[Test] Ghostbusters The video game Remastered : Fantômes à bord

Pour beaucoup, les années 80 sont certainement les années qui ont marqué le plus les esprits dans tous les domaines que ce soit dans le jeux vidéo, avec la naissance des consoles 8 bits, mais aussi dans le domaine musical avec un nombre impressionnant de groupes et de genre musicaux naissant. Il en est de même pour le domaine cinématographique où le thème de la science fiction a explosé en proposant des films comme Blade Runner, Robocop, Terminator, Prédator, Aliens…. mais aussi des films plus familiaux avec Retour vers le futur et SOS Fantômes : Ghostbusters !

Plusieurs jeux issus du film ont émergé sur différentes consoles dont un qui a marqué les esprits de part son gameplay et du soin apporté à sa réalisation. Sorti à la base sur console PS3 et Xbox 360 et histoire de souffler sa dixième bougie, Ghostbusters arrive maintenant sur console PS4, Xbox One et Switch en version remasterisée. Initialement développé par Terminal Reality et édité par Atari, le portage sur nextgen a été confié à Saber Interactive (Halo Online, NBA Playground ou plus récemment les adaptations de Vampyr et Witcher 3 sur Switch).

Script : Seal of approval !

Le jeu se passe 2 ans après le dernier film où l’équipe avait libéré New York de la folie de Vigo, la ville est de nouveau chamboulée par des phénomènes paranormaux depuis qu’un champ d’énergie psychique a émané du Musée qui a récemment accueilli des œuvres gozériennes.

Le joueur incarne une nouvelle recrue fraîchement arrivée en tant que «testeur de prototypes» dont la première tâche sera de rattraper Bouffe-tout qui s’est échappé à cause de la vague d’énergie. Malheureusement cela ne se passe pas comme prévu et le rookie tire sur la chambre de confinement, libérant ainsi d’autres fantômes…

D’ailleurs après avoir rattrapé la boulette du petit dernier, les Ghostbusters sont appelés à l’hôtel Sedgewick, Bouffe-tout ayant été aperçu sur les lieux… Malheureusement tout ne va pas se passer comme prévu et de nombreux revenants déjà connus des SOS Fantômes vont revenir afin de mettre à sac New York.

Scripté par Dan Akroyd et Harold Ramis en personnes, le scénario aurait pu servir de 3ème volet au cinéma pour l’équipe originale tellement le jeu est écrit comme un film, avec un univers ultra-fidèle et imprégné de tous les secrets qui ont fait des films un succès mondial (même si le deuxième film n’a pas rencontré le succès du premier film…) ; de plus le jeu étant doublé par les acteurs, le joueur incarnant la nouvelle recrue dont on ne connaîtra jamais le nom, est pris dans l’ambiance déjantée du petit groupe.

On est venu, on a vu et il l’a eu dans le c… !

Armé de votre pack de proton, vous aurez donc en charge de vous débarrasser de la vermine paranormale qui a investi New York. Pour cela, le rayon projeté par votre arme servira à affaiblir les fantômes. Une fois ce dernier bien entamé, il sera pris dans votre rayon et vous devrez l’assommer en le projetant contre les murs jusqu’à le mettre KO ; ainsi vous n’aurez plus qu’à déposer votre piège et l’attirer pour qu’il se fasse aspirer.

Mais n’oubliez pas pourquoi vous avez été embauché ! En tant que testeur de prototype, votre arme pourra évoluer en fonction des situations rencontrées et est équipée de plusieurs lanceurs qui auront des effets différents sur les fantômes. Notamment un lanceur de slime qui permettra de neutraliser le slime noir ou encore un concentrateur de protons qui vous permettra de projeter une boule d’énergie afin d’affaiblir un groupe d’ennemis d’un coup ou un rayon porteur pour déplacer des objets ou le fil de slime qui vous servira de câble de tractage durant certaines énigmes. Il existe aussi des upgrades payants qui permettront d’améliorer votre puissance de frappe, d’optimiser le dégagement de chaleur du pack de proton ou de créer des pièges avec des spécificités bien précises. Attention car si vous faites trop chauffer votre équipement, il se mettra hors tension afin d’éliminer la chaleur engendrée mais cette «purge» pourra être effectuée manuellement.

Raymond, la prochaine fois que l’on te demande si tu es un dieu, tu réponds : « Oui ! »

Le jeu très orienté coopératif, il sera plus facile d’éliminer les fantômes quand 5 personnes sont dessus et si par malheur un des chasseurs se retrouve à terre, ce dernier vous appellera à l’aide afin de le relever, ils feront de même quand vous aussi serez en difficulté. Le Game Over ne s’affichera que lorsque tous les Ghostbusters seront dans l’incapacité de se relever. Mais certaines parties vous serez seule devant vos responsabilités et le nombre d’ennemis peut s’avérer conséquent. Gardez bien en vue votre jauge de vie représenté sur le proton pack et n’hésitez pas à quitter le champ de bataille un moment pour reprendre vos esprits.

Le jeu à la vue à la troisième personne vous baladera dans les différents lieux de New York avec énormément de clin d’oeil aux 2 premiers films. Mais pas d’open world, vous suivrez le plus souvent un long couloir pour arriver dans une salle ou un lieu ouvert pour vaincre les occupants ou résoudre une énigme. Graphiquement, la modélisation des personnages est très fidèle et on retrouve avec joies nos acteurs fétiches, idem pour les fantômes aussi horribles les uns des autres. On ne peut pas en dire autant des décors (sur Switch c’est plus qu’acceptable mais sur PS4 ou Xbox One non). La jouabilité est plus qu’appréciable, mais il faudra un peu de temps pour comprendre le fonctionnement du proton pack et des captures de fantômes (des tutoriels sont à votre disposition dans les menus du jeu). Côté musique, on retrouve les thèmes anthologiques du film, inutile de dire qu’on est tout de suite mis dans l’ambiance.

Le point négatif est sa durée de vie. Pour venir au bout de l’aventure, il vous faudra environ 8h. Certains passages notamment vers la fin du jeu présentent une difficulté accrue par rapport au reste de l’aventure mais non insurmontable. Mais on lui pardonnera ce défaut car il faut voir le jeu plus comme un troisième épisode cinématographique des chasseurs de fantômes qu’un jeu vidéo.

Conclusion

Revoir les Ghostbusters reprendre du service sur console next-gen est une bonne surprise. On lui pardonnera un portage plus que feignant (pas de réelles nouveautés, graphismes inégales surtout sur Switch). La seule chose qu’on regrette, c’est son tarif : 30euros (même si c’est bas). Je trouve cela un peu cher pour un remaster et un jeu de 8h…. (Qui a dit que c’était pareil pour Link’s Awakening ?!). Néanmoins, si vous ne connaissez pas le titre, je vous conseille de vous lancer dans l’aventure quand ce dernier sera soldé.

Ma note globale pour Ghostbusters Remastered : 14/20

J’ai aimé J’ai moins aimé

+ Univers SOS Fantômes

+ Scénario

+ Doublage d’excellente qualité

– Durée de vie

– Graphismes inégaux.

– Prix du jeu

On termine avec une vidéo de Ghostbusters Remastered :

Ghostbusters The video Game Remastered est disponible sur PS4, Xbox One et Switch (à 29€ ici).

Enfin, si vous voulez plus d’infos, faites un tour sur le site officiel ici.

@gouaig

gouaig_admin

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo (récent et rétro). J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, vidéos... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Mail : Contact@gouaig.fr Twitter @Gouaig Instagram @Gouaig

Laisser un commentaire