[Test] Mon avis sur Red Dead Redemption II – Déception ou satisfaction ?12 min read

Qu’on le nomme ou Red Dead Redemtpion 2, ou RDR2, tout le monde a forcément entendu parler de ce nouveau jeu de Rockstar Games. Ces derniers sont déjà ultra connus pour la série des GTA mais aussi pour Red Dead Redemtpion premier du nom sorti il y a quelques années sur PS3 et Xbox 360. Attendu comme le messi des jeux de western, Red Dead Redemption semble combler certains et décevoir d’autres. Il était temps que je me fasse mon avis perso. Je le partage avec vous afin de vous faire profiter d’un autre point de vue sur Red Dead Redemption II.

Le pitch de départ est le suivant : « Amérique, 1899, suite à un braquage qui a mal tourné dans la ville de Blackwater, Arthur Morgan (notre perso) et le reste des hors-la-loi de la bande de Dutch van der Linde doivent prendre la fuite vers l’est. Les agents fédéraux et les meilleurs chasseurs de primes du pays se mettent à leurs trousses et la bande commet méfaits sur méfaits dans les vastes terres sauvages de l’Amérique dans un seul et unique but : survivre. Alors que des querelles internes menacent de faire voler la bande en éclats, Arthur est tiraillé entre ses propres idéaux et sa loyauté envers la bande qui l’a élevé. » C’est ansi que l’aventure débute…

Western oblige, les aventures de Red Dead Redemption 2 se passent dans l’Amérique de la fin du 19ème siècle. D’un point de vue chronologique, RDR2 est un préquel de Red Dead Redemption premier du nom sorti en 2010. Le moins que l’on puisse dire c’est que Rockstar a pris son temps pour sortir la « suite » mais ça se comprend largement quand on voit le contenu et le niveau de détail qu’a atteint ce nouvel opus. Il y avait d’ailleurs eu une petite polémique sur le web quant au nombre d’heures que faisaient les developpeurs/programmeurs chaque semaine. N’empêche que le résultat est là : c’est magnifique et blindé de contenu (oui je spoile un peu la suite) malgré tout ce n’est pas parfait mais c’est sans doute parce que je fais la fine bouche. C’est en général ce qu’il se passe quand on attend quelque chose trop longtemps on est à la fois satisfait mais aussi un peu déçu. Regadons ca dans le détail.

Une aventure humaine

Red Dead Redemption 2 est un jeu qui se vit plus qu’il ne se joue. Ici il y a une narration qui permet de se sentir à l’intérieur du jeu. On développe de l’empathie pour certains protagonistes, on en déteste d’autres mais on ne reste pas indifférent à cette narration digne d’un Western de plusieurs heures. On peut ainsi dire que la galerie de perso du clan de Dutch Van Der Linde, auquel notre perso Arthur Morgan appartient, a un côté presque attachant. Le moins que l’on puisse dire c’est que le jeu va vous occuper un paquet d’heures. La preuve, il m’a fallu du courage pour dépasser la phase de «mise en place » qui fait office de prologue et qui est une longue à mon goût.

Dans cette première partie il faut aimer la neige et les gens bavards mais le jeu prend le temps de poser les bases avec de la narration et de longues phases à cheval. Apres 3-4h on prend conscience de l’étendue de l’open world et de son champ de possibilités. Certes, il n’y a rien de révolutionnaire dans ce monde ouvert avec une histoire principale et des quêtes annexes mais c’est grand et surtout on peut faire un max d’activités. Je me suis même parfois surpris à faire plus de trucs annexes que de progresser dans le jeu (un peu comme quand je passe du temps à voltiger à New York dans Spiderman PS4).

Moteur, Action !

Pour progresser dans l’histoire il faudra accomplir des missions avec notre cowboy. Malgré une impression de liberté au début on se rend bien compte qu’elles sont assez scriptées. Ça se termine souvent en gunfight et mes tentatives d’infiltrations ont dans l’ensemble été un échec. Il faudra plutôt se la jouer Nathan Drake que Solid Snake 😉 D’ailleurs, les Gunfights sont top mais la visée n’est pas évidente au début. C’est peut-être parce que je ne suis pas doué en fait. Dans le déroulement des étapes de chaque mission ça se passe bien mais si quelques fois ça coince un peu (si on rate une zone ou autre). Dans l’ensemble c’est quand même super bien réalisé et on se croirait dans un film avec une cinématique (avec le moteur du jeu) au début et à la fin ce qui cadre très bien l’action. Ça évite de trop vite basculer en mode Far West Simulator. Pourquoi je dis ça ? Lisez la suite pour comprendre.

Western Simulator

Quand on y pense, Red Dead Redemption 2 a un côté « Far west simulator » tellement il est immersif de par son rendu visuel époustouflant mais de par la variété des actions possibles et de l’interaction avec l’environnement. En vrac, entre deux missions principales ou taches à remplir, on pourra s’occuper de son cheval, chasser des animaux, se préparer à manger, aller chez le barbier, prendre un bain. On peut aussi aller voir un spectacle, jouer aux cartes, jouer au jeu du couteur (le fameux)… Bref tout simplement vivre au Far West !

Les plus courageux pourront se lancer dans une collection assez énorme de « collectibles » (le guide de Piggyback est parfait pour ça) :

  • Chasser toutes les espèces d’animaux sauvages
  • Avoir tous les types de chevaux
  • Tous les flingues
  • Obtenir toutes les tenues
  • Customisation des tentes, des chevaux,
  • Bien d’autres encore comme la revente de peaux d’animaux etc.

Notez qu’il faudra même s’occuper de ses armes pour qu’elles soient toujours efficace et ne pas gâcher trop de balles même si niveau stock on est pas mal au fil de l’aventure. Les animaux vivent leur vie, on peut les observer voire les chasser. Les peaux des animaux peuvent permettre de « crafter » son équipement ou de les vendre. Ce mode de chasse est vraiment poussé. J’ai un peu galéré pour avoir les peaux les moins abimées (et les vendre à bon prix). C’est donc ultra complet et criant de réalisme comme les traces laissées dans la neige, notre odeur qui peut faire fuir les animaux suivant le sens du vent etc.

Prise en mains

La pris en main ne m’a pas été des plus faciles avec le système de roues qui sur le papier est plutôt bien pensé mais que j’ai eu du mal à appréhender entre les armes sur soi, celles sur le cheval etc. On doit aussi surveiller sa jauge de santé, d’énergie, de popularité à travers un système de noyaux sans oublier son cheval transforme (un peu) Red Dead Redemption II en Alexandra Lederman (une simulation équestre). Il y a un côté « Wii Fit » car on doit veiller à ne pas trop manger aussi notre cowboy veillera à ne pas être trop gros ou trop faible afin d’être plus précis au tir. La maniabilité n’est pas toujours évidente (oui je chipote un peu) comme si le déplacement de notre cowboy était un peu rigide (même si en vrai c’est peut-être moi qui n’anticipe pas assez). Heureusement il y a des « pouvoirs spéciaux » comme l’œil de lynx qui permet de remonter la piste d’un animal ou « le sang-froid » qui améliore la précision de tir.

Quelques fois aussi mon cheval s’est cassé la figure sans que je sache vraiment pourquoi, peut-être un bug ou une branche au sol qui dépassait. Tout ca pour dire que ce n’est pas parfait mais c’est quand même super bien. D’ailleurs Red Dead Redemption II se joue à la 3ème personne (TPS) ce qui permet de voir son perso mais on peut aussi basculer à la 1ère personne en mode FPS donc. Pour ma part je joue en TPS comme dans Tomb Raider ou Spiderman.

L’amour du cheval

A cette époque, le cheval est LE moyen de transport par excellence. Aussi, il faut en prendre grand soin. Il transportera de la nourriture, des armes et les animaux qu’on aura chassé. Il faudra donc le choyer, le brosser, lui donner à manger. C’est pareil pour son perso (bains ou pas mais aussi suivre son poids !). On peut faire sa cuisine en mode Zelda Breath of The Wild (en moins poussé) ce qui contribue à l’immersion dans l’aventure ou tout du moins à son réalisme. On a l’impression que tout a été prévu par les développeurs, que ce soit les façons de chasser ou de comportement des animaux ou des PNJ que vous allez croiser. Un truc tout bête si on tape son cheval, il va se barrer ! Evidént mais finalement novateur 😉

Pour se déplacer on aura aussi les diligences ou le train pour les voyages rapides alors qu’en cheval on pourra passer en « vue cinéma » pour activer un « pilote auto » qui laisse le temps de se concentrer sur les dialogues et d’admirer le paysage avec l’impression de regarder un film.

La beauté en 4k

Dans Red Dead Redemption II, il faut prendre le temps d’observer la nature, le paysage et toute sa beauté. En 4K c’est super beau et certains panoramas mériteraient de figurer dans un film. Ceci est animé par un cycle jour/nuit (qui tombe vite) avec de la météo changeante. Tout ça a bien entendu un impact sur le comportement des chevaux, des PNJ et des animaux. De plus la map est grande donc c’est à la fois top car ça donne une grande étendue de jeu mais par contre ça donne des trajets assez longs en cheval (avec de l’endurance bien entendu). Mention particulière aux effets de lumière qui sont top, vraiment. La non plus il n’est pas rare de se promener juste pour contempler. Ce contenu conséquent et c’est beauté a un pris, quelques mini ralentissement ici ou là (mais peu fréquent en fait) et surtout près de 2h d’installation des deux disques du jeu (ou deux !). Une fois l’installation terminée on pousse un ouf de soulagement et encore je vous laisse ceux qui doivent télécharger les 100 Go du jeu et qui n’ont pas la fibre (raison pour laquelle je préfère les disques). Pour ce qui est de la palteforme de jeu optimale, je pense que c’est sur Xbox One X car c’est du 4K natif même si ca reste très beau sur ma PS4 Pro.

En résumé, c’est une véritable expérience de Western que nous offre Red Dead Redemption. L’histoire est somme toute classique mais elle est racontée de belle manière en prenant le temps de nous immerger dans le monde dec cowboys. L’histoire est clairement l’élément structurant de Red Dead Redemption II avec une aventure qui se vit littéralement. La somme de tous les détails prévus par Rockstar Games rend le monde de RDRII ultra réaliste. On peut dire que le contenu est méga conséquent avec plus de 70 heures de jeux sans parler du mode en ligne. Ainsi, les fans de western seront ravis mais pas seulement car ça reste accessible aux moins férus de cowboys. Le papa de GTA ne pouvait passer à côté d’un « indice de recherche » qui se nomme « Niveau d’honneur » qui monte/descend en fonction de vos méfaits ce qui a un impact sur le comportement des PNJ.

Enfin, même si l’attente a été longue et que certains média peuvent abuser avec des notes improbables, je confirme que Red Dead Redemtpion II est top avec des gunfights de western, des balades à cheval et du bivouac mais il faut prendre le temps de se plonger dans l’univers rempli de perso criants de réalisme avec une vrai personnalité, un charisme et un rendu bluffant. Ca paraitra lent et chiant par moment mais c’est une aventure dépaysante à vivre en prenant son temps.

Enfin, notons que le mode online doit débarquer bientôt (fin novembre a priori) et ca devrait être cool ! On fait confiance à Rockstar Games pour que ce soit réussi 😉

Ma note globale pour Red Dead Redemption 2 (testé sur PS4 Pro) : 18/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Mon dieu que c’est beau (surtout en 4K)
  • Lumières qui subliment les graphismes
  • Une loooongue aventure (durée de vie ++)
  • Immersion
  • Les PNJ
  • La narration
  • Un monde vaste
  • Réalisme avec la nature
  • Bande son de folie
  • Le far west, le vrai
  • Voix des perso (en VO et donne un aspect authentique)
  • Un mode online à venir
  • La diversité d’activités en marge de la trame principale
  • Durée de vie de fou !
  • Maniabilité un peu « rigide »
  • Il faut aimer les chevaux 😉
  • Plus axé sur les flingues que sur l’infiltration
  • Attention à la lassitude (au début surtout)
  • Certaines longueurs
  • Missions scriptées

On termine avec la vidéo de lancement de Red Dead Redemption 2 :

Pour plus d’infos sur RDR2, faites un tour sur le site officiel ici.

Notez qu’il existe plusieurs éditions de Red Dead Rédemption II dont une version collector dispo ici :

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Une réflexion sur “[Test] Mon avis sur Red Dead Redemption II – Déception ou satisfaction ?

Laisser un commentaire