[Test] Predator: Hunting Grounds sur PS4 – Cache Cache mortel6 min read

Voilà plus de 30 ans que l’univers Predator existe, tout d’abord grâce aux comics, au cinéma et finalement aux jeux vidéo. On dénombre au total 4 films sortis depuis le premier de la franchise depuis celui 1987 et dont l’acteur principal était Arnold Schwarzenegger ainsi que 2 films Aliens vs Prédator (sortis en 2004 et 2007) et 13 jeux vidéo. Autant dire que l’univers de Predator est très riche, que ce soit seul ou accompagné de son cousin extraterrestre. Mais alors que peut bien nous apporter Predator: Hunting Grounds, le nouveau titre vidéoludique de la franchise, dix ans après le dernier titre édité sur Playstation 3 et premier sur cette génération de consoles.

Un pur PVP …. sans scénario

A tout ceux qui s’attendent à un jeu avec une histoire recherchée et un scénario solide, passez votre chemin. En effet, avec Predator: Hunting Grounds,  Epic Games, que vous connaissez comme étant les créateurs de Fortnite, (si si ça doit vous dire quelque chose si vous avez été sur Terre ces 3 dernières années), arrive avec un titre purement PVP où vous serez parachuté dans la jungle sud-américaine.

Dès lors deux choix s’offrent à vous : faire partie d’un commando d’élite et accomplir une mission sans vous faire tuer par le Predator, ou bien être le Predator, cette grande créature avec des mandibules géantes disposant d’une technologie avancée lui permettant entre autre de se rendre invisible, et décimer le commando avant qu’il ne remplisse sa mission.

Chaque matchmaking s’articule ainsi : quatre joueurs forment le commando et le cinquième est le predator.

Un jeu asymétrique et déséquilibré ?

Après avoir testé les deux camps, on s’aperçoit vite qu’il est bien plus simple de faire partie du commando que d’être le Predator et c’est bien dommage, le déséquilibre est tel que le plaisir en est presque gâché …
Lorsque vous êtes un commando vous devez jouer en coopération avec trois autres personnes afin de remplir des missions telles que : assassiner des cibles contrôlées par l’IA, brûler des cargaisons illégales, rassembler des documents confidentiels ou même prélever des données scientifiques, mais également échapper à une milice controlée par l’IA (qui n’est pas dingue) et surtout au fameux Predator incarné par un cinquième joueur. La condition de victoire est simplement de remplir les objectifs de mission fixés, on peut par conséquent finir la mission sans avoir vu le Predator si celui-ci ne nous trouve pas, tuer le Prédator n’est donc pas une condition de victoire obligatoire. Pour un jeu où la devise est : « chasser ou être chassé » on était en droit d’espérer mieux.

Lorsque vous êtes le Predator votre but est simplement d’éliminer l’escouade adverse (ne comptez absolument pas sur l’IA pour ça).

Un esprit conservé dans  environnement basique et linéaire

Parlons un peu de l’aspect visuel du jeu, nous sommes en 2020, la PlayStation 5 sort en fin d’année, on a tout pour se dire que malgré ses défauts le jeu va être au moyen beau … Et bien là encore c’est pas ouf … l’environnement de la jungle sont assez simple, on a des arbres (pour une forêt c’est un début) et un village abandonné au milieu de celle-ci mais tout ça reste très simpliste et indigne d’un jeu PS4. Les décors ne sont pas variés mais cela peut être excusé par le fait que tout le jeu se passe dans la jungle sud-américaine, il est donc logique de retrouver des paysages assez similaire. Comptez sur 3 terrains d’affrontement avec bientôt d’autres en préparation ? (j’espère).

Un jeu uniquement pour les fans ?

Si le jeu possède de nombreux défauts il a aussi des points positifs (et heureusement). Tout d’abord, le fait de pouvoir incarner le Predator est très sympa et on ressent bien la puissance et la carrure de la créature une fois la manette en mains. La créature est lourde, se déplace d’arbre en arbre, fait des bonds énormes et attention peut même être invisible ou bien tirer des rayons laser avec vos yeux grâce à la technologie dont vous disposez.
On se surprend au début à ne pas chercher le commando mais simplement à vagabonder dans la carte pour profiter de cet aspect du jeu qui ravira à coup sûr les fans de la série. De plus, l’esprit de la franchise est assez fidèlement représenté et ça pour le coup c’est une très bonne chose !

Un petit côté RPG pour étoffer un contenu plutôt faible. 

Surfant sur la vague de Fornite, Epic Games reprend un peu le même principe, à savoir qu’après chaque mission vous gagnez de l’expérience. Expérience qui évidemment vous fait monter en niveau (logique) et vous permet ainsi de customiser vos personnages que ce soit le Predator et votre commando.
Vous pourrez ainsi modifier les tenues mais aussi équipements de base de votre personnage quelqu’il soit et c’est sympa. A vous la customisation poussée jusqu’à la casquette trop classe 😉

Conclusion

Dix ans après Alien vs Predator sorti sur PlayStation 3, Predator: Hunting Grounds est une petite déception … Le jeu a de réelles qualités comme le coté customisation des personnages ou le fait d’incarner l’imposante créature (c’est vraiment cool) mais cela ne suffit jamais vraiment à faire oublier les trop nombreux défauts du jeu.
Le jeu s’adresse uniquement aux vrais fans de la saga qui seront satisfait de retrouver la gigantesque créature après dix ans d’attente car s’il y’a un point où ce nouvel opus signé Epic Games tape dans le mille c’est bien là, l’esprit des films est très bien retranscrit et on sent réellement que ce sont eux la vraie cible de ce jeu.

Pour les autres, passée la découverte des premières heures de jeu et le test des deux camps, on se lasse assez rapidement. Le seul intérêt qui subsiste est alors de jouer entre amis en multijoueurs ce qui reste tout de même assez fun et annonciateur de soirées sympathiques.

Ma note globale pour Predator Hunting Grounds sur PS4 : 11/20

J’ai aimé  J’ai moins aimé
  • L’esprit du film très bien retranscrit
  • Incarner le Predator
  • Le jeu à plusieurs
  • Musique officielle
  • Références multiples aux films
  • Le coté RPG et la customisation
  • Pas de scénario
  • Une IA complétement ratée
  • Graphisme commun sur PS4
  • 3 cartes seulement
  • Aliasing présent
  • Predator un peu faible pour gagner

On termine avec une vidéo de Predator Hunting Grounds :

Predator : Hunting Grounds est dispo sur PS4 et on peut l’acheter ici par exemple.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire un tour sur le site officiel ici.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire