[Test] Monster Energy Supercross sur PS4 – Plus fort que MXGP ?

Toujours à la recherche d’une simulation de motocross toujours plus réussie, ce début d’année laisse apparaitre l’espoir de découvrir enfin le Graal du pilotage et des sensations extrêmes ! Pour tenter de fournir un jeu de motocross à la hauteur des attentes, Milestone et Bigben donnent naissance au petit nouveau qu’est Monster Energy Supercross. J’espère qu’il va envoyer du lourd et qu’il aura pris en compte les critiques soulevées dans les simulations déja présentes sur le marché (comme MXGP3 sur Switch dont le test est ici). Nous voici donc face au “rookie” de la simulation du Supercross (SX) qui nous plonge dans le monde du SX américain.

Une bonne première impression dès le démarrage !!!

On est accueilli avec effets pyrotechniques, sponsors et les principaux acteurs du championnat, dont le boss du moment KTM. On nous invite ensuite à personnaliser notre pilote, avec un large choix vestimentaire de la tête aux pieds et une sérigraphie sur mesure. Il est temps de créer son champion ! Pas de stress, les paramètres sont modifiables au cours du jeu et des saisons.

En ce qui concerne le choix des motos, soit on est fan de la marque KTM soit on est patient. En effet, on attaque la carrière avec cette dernière. Heureusement, avec l’aquisition de crédits en cours de championnat, il sera possible de débloquer les majors de la discipline. Là aussi, avec quelques crédits, vous pourrez vous faire plaisir en customisant votre machine, et en achetant des pièces parmi un large éventail de références. Cela permettra d’augmenter les performances moteur et cycle de votre engin. Les fans seront ravis de retrouver leurs marques préférées, mais nous le verrons par la suite, l’incidence réel en course n’est pas significatif.

C’est l’heure de la confrontation.

Pour se lancer, deux modes possibles : solo ou multijoueur, mais à mon grand regret pas de local en écran scindé. Cela est d’autant plus regrettable que le temps d’attente en multi est pour moi trop long, et il arrive d’être déconnecté automatiquement suite à ce délai. A voir dans le temps si ce détail s’améliore car en l’état c’est pas top. Pour débuter, le mode solo est donc tout désigné et s’ouvre sur quatre possibilités, de l’épreuve unique au championnat.

Le mode Carrière permet de se familiariser avec les commandes et de monter progressivement en difficultés de la 250 à la 450 cc. Pour les championnats, on retrouve les habituels du SX : 250 cc East/West et 450 cc.

Top départ !

Nous voilà enfin sur la grille, l’ambiance des grands stades américains est bien présente et la pression monte…tout ceci est très réaliste. A vous de choisir votre vue, avec une mention particulière pour celle à l’intérieur du casque qui rajoute à l’immersion. Il faudra un peu d’entrainement pour réussir son départ, mais une fois lancé nous sommes vite confronté à un détail excessivement énervant lors du regroupement du premier virage. L’image saute et soit on se retrouve parachuté quelques mètres plus loin, soit on tombe à terre pour devenir bon dernier….Ce n’est pas possible ! Grrrrr
Ma parade est de s’entrainer pour être premier (attention de ne pas se faire rattraper) ou attendre que tout le monde tombe et passer tranquillement sur le côté de la meute. A vous de choisir. Une fois ce chapitre traité, la course s’emballe avec un bel effet de vitesse et des graphismes plutôt réussis.

Les commandes de bases sont instinctives et peuvent être adaptée dans le menu selon les souhaits de chacun. Il faut gérer la machine et le pilote pour pouvoir réussir à passer les “Whoops” et “Camel jump” tel un pro, et surtout éviter une gamelle.

Comme vu précédemment, les règlages et les nouvelles pièces de la machine ne seront pas d’un grand secours pour corriger les erreurs, mais l’alchimie entre position de la moto et du pilote permettra de prendre des places et de réussir quelques “Whips” et autres “Scrubs”. Pour les néophytes, il existe également un didacticiel pour se familiariser avec les combinaisons de commandes, mais malheureusement il faudra retenir la leçon et l’appliquer en course, car cela n’est que théorique. On regrettera l’absence de terrains d’entraînements liés à chaque manoeuvres et/ou positions.

Une fois les principales techniques acquises, vous monterez assez facilement votre niveau grâce à vos sponsors, dont le choix et la capacité augmente en cours de championnat. Choisissez le bon, car vos crédits remportés en fin de course sont étroitement liés à eux. Quand on vous dit que c’est très réaliste….

Créez et partagez…!!!

Au cours de la progression on retrouve les mêmes terrains au fur et à mesure des championnats, mais si vous etiez touché par la monotonie, l’éditeur de circuit peut y remédier et permet de créer à l’infini des circuits plus ou moins difficiles. Là aussi, les commandes d’édition sont très faciles à assimiler et un petit didacticiel complète l’apprentissage. Ce mode permet également pour ceux qui découvriraient l’univers de ce sport, de se familiariser avec le nom des passages techniques rencontrés sur les circuits.

En conclusion.

C’est une belle surprise ce MONSTER ENERGY Supercross et certainement la référence aujourd’hui pour celles et ceux qui recherchent les sensations du terrain, ou tout simplement pour découvrir cet univers “sport extrème”. Malgré les bugs “excessivement énervants” rencontrés dans les regroupements, MONSTER ENERGY Supercross est très réussi graphiquement et répond bien à l’esprit SX américain. La collaboration MONSTER ENERGY et KTM n’est certainement pas étrangère à cela. La jouabilité est pour tout public voire arcade et les nombreux paramètres et options permettront à chacun de s’y adapter. Moi, je me suis régalé et bien éclaté dans mon salon avec comme seul regret, ne pas pouvoir en profiter avec des potes en local. Une petite mise à jour pour combler ce manque ? J’espère.

Ma note globale pour Monster Energy Supercross sur PS4 : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Graphismes
  • Jouabilité
  • Ambiance SX américain
  • La création de pistes perso
  • Le côté arcade
  • L’impression de vitesse
  • Saut d’image dans les regroupements
  • Délai multijoueur en réseau
  • Pas de mode multi en local
  • Des réglages de moto sans grande incidence

On termine avec le trailer de lancement de Monster Energy Supercross :

Si vous voulez plus d’informations, faites un tour sur le site officiel ici. Pour ce qui est du support on a le choix car Monster Energy Supercross est dispo sur PS4, Xbox One, PC et Nintendo Switch.

N’hésitez pas à partager votre avis sur Monster Engergy Supercross en commentaire 😉

@gouaig

 

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

Une pensée sur “[Test] Monster Energy Supercross sur PS4 – Plus fort que MXGP ?

Laisser un commentaire