[Test] Oceanhorn (PS4 et PS Vita) : Un passage sur console reussi ?

Oceanhorn est un “zelda like” qui avait d’abord pointé le bout de son nez sur iOS et Android. Les premiers signes de ce jeu sont apparus en 2011, par le biais de screenshots plutôt prometteurs, après 2 années d’attente, il sort enfin sur ces deux plateformes. Développé par Cornfox et Brothers et édité par FDG Entertainment ce jeu à pour objectif de fournir une aventure aussi aboutie qu’un Zelda. Fort de son succès sur iOS et Android, les développeurs nous le propose sur consoles de salon (PS4 ici) mais aussi sur portable (PS Vita). Le jeu plaira-t-il aux gamers consoles que nous sommes ?

L’histoire est simple mais plaisante. Après une vidéo d’introduction ou vous voyez votre père, vous vous réveillez au petit matin seul dans la tente… Les seuls indices sont une lettre écrite de sa main, son carnet et un l’évocation d’un mystérieux pendentif qu’il faudra d’abord retrouver. Que s’est-il passé ? Pourquoi votre père est-il parti ? A vous de le découvrir. Explorez des îles, naviguez, résolvez des énigmes et des secrets pour en savoir plus. Les combats et la magie sont aussi au rendez-vous et permettront de découvrir de nombreux trésors ancestraux mais aussi de progresser dans cette aventure haute en couleurs.

Comme je le disais, c’est par une nuit sombre que débute l’aventure. Votre père part affronter un monstre mécanique marin « Oceanhorn », avec lequel il semble être intimement lié. Forcement votre père n’a aucune chance face à ce monstre, arriverez-vous à temps pour le sauver ?? Contrairement à Zelda, ici pas de princesse à sauver, juste une sombre histoire de famille à régler. Vous incarnez donc ce jeune aventurier anonyme, qui commence seul sur une île avec un simple bâton et un médaillon à retrouver, par la suite vous devrez en trouver deux autres, ce qui vous permettra d’affronter Oceanhorn. Nos premiers pas dans cette aventure ne sont pas sans rappeler un jeu de la saga Zelda car : vous devrez trouver une épée et un bouclier, vous pouvez soulever des pots etc…  Dans l’ensemble le Gameplay nous ramène à celui de notre Link préféré mais la comparaison n’est pas un reproche, au contraire et est même plutôt flatteuse.

Dès la première île enfin explorée, vos armes et votre premier pendentif trouvé, vous obtiendrez un bateau qui vous permettra de naviguer vers la quinzaine d’iles à explorer. Là encore, on est renvoyé aux aventures de Link, surtout à celles de Wind Waker. Les similitudes sont poussées, même au niveau de l’évolution de notre héros qui améliore son équipement dans les donjons et en affrontant des boss.

Pour autant ce jeu ne parait pas être un plagia pur et dur de Zelda. Oceanhorn apporte son lot de bonnes idées bien à lui. Par exemple l’utilisation d’un bateau dès le début du jeu, qui vous permet de rejoindre les nombreuses îles. Très peu sont disponibles au début, il vous faudra les débloquer au fur à mesure en parlant aux personnages rencontrés, en trouvant des bouteilles jetées à la mer ou en terminant simplement des quêtes. Des sympathiques moments de navigation vous attendent surtout que terminer toutes les îles est optionnel pour l’histoire principale, mais regorge de trésors qui pourront quand même vous faciliter la vie. L’exploration est donc le point fort de ce jeu avec ces nombreuses îles toutes avec une atmosphère différente. D’ailleurs, ces heures de quêtes annexes ne sont pas veines, elles vous permettront de collecter des quarts de cœur, des pierres de sang (grosse récompense au final) et des cristaux d’expérience.

Ce système est un autre point fort de ce jeu. Tout ce que vous pourrez faire vous rapporte de l’XP. A chaque nouveau niveau vous aurez de nouvelles récompenses : taille du sac de bombes ou du carquois qui augmente, un fusil pour tirer depuis le bateau, augmentation de la vitesse de votre embarcation et même lancer des éclairs avec la dernière épée du jeu ! Les rangs les plus élevés ne sont pas simple à atteindre et nécessitent d’avoir trois succès sur chaque île.

Connu pour être un des plus beaux jeux de l’Appstore, Oceanhorn n’a pas à rougir sur console. Les graphismes sont de bonne facture et l’on voit que le jeu à été travaillé. Il accuse un peu son âge sur PS4 mais rend plutôt bien sur PS Vita. Il y a la présence d’un cycle jour-nuit qui modifie notre vision des différentes îles. Comme dit plus haut chaque île a son ambiance et il en est de même pour les donjons, chacun a son identité, allant du désert au village charmant en passant par un donjon dans une ancienne cité mécanique. Voici donc un jeu qui a défaut d’être original est très soigné et surtout varié.

La bande son, quant à elle, n’est pas en reste. Je vous vois venir, non ce n’est pas Koji Kondo (compositeur d’une grande partie des musiques de Zelda) qui en est l’auteur, mais Nobuo Uematsu (Final Fantasy), pas mal quand même pour un jeu à la base disponible uniquement sur App store.

Il vous faudra compter une quinzaine d’heure pour finir ce jeu (une dizaine si vous ne faites que la quête principale), ce qui donne en gros une bonne heure par île. Pour les regrets, peut-être des énigmes trop simple à résoudre comme pousser des blocs ou activer des leviers. Seules quelques-unes vous ferons réfléchir (pas autant que dans Little Nightmare dont mon test est dispo ici) par contre récolter toutes les pierres de sang et les quarts de cœur c’est une autre histoire. Je vous conseille ce guide pour tout trouver sans difficulté.

A dire vrai, Oceanhorn est une petite pépite et personnellement il m’a convaincu. Certes ce n’est pas aussi beau qu’un Zelda Breath Of The Wild mais vu le prix il mérite d’être joué (ne serait-ce que pour les trophées PlayStation dont un Platine !). Plus impressionnant sur smartphone ou tablette à sa sortie, il n’en reste pas moins bien plus agréable à jouer sur console grâce aux commandes au joypad. Ce qui ne gâche rien, il devrait plaire aux petits comme aux grands ! Je vous le recommande 🙂

Note globale pour Oceanhorn sur PS4 et PS Vita : 14/20

J’ai aimé

J’ai moins aimé

  • Gameplay et combats efficace
  • Immersif
  • L’exploration et les trésors au centre du jeu
  • Bande-son
  • Un Zelda dans la poche (PS Vita) et pour moins cher.
  • Couleurs flatteuses
  • Jolis graphismes …

 

  • Pas de didacticiel
  • Enigmes très simples
  • Durée de vie
  • Scénario convenu
  • … Graphismes pas au max des performances PS4

Oceanhorn est disponible sur iOS, Android, PC, PS4, Xbox One, PSvita et bientôt sur Nintendo Switch. Ça laisse un large choix quand même. Pour plus d’informations faites un tour sur le site de FDG Entertainment.

Pour vous faire votre propre avis avant de débourser 14,99€, il est possible de jouer à la démo. RDV sur le PlayStation Store pour la télécharger gratuitement. Enfin si vous avez déjà terminé Oceanhorn sachez que Oceanhorn 2 est déjà en développement (voir la preview ici).

@gouaig

Quelques copies d’écran en bonus :

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m’intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J’adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks… Le tout à la sauce père de famille !
Contact : Twitter @Gouaig – Mail Gregturcotti@yahoo.fr

2 pensées sur “[Test] Oceanhorn (PS4 et PS Vita) : Un passage sur console reussi ?

Laisser un commentaire