La Française des jeux booste l’eSport à l’ESWC Summer

Depuis mi-février on entend parler de la Française des Jeux (FDJ) dans le milieu de l’eSport. C’est tout simplement parce que le géant français du jeu veut promouvoir cette activité qui est finalement un sport comme les autres.

Comme on le voit déjà ici et là, la FDJ investit dans le sport. Le budget est d’un peu plus de 300 millions d’euros par an dans pour soutenir des sports variés comme le foot, le cyclisme, le projet Paris 2024 mais aussi (et c’est une nouveauté) l’eSport cette année. La particularité de la FDJ c’est qu’elle ne veut pas être un Nième sponsor mais bel et bien un organisateur de tournoi eSport. Son but avoué est de promouvoir l’eSport pour faire émerger les talents français et que la France pèse sur la scène internationale du sport électronique (eSport). La difficulté était d’être rapidement visible et être connu de tous les joueurs là ou d’autres tournois, comme l’EVO de Las Vegas, sont de véritables mastodontes du genre.

Webedia, l’allié qu’il fallait :

Avec un partenariat d’un an avec Webedia, la FDJ a su trouver un allié de poids avec un gros réseau. En effet, la société détient plusieurs médias comme JeuxVideo.com (Stream JVTV, commentateurs etc.) mais aussi des évènements comme l’ESWC (Winter, Summer etc). Cela permet d’offrir des dates, des lieux mais aussi des canaux pour distribuer et voir les tournois organisés par la FDJ eSport. C’est ainsi qu’en mai dernier, FDJ eSport lançait les tournois professionnels FDJ Masters League sur Street Fighter V.

Il a permis à 32 joueurs professionnels de la scène française et européenne de s’affronter pour un « cashprize » de 20 000€ ! Rien que ça 😉 Ce tournoi était organisé en 2 phases de qualifications, avec 4 dates en mai et 4 dates en juin, la finale s’est donc tenue comme prévu le 1er juillet à l’ESWC Summer à Bordeaux !

La FDJ eSport triomphe mais la France échoue en finale

Dans une salle remplie à craquer le public était tout acquis à LUFFY qui s’est hissé en finale de cette FDJ Masters League sur Street Fighter V. Gràce au partenariat avec Webedia, cette finale était commenté par stars bien connues de JVTV à savoir : Ken Bogard et Mr Quaraté !

Le combat se déroulant en 7 manches gagnantes a vu la victoire de l’anglais INFEXIOUS mais le français n’a pas démérité jusqu’à une égalité parfaite à 4 manches partout avant de lâcher prise même si certaines manches étaient extrêmement serrées et ou il s’en est fallu de peu.

Les rebondissements ont été nombreux et la foule vibrait au gré des enchainements tous plus impressionnants les uns que les autres. On notera que les deux joueurs utilisaient des joypads là ou d’autres préférent des sticks arcade. Enfin, le frenchy ne portait pas de casque audio alors que le britannique oui. Dans la physionomie du match on a été impressionné par le calme d’INFEXIOUS impassible à la moindre émotion là où LUFFY était plus naturel et réactif à ses victoires ou défaites.

Un véritable spectacle avec un max de spectateurs

Destiné à promouvoir les français dans le milieu de l’eSport, cette FDJ Masters League a tenu ses promesses et a réservé de belles surprises jusqu’au bout. Il suffit de voir le nombres de spectateurs et surtout de viewers sur le net (plus de 3 millions pour la FDJ Masters Leagueau total) pour comprendre que l’eSport a du succès.

La mise en scène, les écrans géants et les commentaires sont autant d’ingrédients qui font que la recette fonctionne. Pour sa première organisation de tournoi, FDJ eSport semble avoir réussi son coup mais ne compte pas s’arrêter là.

Des tournois amateurs et une saison 2

Comme je le disais plus haut, FDJ eSport veut contribuer au développement de l’eSport français et a donc également lancé des tournois amateurs : les FDJ Open Series avec des titres comme  KROSMAGA.
C’est ainsi que depuis le 27 mai, ce tournoi a permis de récompenser, le 2 juillet ,Oplee d’un chèque de 500€ (devant Clengear qui remporte 250€) sur un cash prize total de 3 000€ attribué à ces tournois plus accessibles.

Il y avait également d’autres titres pour les amateurs comme SFV ou Rocket League. Ce dernier d’ailleurs proposait carrément un espace pour jouer avec des vraies voitures télécommandées et un ballon pour une reproduction fidèle du jeu.

Ces FDJ Open Series ont visiblement bien plu aux francais car avec 20 tournois organisés il y a eu plus de 10 000 inscrits et surtout 1,5 millions de viewers sur le web. Enfin, les FDJ Open Series seront encore organisées tous les lundi pour des tournois de qualification sur Street Fighter V. C’est donc loin d’être fini !

Pour continuer son développement nationale et la promotion de l’eSport en France, FDJ eSport organisera aussi des tournois ouverts à tous dans les stations balnéaires de vos vacances. Le FDJ Gaming Tour se balader au gré de ces 20 dates où chacun pourra toucher du doigt le monde de l’eSport et pour le démocratiser toujours plus. On pourra repartir avec des cadeaux/goodies j’imagine. On en saura plus très vite car cela se déroulera de mi-juilllet à mi-aout (je vous donnerai le planning dès que connu). Avec ce 3ème type de tournoi, FDJ eSport semble vouloir toucher tout le monde du pro au néophyte en passant par le casual/hardcore gamer.

Se démarquer pour faire progresser l’eSport français

On notera que la FDJ eSport n’a pas organisé de tournoi sur des jeux déjà surmédiatisés comme League Of Legends ou de Counter Strike mais sur SFV qui reste une licence forte certes mais a aussi misé sur des titres plus faciles d’accès comme Krosmaga ou Rocket League. Les premières indiscrétions ont laissé fuiter que DoTa 2 serait un des jeux des prochains tournois de la FdJ eSport. Il sera temps de faire le bilan en février 2018 quand le contrat avec Webedia arrivera à son terme mais la tendance est plutôt bonne. Faire connaitre et reconnaitre l’eSport comme un sport en France est acquis mais il faut que les acteurs et le public suivent.

Par exemple, à Bordeaux la promotion de l’ESWC Summer 2017 à un peu pâti de sa simultanéité avec le concert de Johnny/Dutronc/Mitchell. Certes ce n’est pas le même public mais les panneaux publicitaires sont comptés. Ainsi, certains Bordelais pourtant hardcore gamers n’avaient pas entendu parler de cet event dans leur ville. Certes , l’organisation d’events eSport en dehors de Paris le rend un peu plus accessible à tous les français et cette étape bordelaise était la bienvenue. Les tournois dans la grande salle étaient pleins à craquer mais seulement pour les finales. Les tournois de LoL le dimanche matin n’étaient pas très remplis par exemple. C’est donc bien mais il y a encore une marge de progression. Il faut maintenant continuer sur cette lancée avec des étapes Marseillaises ou Lyonnaises mais avec un max de pub pour les annoncer. Le succès sera à ce prix. Terminons en félicitant tous ceux qui se sont essayésur aux tournois FDJ eSport mais aussi les autres de ce weekend et saluons encore la victoire d’Infexious ! Même s’il est britannique 😉

Dans un prochain article, je vous détaillerai le contenu plus globale de cet ESWC Summer 2017. Il y avait donc de quoi faire pendant ce weekend du 1/2 juillet à Bordeaux. Chacun a pu trouver le tournoi qui lui plaisait mais a surtout pu regarder des matches de League Of Legend, Clash Royal, Overwatch etc. dans une ambiance de compétition avec un max de cadeau. A suivre…

Pour plus d’infos voire vous inscrire pour de prochains tournois direction le site officiel : https://www.fdjesport.fr

@gouaig

En bonus, voici d’autres photos pour vous faire patienter jusqu’à mon prochain article sur cet ESWC Summer 😉

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m’intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J’adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks… Le tout à la sauce père de famille !
Contact : Twitter @Gouaig – Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Laisser un commentaire