[Test] Endless Space 2 – Partez à la conquête de la Galaxie

Avez-vous l’âme d’un chef ? Voilà une question qui revient souvent dans les jeux vidéo et sous diverses formes. Nous allons ici explorer le dernier jeu de type 4X (eXplore, eXpand, eXploit and eXterminate ou bien exploration, expansion, exploitation et extermination pour les moins intéressés par la langue de Shakespeare). Il s’agit d’Endless Space 2 sorti sur Steam le 19 mai 2017. Venu du studio Amplitude, qui n’en est pas à son coup d’essai car on lui doit déjà Endless Space premier du nom ainsi qu’Endless Legend. Il arrive dans un secteur assez concurrentiel, dominé par une série de titre majeur que sont les Civilization de Sid Meier. Dans l’espace il y a aussi de la concurrence avec le reboot de Master of Orion par Wargaming (World of Tanks, World of Warships). De quelles armes disposent Endless Space 2 pour tirer son épingle du jeu ?

Le jeu dispose d’un mode solo et un multijoueur. Les menus sont bien organisés et l’on navigue facilement entre eux. Une caractéristique que l’on retrouvera également en cours de partie. On commence par choisir tout une suite de paramètres comme la taille et forme de la galaxie, le nombre de civilisations concurrentes et surtout la quelle nous allons mener à la victoire bien sûr. Choix important car chacune dispose d’un style unique, que ce soit graphiquement ou bien par les capacités à se développer. Vous pouvez donc choisir en fonction de vos affinités. Pour les plus courageux, il est même possible de créer « sa » civilisation avec divers bonus/malus.

Le niveau d’aide apporté par le jeu est également réglable. Si les multiples interventions en début de partie ne vous rebutent pas, et surtout si vous êtes un nouveau venu dans l’univers 4X, utilisez-la ! Endless Space 2 est complet (presque complexe par certain aspect) mais  il est intelligemment pensé. Le zoom ou dézoom via la molette de la souris est intuitif et très fluide. Il permet de passer facilement de la vue du scan d’une planète d’un système solaire à la vue galactique. Un déplacement par clavier/souris sur la carte est également possible en fonction de vos préférences.

Passons maintenant à la gestion. Une des grandes forces du jeu est clairement ce point et on va voir qu’Endless Space 2 est même très bon là-dessus. Plusieurs types de régimes s’offrent à vous. Les recherches que vous faites affectent votre population selon leurs orientations tout en sachant que chaque race perçoit ces influences à travers son prisme culturel (multipliant ou divisant ainsi les retombées). Rajoutons à cela un système d’élections ou vous pouvez (ou pas) intervenir (par la force ou l’argent). Voilà déjà pour commencer mais ce n’est pas tout.

A cela, rajoutons donc des éléments RPG (role-playing game). En effet, vous commencez avec un héros qui gagnent en expérience et développe des capacités uniques, selon sa classe et sa race. Ce héro dispose d’un vaisseau que vous pouvez personnaliser. Les quêtes sont également de la partie. Certaines seront liées à vos trouvailles lors de l’exploration de la galaxie. D’autres ajouteront une partie « historique » au développement de votre empire. Vos recherches mentionnées précédemment vous permettent bien sûr de développer de nouvelles unités militaires, de coloniser de nouvelles planètes ou encore de faire prospérer votre population. Parlons maintenant des types de planète car tous les mondes ne sont pas semblables à notre bonne Terre. Chacun dispose de ses propres avantages et inconvénients. Au premier clic sur un nouveau système, une petite animation vous passe en revue les différents corps stellaires qui l’habitent. Certaines fois, des surprises seront de la partie comme des artefacts mystérieux, voire des civilisations mineures avec lesquelles vous pouvez interagir. Chacune aura des attentes que vous pourrez satisfaire pour les transformer en alliés sinon il existe toujours la méthode forte 😉 L’espace est en effet un endroit hostile par moment.

Même les civilisations les moins bellicistes se doivent d’entretenir des flottes de guerre, ne serait-ce que pour s’occuper des pirates spatiaux (oui il y en a…). Là encore, un choix presque infini de possibilité vous est offert. En effet, à l’instar du vaisseau du héros, à chaque fois que vous déloquez une nouvelle unité son plan devient disponible. Vous pouvez donc lui apporter des changements et l’enregistrer sous un nouveau nom. Mais alors comment fait-on la guerre ? Lorsqu’une de vos flottes rentre dans un système occupé par un ennemi, plusieurs choix s’offrent à vous : Retraite ou attaque par exemple. Si vous choisissez « la voie du guerrier », une fenêtre de préparation s’ouvre. Là vous pourrez faire plusieurs choix qui affecteront l’efficacité de vos vaisseaux. Le reste se résout automatiquement avec une animation (mais vous avez la possibilité de la passer). En effet, si la première fois c’est sympa, la 8ème fois qu’on regarde ses vaisseaux détruisent deux pirates devient lassant. Par contre, les gros engagements avec un de vos concurrents demandent un peu plus de doigté où le nombre de vaisseaux engagés peut donner un spectacle sympa à regarder. Une fois vos choix pré-bataille établit, vous pourriez aller directement au résultat.

Bien sûr, il faut aussi défendre vos précieuses colonies. Plusieurs types de troupes (infanterie, blindés, aviation) seront là si jamais des personnes mal intentionnées vous rendent visite. Si jamais vous préférez la voie diplomatique, il est bien sûr tout à fait envisageable d’instaurer des alliances avec vos voisins ainsi que des accords commerciaux réciproquement profitables. Pour rajouter un peu de piment, certaines races n’aiment pas que vous deveniez amis avec leurs ennemis (réelles ou perçus). Un peu d’argent est à même d’apaiser les tensions mais aucune solution financière n’est éternelle. Alors dans toute cette galaxie, quelle est la voie vers la victoire ? Là encore, la réponse n’est pas unique : victoires diplomatiques, militaires, scientifiques sont des possibilités qui s’offrent à vous. Vue la profondeur et de la densité du jeu, il est conseillé de commencer par une civilisation pas trop exotique sous peine d’être un peu perdu. Etant intégré à Steam, le jeu offre la possibilité d’admettre des mods directement via un des menus du jeu. Un plus assurément pour ceux qui ne souhaitent pas fouillez leurs dossiers d’installation pour y copier les fichiers à la main. De nombreux succès sont à débloquer pour les afficionados des défis. A noter que le jeu est en français, mais dû à la masse énorme de texte, il n’est pas rare de voir une fenêtre avec des textes en français et en anglais (problème qui semble résolu lors de mes dernières parties). De même certaines traductions pourront sembler hasardeuses au plus anglophile.

En conclusion, on peut dire qu’Endless Space 2 est un très bon jeu 4X pour les fans du genre, complet et capable de poser des défis aux perfectionnistes. Chaque partie propose un vrai challenge et la durée de vie s’annonce énorme. La modélisation 3D rend Endless Space 2 très immersif  avec des combats illustrés. Si vous aimez ce style, vous ne serez vraiment pas déçu !

Note globale pour Endless Space 2 : 15/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Richesse de l’univers
  • Intégration d’éléments RPG
  • Durée de vie
  • Intégration des mods
  • Fluidité de gameplay réussi malgré la- dite richesse
  • Rares problèmes de traduction
  • Système de combat

Pour le chopper sur Steam c’est par ici : http://store.steampowered.com/app/392110/Endless_Space_2/

Pour plus d’informations, voici la page officielle (en anglais): http://www.endless-space.com/

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Laisser un commentaire