[Test] Star Wars-Battlefront 2 : La fin du côté obscur ?

Il n’y a pas si longtemps (1999) la sortie d’un jeu Star Wars était loin d’être un évènement. A cette époque où la nouvelle prélogie faisait son apparition, les titres pleuvaient en surfant sur l’histoire du film du moment. Les choses ont bien changés avec Disney qui nous promet un film tous les ans alors que le dernier jeu date de 2015. En effet, à peine un mois avant la sortie de son huitième épisode et deux ans après Battlefront, Electronic Arts et DICE nous reviennent avec un deuxième opus qui n’a pas le droit à l’erreur. Après une première tentative peu fructueuse, le studio DICE a-t-il appris de ses erreurs au même titre que son collègue de Kylotonn pour WRC7 (voir mon test ici)?

Comme à mon habitude je commencerai par la base, le mode solo et quel mode solo ! En effet, Electronic Arts a passé des sommes assez importantes en marketing pour nous faire savoir que son nouvel opus avait une campagne solo, intéressante et avec de nouveaux personnages. Une campagne plus qu’inattendue puisque Motive nous fait vivre les événements qui ont suivi la destruction de la seconde Étoile de la Mort, mais cette fois du côté des méchants. Et oui la parole est à l’empire.

Très peu d’originalité dans cette campagne puisque qu’une grosse partie du travail de DICE sur le multi se retrouve dans la campagne. Cela va des environnements en passant par la personnalisation du personnage joué, l’armement, l’interface, le système de cartes d’amélioration et de capacités. Beaucoup de lieux connus, peut-être pour faire remonter la nostalgie de certains et très peu de nouveautés, comme Vardos, la planète d’Iden Versio. Conçue par Motive en partenariat avec LucasFilm elle est très réussie et la patte de l’empire se ressent à tous les niveaux. A part ça, il y en a très peu et c’est dommage même si la nostalgie nous anime tous, la nouveauté nous motive également !

Comme dit plus haut, ici on incarne Iden Versio dans une campagne plutôt courte (environ 5h) qui ressemble plutôt à un didacticiel découverte et qui malgré son manque d’originalité reste agréable avec une montée crescendo et des batailles de plus en plus impressionnantes. La campagne nous fait donc vivre de bons moments surtout sur les dernières missions avant d’attaquer le gros morceau, et surtout là où Electronic Arts cherche à nous amener, le multijoueur.

Comme souvent dans les derniers gros titres, le mode multijoueur reste la principale activité. Ici, pour en profiter au maximum un bon 20 contre 20 reste le mode le plus agréable. Après une étude comportementale sur le premier opus Electronic Arts et DICE ont découvert que la majorité des joueurs passaient leur temps sur le mode assaut des marcheurs. Suite à cela, ils ont créé pour ce deuxième opus le mode Assaut galactique, les règles sont simples et Chaque camp à son objectif : sur Kamino, les armées de la Fédération du Commerce doivent stopper la production de Clones, tandis que la République doit empêcher la destruction des installations. Chaque partie est composée de plusieurs objectifs, en fonction des réussites ou des échecs de chacun. Une partie multijoueurs avec des objectifs c’est quand même plus sympa. Un peu à l’image du mode guerre sur COD WWII (voir mon test ici).

DICE, dans cet opus, a eu la bonne idée d’introduire des classes, chacune ayant des armes et un gameplay diffèrent. Il faudra quand même du temps avant de débloquer les armes qui sont propres à chaque classe, par exemple : environ 500 kills avec le Soldat Lourd pour obtenir le TL-50, la dernière arme de la classe. Les améliorations sont nombreuses autant au niveau des compétences que de l’équipement, je ne donne pas chère des gens qui se connecteront dans un an. Ce multi est beaucoup plus séduisant que son prédécesseur tant le gameplay, la mise en scène et l’univers de Star Wars bien retranscrit.

Une autre partie du mode multijoueur est basée sur les combats spatiaux. Le principe est globalement le même que les assauts galactiques mais dans l’immensité de l’espace. Il s’inspire des trois trilogies pour nous offrir des environnements et des vaisseaux différents à chaque partie. Ce mode est complet et prenant avec un coté arcade pas désagréable.

Deux autres modes de jeux se taillent la part du gâteau mais reste pour ma part moins intéressants que les deux décrits précédemment. Tout d’abord l’Affrontement Héroïque, dans lequel tous les héros du jeu s’affrontent dans des combats qui virent souvent au grand n’importe quoi. On termine avec le mode Escarmouche, deathmatch à 10 contre 10 sur les cartes de l’assaut Galactique.

Gros point noir sur la copie presque parfaite d’Electronic Arts, les loots boxes. Certes avec une annonce de DLC gratuit la pilule passe mieux, mais devoir payer pour acquérir des objets, personnages ou améliorations plus rapidement reste un sujet qui divise. Entre le gamers fans qui passera des heures pour débloquer certains éléments ou personnages et celui qui après un simple payement aura tout en quelques secondes il y a une sorte d’injustice ou l’argent est roi. La grogne est rapidement montée et Electronic Arts a déjà commencé à réagir, en diminuant le prix des Héros de manière assez drastique, par exemple, Luke et Dark Vador ont vu leur prix passer de 60 000 à 15 000 Crédits.

Dernier point et non des moindres (le plus visible même) : les graphismes. Lors du premier opus les graphismes étaient déjà à couper le souffle et là dessus il n’y a pas eu régression c’est même un poil mieux. Que ce soit sur PS4 (pro) ou Xbox One (X), c’est le même résultat : magnifique. Des textures, en passant par les innombrables détails et les effets de lumières, tout est fait pour décerner à Star Wars Battlefront II le titre du plus beau FPS du moment.

La somme de toutes les qualités évoquées au fil du test confirme que Star Wars Battlefront II est l’un des meilleurs jeux de la licence Star Wars, que ce soit au niveau de l’histoire que des modes de jeux on en a pour notre argent. Ici tout est fait pour que les fans s’y retrouvent et on a même de l’inédit avec le mode solo. Espérons qu’Electronic Arts continuera de revoir peaufiner sa copie pour ce qui est de son modèle économique afin de ne pas perdre trop de joueurs qui préfèrent passer des heures à jouer et qui pourtant se font battre par d’autres qui ont tout acheté de suite. Ce serait dommage car jouer dans cet environnement vraiment bien réalisé est un vrai plaisir pour la rétine, une des raisons pourquoi Star Wars Battlefront II ravira les fans des films (mais pas seulement) !

Ma note globale pour Star Wars Battlefront II : 14/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Magnifique sur toutes les machines
  • Les sons immersifs
  • La présence d’une campagne solo
  • L’immersion constante dans l’univers Star Wars
  • Les Mode Assaut Galactique et Combats Spatiaux
  • Les DLC à venir gratuits
La campagne solo trop courte

Le système des loot-boxes

Les micro transactions

On termine avec la bande annonce de lancement qui finira de vous mettre l’eau à la bouche :

Star Wars Battlefront 2 est disponible depuis le 17 novembre 2017 sur PC, PS4 et Xbox One dans plusieurs éditions : Standard et Deluxe. J’aurai bien vu une édition Collector avec un vaisseau ou une figurine. Ca aurait été trop classe !

@gouaig

 

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Une pensée sur “[Test] Star Wars-Battlefront 2 : La fin du côté obscur ?

Laisser un commentaire