[Test] Bleach : Immortal Soul (iOS Android) – Plein de souvenirs5 min read

Bleach… Certainement qu’à l’évocation même de ce nom, des souvenirs vous sont revenus en tête.  On parle ici d’un manga qui a touché la même génération que Naruto, l’anime commençant à être diffusé en France un an après celui sur notre ninja préféré (les deux séries en question ont d’ailleurs été réalisés par le même studio, studio Pierrot).

Déjà, c’est quoi Bleach ?

Pour ceux qui se sentiraient perdus, Bleach, qu’est-ce que ça raconte ?

Imaginez que dans notre monde se baladent les âmes des morts, ainsi que des Shinigamis, sorte d’anges de la mort, qui protègent les vivants des morts, et que tout ce petit monde nous soit invisible.

Un lycéen tout à fait banal (Ichigo Kurosaki) qui voit les morts depuis qu’il est tout petit (normal on vous a dit) croise un jour la route d’une de ces Shinigami en train de défendre la famille de notre protagoniste de l’attaque d’un Hollow, une âme tourmentée. On passera les détails, mais à la suite de cette rencontre, voici le jeune Kurosaki plongé dans le monde des Shinigamis, pour protéger sa famille, ses amis, bref c’est un shônen !

Et pourquoi raconter tout ça ? Parce qu’il faut poser le contexte, déjà, mais aussi parce que ce jeu étant le jeu officiel de la licence, le jeu suivra l’exacte progression du manga.

D’accord, c’est fidèle ton jeu, mais est-ce qu’il est beau ?

Le jeu en général est très beau à mes yeux. Les visuels des personnages dans les menus sont très proches des visuels de l’animé, vous ne serez donc pas perdus ! Pour ce qui est de l’aspect des personnages dans les phases de jeu, c’est beau et on sait tout de suite qui est qui. Mais… un aspect un poil trop « figurine ». Si le jeu n’en est pas moins beau, je n’y retrouve pas ce côté manga qui transparaît sur les autres visuels. Dommage…

Bon, il est beau et fidèle, mais en fait c’est quoi ?

Un gacha. Pas mon style de jeu préféré. MAIS… La satisfaction de voir un capitaine complet sortir du portail (le Senkaimon pour les connaisseurs). Et je dis complet puisqu’il existe aussi une mécanique de « parties de personnages » dans le jeu (du type : 50 parties en échange du personnage complet). Ce qui veut dire qu’on peut également ne pas avoir grand-chose, ça arrive et c’est rageant.
Bon, j’ai mes personnages, et ensuite ?

 

Et bah ensuite, vous allez devoir composer votre équipe ! Si au départ on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a, cela va vite évoluer. Le jeu met à notre disposition une option de placement rapide qui forme l’équipe automatiquement. Cette option est plutôt performante, mais au fil du jeu on apprend les subtilités des classes et des types des personnages, ce qui permet d’optimiser tout ça.

Direction la castagne !

Histoire principale, défis, arène PvP (pas de temps réel cependant), ce ne sont pas les occasions de vous battre qui vont vous faire défaut ! Et, s’il y a effectivement un système d’énergie consommée par combat (ce qui limite théoriquement le nombre de combats possibles par jour), cela ne s’est pas fait sentir sur la durée du test, constitué de sessions allant jusqu’à une heure de jeu sans interruption. Pour les plus flemmards, une option d’auto-combat est même présente ! Cela limite l’intérêt du jeu à mes yeux, mais si ce qui vous préoccupe, c’est l’histoire et rien d’autre… Faîtes comme vous le sentez ! Pour les joueurs qui utilisent fréquemment leur smartphone pour s’adonner à leur passion vidéoludique, on retrouve dans Bleach : Immortal Soul beaucoup de mécaniques similaires à d’autres jeux : la tour avec des équipes à défaire à chaque étage, le Défi du Seireitei, un mode de progression parallèle, où les dégâts sont conservés d’un combat à l’autre, mode qui se réinitialise à intervalle régulier… Ce sont des mécaniques qu’on retrouve entre autres dans AFK Arena pour les plus accrocs du smartphone. Toutefois, ces mécaniques ont fait leurs preuves et marchent ici aussi très bien.

Et comment on progresse ?

En faisant des combats, évidemment, mais aussi en utilisant des consommables tels des potions d’EXP. On aura aussi d’autres objets à utiliser pour augmenter encore les niveaux de nos personnages, mais vous découvrirez tout ça en allant y jouer !! 

En résumé Bleach : Immortal Soul est un bon jeu, qui, s’il ne révolutionne pas le genre, a le très grand mérite de mettre à notre portée l’univers de Bleach. Cet univers est respecté à la lettre, ce qui rappellera aux uns de bons souvenirs de combats épiques, à d’autres l’inutilité de certains personnages dans l’histoire, et enfin, pourra permettre à ceux qui ne connaitraient pas Bleach d’en avoir un aperçu (si c’est le cas, foncez voir l’animé !). Les mécaniques sont bien exploitées et révèleront leur charme au fur et à mesure.

Ma note globale pour Bleach : Immortal Soul sur iOS et Android : 15/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • L’histoire est respectée
  • Les musiques sont toujours aussi prenantes
  • Même les voix sont là
  • Pouvoir jouer avec les Shinigamis, quelle classe
  • Jeu en français
  • Des combats à l’infini (presque)
  • Différents modes de jeu, tous bien introduits
  • Les combats, un peu répétitifs
  • Une prise en main un peu compliquée
  • Une difficulté parfois importante à avoir de bons personnages

On termine avec une vidéo de Bleach : Immortal Soul sur iOS et Android :

Bleach : Immortal Soul est dispo sur l’App Store et le Play Store depuis le 25 mars 2020.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire un tour sur le site officiel ici.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire