[Test] MX Anywhere 2 de Logitech, une souris magicienne

A la recherche d’une souris de taille réduite mais pas trop, j’ai appris que Logitech avait sorti une nouvelle souris (en même temps il en sort une tous les mois j’ai l’impression). La MX Anywhere 2 sonnait comme une version améliorée d’un premier modèle et sa tête me plaisait bien. Il n’en fallait pas plus pour m’y intéresser et découvrir que cette nouvelle souris était dédiée à nos usages actuels : à la fois mobiles et multiples. Voici mon test détaillé 😉

Comme son nom l’indique la MX Anywhere 2 succède à la première du nom. Cette dernière était déjà une réussite même si elle n’était pas exempte de défauts (l’absence de bluetooth en était un). Qu’en est-il de la version 2 ? Qu’apporte-t-elle comme nouveautés ?

Déclinaison mobile de la MX Master, la série MX Anywhere arbore les mêmes couleurs que leurs grandes sœurs de bureau. Ce ton brun/noir donne un aspect sérieux et assez classe à l’ensemble. Avant de jeter un œil aux détails de cette nouvelle souris de Logitech, faisons un peu le tour de la boite. Sur la face avant on peut apprécier le look assez singulier de la MX Annywhere 2, à savoir un dos bombé et des côtés antidérapants aux motifs polygones. Design et élégant.

On peut ouvrir la face avant de la boite pour la voir en vrai et se faire un avis avant de l’acheter. On peut découvrir l‘interface USB Unifying qui sert à ceux qui n’ont pas de bluetooth (ou pas assez récent car on parle ici de Smart BT). En revanche pour la sortir, cela passe par le haut. Il est donc grand temps de libérer l’engin !

Ainsi la MX Anywhere 2 peut être connectée en Bluetooth ou via ce petit plug USB. En parlant d’USB, il y a d’ailleurs un câble à l’intérieur de la boite. Pourquoi un câble ? Tout simplement parce que la MX Anywhere 2 est dotée d’une batterie Li-on (aux capacités appréciables). Elle se recharge par le port micro-USB en façade.

Sur le revers de la couverture on apprécie un rapide tutoriel qui explique une nouveauté très appréciable : l’utilisation de la même souris sur 3 appareils différents. Aussi vous pourrez successivement l’utiliser sur le iMac de la maison, sur votre portable en déplacement, voire même sur votre tablette.

Dès la prise en main on apprécie sa compacité, son poids (104g) et son dos bombé qui permet de poser la main dessus, ce qui évite la fatigue. Même si on a l’impression qu’elle est profilée, la MX Anywhere 2 conviendra aux droitiers comme aux gauchers. En revanche les deux boutons latéraux (précédent/suivants) sur la gauche seront difficilement utilisables (voire pas du tout) par les gauchers. Enfin les droitiers seront légèrement avantagés pour la prise en main surtout grâce aux boutons latéraux qui « dépassent ».

En parlant des boutons, on a donc un clic gauche et un clic droit ainsi que les deux boutons latéraux cités précédemment. Logitech en a ajouté un entre la molette et l’indicateur de batterie.

Utilisable comme un bouton classique (paramétrable par l’interface du logiciel « Options » de Logitech), il permet aussi d’y associer 4 fonctions à des gestes : en faisant glisser la souris vers une des quatre directions on déclenche une action choisie. Sur Windows vous pourrez ouvrir le menu démarrer alors que sur mac vous pourrez lancer Mission Control et ce ne sont que des exemples.

La seule molette (située sur le dessus) a justement un défilement personnalisable. Via le logiciel tout le monde connaît, mais ici on peut la débrayer. En effet, en appuyant dessus on bascule du mode « à cran » à celui « roue libre. Le mode « libre permettra de défiler sans bruit et surtout plus vite alors que celui à cran sera plus précis mais un peu plus audible. A chacun sa préférence. La aussi, c’est une nouveauté appréciable. Au niveau du look et du confort, cette molette a des champs gris brillants et une surface centrale en caoutchouc cranté, cela évite d’avoir le doigt qui glisse. Terminons le tour de cette molette en précisant qu’au delà du défilement vertical on est capable de déplacements horizontaux. Il suffit de la pousser légèrement à droite ou à gauche pour actionner cette fonction. Cela compense l’absence de molette latérale. Astucieux.

Nouveauté de la MX Anywhere 2, la liaison Bluetooth n’est pas la seule façon de la connecter. Livrée avec un pico connecteur « Unifying », la souris sera donc utilisable même sur les ordinateurs/tablettes non pourvus de BT (ou au BT trop ancien ; voir compatibilité ci-dessous).

On peut voir que seuls les ordinateurs équipés du Bluetooth 4.0 sont compatibles au standard« Low Energy » de cette souris. Aussi c’est dommage que Logitech n’ait pas fourni un adaptateur Bluetooth dans la boite. Il faudra se contenter de la liaison radio dans de cas (qui marche très bien cela dit).

Une fois sur le dos, la souris nous livre ses secrets. Dotée d’un capteur Darkfield elle est utilisable sur toutes les surfaces. En tout cas je n’ai jamais eu de soucis avec le capteur ce qui est appréciable. Toujours en dessous de l’engin, quatre larges patins qui assurent une glisse très appréciable sans que cela soit une savonnette. Le bouton marche/arrêt est aussi de la partie à coté de celui de connexion Bluetooth. Dernier bouton très important, celui de sélection d’ordinateur/tablette nommé « Easyswitch ». Comme je le présentais plus haut, la MX Anywhere 2 est capable d’être paramétrée pour 3 machines, ce qui permet une reconnaissance instantanée et sans devoir re-paramétrer). Il suffit d’appuie sur le bouton surmonté de 1/2/3 pour basculer d’un ordinateur à l’autre. Enfin, comble du détail, la lumière blanche de sélection s’éteint pendant votre utilisation et ne s’allume que lorsque vous retournez la souris.

Toujours à propos de lumière sur le dessus de la souris, le voyant d’alimentation s’allume en vert à la mise en route et deviendra rouge lorsque que la batterie contiendra moins de 20%. Pour ce qui est de l’autonomie, cela fait plus de 15 jours que j’utilise la MX Anywhere 2 et je ne l’ai toujours pas rechargée (après une première charge complète à l’ouverture).

Pour une utilisation optimale, je vous conseille d’installer « Options » de Logitech. Une fois lancé, vous aurez accès aux réglages fins de votre souris. Au delà du défilement, chaque bouton est paramétrable, tout comme les actions du bouton central. Ces paramètres peuvent même est différents en fonction du logiciel en cours d’utilisation. Ainsi, le même bouton servira à supprimer un mail dans Outlook et fera une autre action dans un autre logiciel.

En résumé, la MX Anywhere 2 de Logitech propose plusieurs nouveautés très appréciables et qui ne sont pas gadgets. La prise en main est très bonne grâce à son dos bombé qui évite la fatigue du poignet mais du coup elle sera plus difficile à ranger que la Magic Mouse d’Apple. En parlant de rangement c’est dommage que le récepteur radio ne soit pas logeable dans la souris mais il est tellement petit qu’on peut le laisser branché. Au rang des regrets, l’obligation d’avoir un Bluetooth récent sinon c’est connexion Unifying obligatoire. Il est aussi dommage de voir l’intérieur de la souris autour des boutons latéraux mais qui regarde sa souris de côté ?

Vous l’avez compris, cette souris nomade de Logitech est un bon investissement mais j’aurai préféré un prix un peu plus doux. Il n’en reste pas moins que vous serez satisfait de votre achat. Son look et ses couleurs « premium » n’y sont pas étrangers.

Si vous souhaitez plus d’informations sur l’utilisation et les fonctionnalités de la MX Anywhere 2, vous pouvez aller sur le site de Logitech : http://www.logitech.fr/fr-fr/manuals/11892

En vente à 79,99€, le plus simple est de l’acheter via la boutique en ligne ici : http://www.logitech.fr/fr-fr/product/mx-anywhere2

Cependant, regardez un peu sur le net si un autre revendeur fait une petite ristourne. N’hésitez pas à partager vos bons plans 😉

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Laisser un commentaire