elle n’est pas héritée des films même si on en retrouve quelques représentations fidèles, c’est un récit totalement inédit qui nous est livré ici et c’est cool il faut bien l’avouer.

Même sur une bonne vielle PS4 day one, le jeu propose des graphismes plus qu’honnêtes, la réalisation est vraiment au top, le jeu est rythmé par des cinématiques de ouf en début/fin de chapitre mais moins soignées quand il s’agit de ponctuer la narration. Totalement doublé en français les sous titres sont désactivés par défaut et le jeu se consomme comme une série Netflix 😉 C’est un jeu qui peut facilement se faire à plusieurs en faisant « tourner la manette » car même en spectateur, on en prend plein les yeux.

AAA oui, mais surtout Ah, ah ! Ah ?

Sur la partie son, le soft est illustré par une B.O. qui fait très cinéma et ça nous met vraiment dans l’ambiance dans les scènes narratives et dans les scènes d’action….

Les expressions faciales des personnages sont aussi super convaincantes et on se sent vite impliqué, un peu comme dans un livre dont on est le héros mais avec quelques décalages de prononciation qui finalement font rire. Le jeu mise sur la relation des personnages, les cinématiques narratives offrent la possibilité à Peter Quil de souffler le chaud et le froid sur le reste du groupe et on est donc régulièrement invité à orienter les conversations pour motiver ou calmer les ardeurs de nos compagnons de route.

Drax est un peu lourd avec Gamora et trouve toujours le dernier mot, Rocket est plein de bonnes vannes sympas et Groot « je s’appelle Groot » !

Nous voici donc dans un décor sympathique et familier, loufoque à souhait, superbement illustré, on commencera sur un flash back de Peter Quill avec des allures de life is strange comme si c’était un clin d’œil, la scène se fini sur un Chewi Kenner … (les geeks sont dans leurs petits chaussons!)

Et le game plaît (jeux de mots de qualité ^^)

Construit comme une série interactive, le jeu se centre sur une campagne solo très cadrée et même un peu sur rail, mais l’enrobage est là, ça fonctionne. Pas question de quêtes secondaires, on passe un objectif et le suivant s’affiche. Les phases d’exploration sont ponctuées de petites énigmes faciles, le but étant de laisser une fenêtre pour la narration.

On en profite pour découvrir les pouvoirs de notre team : Groot peut construire un pont si une branche se trouve par hasard de l’autre côté, Drax déplace des choses immenses et lourdes, Gamora ouvre le chemin avec son sabre… un petit QTE ici est là.

Let’s Groot !

Après le couloir on se retrouve dans une arène et il faut commencer à tirer. Les phases de combat font partie intégrante de notre implication, c’est avec le stick droit qu’on dirige et la gâchette droite que l’on tire, avec le bouton de tranche droit on a accès au tire spécial car les blasters de Peter sont élémentaires  et peuvent tirer de la glace, du vent, de la foudre…

Coté mobilité Petter Quil est bien équipé puisqu’il possède des botes à propulsion qui lui permettent de voler autour des ennemis. Bien-sur, dans l’espace nous ne sommes pas seuls !

Notre team est avec nous, avec le bouton de tranche gauche on active le mode gardien pendant le combat ce qui nous permettra d’utiliser les capacité de nos collèges : Groot retient les ennemis, Rocket fait tout péter avec ses bombes, Drax les étourdi et Gamora les détruit.

Les combats sont épiques avec des mises en scène cinématographiques, pas trop de souci pour la visée qui s’ajuste sur la cible, la difficulté est bien dosée (ni trop simple, ni frustrant de technicité), il faut juste se familiariser avec les contrôles, les premiers chapitres sont assez didactiques et on trouve rapidement ses marques.

Il est possible de réanimer ses coéquipiers quand ils sont à terre mais quand la situation tourne au vinaigre il vaut mieux rassembler les troupes en appuyant sur les deux boutons de tranche on se retrouve alors face à nos compagnons et il faudra trouver les bons mots pour les motiver. Si tout se passe bien l’équipe retourne au combat en profitant d’un boost de dégât.

Cerise sur le gâteau : faire un rassemblement lancera un des titres des années 80 du baladeur de Peter et on finira le combat sur du Rick Ashley, Blondie, Ah, ah, des titres bien connus et utilisés dans les films.

Enfin un système de progression par l’attribution de points à répartir sur chaque personnage du groupe permet de leur enseigner des capacités supplémentaires : Star Lord ramassera des matériaux sur le parcours et en trouvant un établi Rocket pourra lui upgrader son équipement.

Un mode photo est également disponible pour ceux qui en sont friands. Totalement raccord avec les films, Les Gardiens de la Galaxie propose une histoire riche et bien travaillée, avec des dialogues vraiment drôles. Les environnements sont magnifiques, les animations faciales sont ultra convaincantes et les dialogues à choix multiples nous permettent de nous impliquer dans la cohésion du groupe. Le système de jeu est efficace et on y trouve vite ses repères. L’expérience générale est très satisfaisante, un must have au pied du sapin, sans aucun doute.

Ma note globale pour Marvel’s Guardians Of The Galaxy  : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Les graphismes au top
  • Les expressions faciales convaincantes
  • Des combats à la difficulté bien dosée …
  • L’ambiance, au sein du groupe
  • Les botte de Petter Quil super pratiques
  • Les musiques sous licences
  • Les clins d’œils geek nombreux et sympas
  • On est un peu comme dans un couloir en phase d’exploration
  • Peu lumineux (voir les screenshots)
  • Les énigmes des phases d’exploration sont un peu convenues et pas toujours pertinentes
  • Rejouabilité limitée

On termine avec une vidéo de Marvel’s Guardians Of The Galaxy :

 

Pour plus d’informations, faites un tour sur le site officiel ici.

Marvel’s Guardians Of The Galaxy est disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X/S et PC.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire