[Test] Little Nightmares – Vos peurs enfantines reviennent !

Développé par Tarsier Studio et édité par Bandai Namco voici Little Nightmares, est un jeu de plateforme qui m’intrigue depuis longtemps. Avec ce titre qui signifie littéralement « les petits cauchemars » le studio signe son premier véritable gros titre. D’ailleurs, il aura fallu pas moins de 4 années pour nous présenter ce jeu initialement apparu en mai 2014 sous le nom « Hunger », puis plus discret jusqu’à la Gamescom 2016 où il est passé sous la tutelle de Bandaï Namco. On avait pu y découvrir un trailer des plus intrigants et un nouveau nom qui donne le ton. Ca nous promet une belle immersion et surtout quelques sueurs froides. Alors, objectif réussi ?

Pour commencer, on incarne Six, une petite fille au physique chétif et vêtue d’un K-Way jaune. Elle est retenue prisonnière dans « Le Maw », une sorte de bateau hôtelier très étrange rempli d’Ames corrompues et de bestioles en tous genres. Ici, chaque chose cherchera à vous faire la peau. Votre seule chance réussir à fuir avant que la faim ne nous tue.

Avec Little Nightmares ne vous attendez pas à une grande histoire avec un méga scénario etc. Ce jeu est assez simple dans son contenu mais mise plus sur l’immersion et l’ambiance. Ainsi, sa narration tend plutôt à nous faire affronter (et nous faire revivre) les difficultés que les enfants traversent en grandissant. Avec un tel concept, Little Nightmare prend le contre pieds des titres actuels et  n’est pas une révolution des jeux de plateformes, mais il réussit assez facilement à nous immerger dans son monde bien à lui.

Par exemple, vous pouvez oublier les vidéos d’introduction ou les didacticiels, c’est surfait… Ici vous arrivez direct en terrain inconnu ! A vous de jouer…Vous apparaissez au fond d’une cale et tout basé sur la découverte. A vous de tester les boutons, trouver un passage ou même découvrir les capacités physique de votre petite Six (ne vous attendez pas non plus à du Assassin’s Creed), mais j’y reviendrai.

Dès le début on se pose pleins de question et on fait pas mal de suppositions comme « je suppose que je suis sur un bateau » vus le décor et le mouvement de roulis ou encore « je suppose que ce personnage est à éviter » vu l’ambiance et le profil de l’énergumène qui ne m’aspire pas confiance. De la même manière : « je suppose que ces bestioles sont sympa » Et bah non je suis morte…. Voilà beaucoup de choses qui font que l’on accroche très vite à ce jeux tant il nous implique et nous fais tout découvrir au fur à mesure de l’avancée. Tout le concept est donc dans les inquiétudes qu’on a et dans les tentatives qu’on a le courage de faire (ou pas).

Revenons-en aux capacités de notre héroïne. En effet, malgré son physique assez frêle, on peut courir, sauter, se suspendre, ramper, grimper et tirer des objets. C’est pas mal si on prend en compte le gabarit de notre petite Six et permet une prise en main simple et classique. Gràce à ces quelques capacités, on évolue dans ce bateau lugubre en mode « survival ». On pousserdes caisses pour monter dessus en vue d’actionner un levier, qui permet de monter sur un lit, qui permet d’escalader une commode, pour sauter sur un bureau, pour récupérer une clef qui ouvre une porte dans une autre pièce. Ouf !

Autre exemple, on lance un jouet pour actionner un bouton d’appel d’ascenseur, ramper dans des gaines d’aération, se cacher derrière des objets pour éviter d’être vu par les bourreaux et même désactiver des barreaux électriques pour passer dans la pièce d’à côté. Bref ,il y a un gros travail de réflexion et d’observation, car beaucoup de choses se font en passant par le biais d’un objet qui vous permettra d’avancer. Moi qui suis plutôt bourrin  en mode « action » j’ai du réfléchir un peu 😉 Ah si, dernière capacité et pas des moindres, on possède un briquet……… qui permet à votre bon vouloir d’éclairer la zone ou vous vous trouvez. Pratique mais toujours un peu flippant.

Au niveau des graphismes le jeu est très bien fait avec de très jolis effets visuels, qui donnent un certain charme au jeu. Les jeux d’ombre renforce le réalisme tout comme la profondeur de champs. La bande son quant à elle est comme la majorité du titre très simple mais efficace surtout que tout arrive à point nommé. Tout est réglé comme du papier à musique, un vrai travail d’orfèvre ! On ne peut que saluer ce couple visuel et sonore très réussi qui nous plonge dans ce monde singulier. L’alchimie fonctionne et même s’il parait simple Little Nightmares est très réussi et sait compter sur un visuel et une ambiance qui le démarque des titres du moment.

Assez rapide à finir (environ 4 Heures pour les plus observateurs) et donc hâtif dans ca conclusion Little Nightmares n’en reste pas moins immersif et très prenant. Bien conçu et amenant de la nouveauté à chaque niveau il mérite d’apparaitre dans votre ludothèque. Malgré ces quelques défauts de designs (pas d’intro ou d’explications) et de prise en main il n’en reste pas moins sympathique. Le pari de Tarsier Studio est donc réussi. En misant sur l’immersion, l’expérience et un style à part, Bandai Namco a bien fait d’éditer Little Nightmares. Meme si ce n’est pas un jeu AAA à la Uncharted 4 ou Call Of Duty , il mérite votre attention sur qu’il n’est pas cher du tout 😉

Note globale de Little Nightmares : 14/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Graphiquement très travaillé
  • Ambiance sonore
  • Jeux de lumières immersif
  • De la nouveauté dans chaque pièce
  • Profondeur de champ
  • On s’attache à Six
  • Un jeu à petit prix
  • Mouvements de caméra pas toujours adaptés
  • Court, il nous laisse un peu sur notre faim
  • Une bonne intro aurait été un +

Little Nightmares est disponible depuis le 28 avril dernier sur PS4 et XBOX ONE dans une édition normale à moins de 20€ mais aussi dans une jolie édition Collector nommée Six Edition (dont je vous parlais ici avec tous les détails).

Pour plus d’informations, faites un tour sur le site officiel de Little Nightmares.

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Une pensée sur “[Test] Little Nightmares – Vos peurs enfantines reviennent !

Laisser un commentaire