[Test] Kunai : Petit mais costaud ! (Switch et PC)4 min read

La scène indé est vraiment un nid à petites merveilles mais son principal problème est le nombre de sortie quasi journalière de nouveaux titres et qu’il faut être patient pour trouver la pépite. Mais de temps en temps, vous n’avez pas à chercher trop loin… 2min d’impression pour être devant un titre qui peut valoir son pesant d’or… C’est le cas de « Kunai » du studio indépendant TurtleBlaze et distribué par The Arcade Crew. Disponible sur Steam et Switch via Eshop.

Il n’y a Kunai qui m’aille

Kunai est un « metroidvania » qui va vous mettre dans la peau d’un iPad, une tablette se prénommant Tabby, habitée par l’esprit d’un ancien guerrier japonais. L’action place notre petit personnage dans un environnement post-apocalyptique où l’humanité a totalement disparu et l’IA Lemonkus a pris le contrôle de la terre grâce à ses robots. Tabby aura donc la lourde tâche d’aider la rébellion et de mettre fin à la tyrannie de Lemonkus.

Pour cela, il va devoir partir à l’aventure et parcourir le monde afin d’éliminer les sbires de Lemonkus et faire gagner la résistance. Durant son parcours, Kunai va développer de nouvelles compétences, s’équiper avec de nouvelles armes et ainsi évoluer pour atteindre son but… Mais aussi faire beaucoup d’aller et retours pour trouver tous les secrets parsemés dans les différents endroits du jeu. Bref un pur Métroidvania dans l’âme.

Cachez-moi ce pixel que je ne saurais voir !

Ce n’est pas du côté graphisme et sonore que le titre décolle la rétine ou déchire les tympans ; comme beaucoup de jeux indés, on est dans un ambiance 16bits avec des graphismes pixélisés, sauf que le jeu ne souffre pas des limitations des consoles d’époque et on obtient quelque chose de bien plus appréciable : Beaucoup d’effet de lumières, d’explosions détaillées et une animation travaillée qui tourne à 60 fps… Mais Kunai apporte un petit côté rétro sur le style graphique. Les développeurs ont misé sur une palette minimaliste afin de créer les graphismes de Kunai. On pourrait même comparer cette dernière à de l’EGA. Le style rétro est superbement retranscrit. Mais il faut plus se tourner sur le gameplay pour comprendre toute la jouissance que peut apporter ce jeu.

Vous allez commencer votre aventure uniquement armé d’un katana, mais rapidement vous allez obtenir 2 « kunai » qui serviront de grappin afin de d’atteindre des hauteurs ou vous permettra de passer haut dessus de passages mortels en jouant les Spiderman en herbe et aussi vous propulser en les utilisant comme une fronde… Mais ce n’est pas tout, il vous permettra d’attraper les ennemis afin de les rapprocher et les latter à coups de sabre.

D’autres armes viendront compléter l’armada de notre petite tablette et il sera possible d’upgrader ses compétences via les routeurs Wifi qui permettront une connexion au shop virtuel ou certains coffres. Bien sûr, comme dans Metroid, ces compétences permettront d’accéder à d’autres parties de la carte…

San-Kunai ! C’est la bataille !

Le chemin vers la victoire pour la résistance vous amènera à parcourir différents endroits divers et variés : une vieille ville, un désert, un métro abandonné, un temple… Chaque lieu possède sa patte graphique toujours autant minimalistes ainsi que des ennemis propres : Vieux ordinateurs inoffensifs, sabreurs, tireurs d’élite, robots magiciens provoquant des explosions de zone… sans oubliez les boss qui donneront du fil à retordre aux joueurs les plus assidus. De plus, il vous sera quasi impossible de vous perdre, votre quête est affichée sur la carte par un « ? ».

En résumé

Le jeu est assez court, comptez 8h de jeu en moyenne. Certains passages pourront s’avérer mortels et demanderont un peu de pratique dans la manipulation des kunai et quelques ennemis demanderont une stratégie différente que le fameux « fonce dans le tas », mais les nombreux points de sauvegarde présents font oublier cette difficulté. Entièrement traduit dans la langue de Molière, je conseille le titre à tout amateur en manque de Metroidvania ou aux curieux qui aime voir un Ipad « en foutre plein la gueule » aux autres ordinateurs 😛

Ma note globale pour kunai (testé sur PC mais dispo sur Switch aussi) : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
–          Style graphique singulier…

–          Gameplay nerveux

–          Prise en main rapide

–          Bonne difficulté

–          Tout en français

… qui ne plaira pas à tout le monde

– Un peu court

– Quelques passages frustrants

 

 

On termine avec une vidéo de Kunai :

Kunai est dispo sur PC et Switch à 16,99€.

Si vous souhaitez plus d’infos, faites un tour sur le site officiel.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

2 réflexions sur “[Test] Kunai : Petit mais costaud ! (Switch et PC)

Laisser un commentaire