[Test] Kingdom Hearts 3 – Une attente récompensée ?

Attendu comme le messie et déjà mis sur un piédestal comme le GOTY 2019 par des dizaines de milliers de joueurs, le jeu dont nous allons parler s’est vendu à plus de 5 millions d’unités en moins de 2 semaines. Un score excellent que seules les plus grosses productions peuvent se permettre. Pour expliquer cet engouement, il faut se replonger des années en arrière au début des années 2000… la Playstation 2 se vend comme des petits pains et Square Soft décide de sortir un jeu en partenariat avec Disney. De leur union, Kingdom Hearts naquit. Un A-RPG mélangeant les univers de Final Fantasy et de Disney  dans lequel Sora, un jeune garçon armé d’une épée en forme de clé (appelé Keyblade) décide de partir à l’aventure afin de retrouver ces 2 amis Riku et Kairi. Le succès du jeu est immédiat  !

Il a fallu attendre 2013 et pas moins de 7 jeux sur différents supports (Gameboy Advance, DS, PSP, 3DS et même mobile) pour qu’enfin Square Enix annonce le développement du 3ème et épisode finale de la saga (?)…  Pour expliquer ces multiples opus  et la manière dont ils sont liés, il faut remercier Tetsuya Nomura, scénariste de la saga Kingdom Hearts qui a eu l’art et la manière de créer un scénario qui sera pour les uns idolâtré et pour d’autres tiré par les cheveux. Histoire de faire patienter les joueurs, de multiples remakes sortent sur PS3 et PS4 afin de faire prospérer l’univers et que les joueurs puissent être à jour du point de vu scénaristique au moment de la sortie de Kingdom Hearts 3 ; annoncé pour février 2019 sur Playstation 4 et Xbox One.

Sora ou saura-t-il pas ?

On va mettre les choses au clair immédiatement : Kingdom Hearts 3 est-il jouable si vous n’avez pas fait les  jeux précédents… Je vais y répondre franchement : oui et NON

Mais cela ne m’a pas empêché de me mettre à la tâche n’ayant fait que le premier épisode sur PS2. Je vois déjà les fanboys en train d’aiguiser leurs armes. Mais je me voyais mal enchainer une centaine d’heures de jeux pour me taper tous les opus, de prendre des notes pour mémoriser le scénario (moi et ma mémoire de poisson rouge) et enfin de me lancer dans Kingdom Hearts 3. Mais je me suis documenté sur le sujet via des sites spécialisés et des vidéos sur Youtube avant de me lancer (Je vous conseille le site Asheheart qui présente les protagonistes et qui résume parfaitement l’histoire).

Pour expliquer le fait de vouloir faire le test d’un jeu alors que je ne suis pas un spécialiste de Kingdom Hearts ? Facile, je suis tombé amoureux du jeu lors de mon passage au #KDAY et du scénario dans sa globalité… Il me fallait impérativement connaitre la fin de cette magnifique aventure.

Voilà… Passons au test.

Kingdom Hearts 2.9

Vous démarrez le jeu avec Sora accompagné de ces deux compères de toujours ; à savoir Donald et Dingo dans la Tour Mystérieuse. Vous apprenez de la part de maitre Yen Sid que Sora a perdu ses pouvoirs et qu’il sera nécessaire de les retrouver afin de vous préparer à affronter maitre Xehanort. Reparti dans le vaisseau Gummi, Sora décide de mettre le cap vers l’Olympe afin de demander conseil à une personne à qui il est arrivé la même chose : Hercules

Ainsi commence l’histoire de Kingdom Hearts 2.9….

Wait what ?! Pourquoi 2.9 ?!

Tetsuya Nomura a simplement voulu jouer avec vos nerfs en intégrant l’épisode qui sert de tutorial comme un préquel à Kingdom Hearts 3. On reconnait bien la patte du maitre de partir d’un élément tout simple et de le complexifier à sa guise.

A peine arrivé dans le monde de l’Olympe, il rencontre le dieu des enfers : Hadès qui est en train de mettre en place son plan machiavélique pour se venger de ce qu’il a subit il y a 18 ans… (Qui correspond bizarrement à Kingdom Hearts). Vous allez donc aider Hercule à terrasser les 4 titans lâchés par Hadès  pour sauver Thèbes et l’Olympe…

Pendant ce temps-là, RIku et le roi Mickey sont à la recherche d’Aqua dans le monde des Ténèbres disparue (depuis l’épisode Birth by Sleep). Kairi et Lea s’entraine pour devenir maitre de la Keyblade.

Une fois la paix revenue à l’Olympe, Ienzo qui continue les recherches entrepris par Ansem le Sage contacte Sora et lui précise que son cœur renferme celui de Roxas. Sora se met en route pour retrouver Roxas et lui redonner son cœur…. Kingdom Hearts 3 peut enfin démarrer !

Welcome to the real world

Vos péripéties vous amèneront à voyager dans différents mondes sortis de l’univers Disney. Parmi les nouveaux, on a le droit à Raiponce, La Reine des Neiges, Big Hero 6, Toy Story, Monster Inc. et vous retrouverez l’Olympe et Pirate des Caraïbes que vous avez déjà pu croiser dans les anciens opus.

Dans chaque monde, vous allez rencontrer, vous lier d’amitiés et aider avec les personnages Disney respectifs. Bien sûr, ils ne resteront pas les bras croisés et vous aideront durant vos combats. Combats qui se veulent ultra dynamique avec l’adoption du mode Fluidité. Ce dernier vous permettra un contrôle de Sora plus instinctif et vous donnera la possibilité d’enchainer les combos entre plusieurs monstres en utilisant la physique des lieux, comme rebondir sur un mur ou utiliser les colonnes pour tournoyer autour et attaquer les ennemis postés aux alentours.

Vos keyblades aussi évoluent et peuvent se transformer en armes offensives ou défensives mais limités dans la durée. Toutes possèdent une attaque finale. Mais le panel de nouveautés ne s’arrête pas là : si vous êtes près de vos compères (que ce soit Donald ou Dingo, voire les protagonistes de chaque monde), vous pourrez déclencher une attaque spéciale pour faire des dégâts de masses.

On souligne aussi le retour du mode Lien qui permet de faire appel à un des personnages Disney : Ralph la casse, Simba, Ariel….

Et la grande nouveauté du jeu : le mode Attraction : vous pourrez prendre les commandes des attractions présentes dans les parcs à thèmes Disney ! A vous les joies de lancer des trombes d’eau grâce au bateau pirate de Peter Pan, de vous frotter aux ennemis avec les tasses de l’attraction Mad Hatter’s Tea Cup, ou de transformer un combat de boss en shoot’em up aux commandes du train fou de Big Thunder Mountain !

Les voyages entre les mondes se feront encore à bord de votre vaisseau Gummi. A comparer avec le premier épisode, ici vous êtes en mode open world. Exit les couloirs des précédents opus. Vous êtes dorénevant libre d’éviter la plupart des combats et d’explorer l’univers à la recherche d’items qui pourront améliorer votre vaisseau. Par contre les combats sont toujours aussi peu intéressants…

Le cœur a ses raisons….

Durant ces 5 ans de développement, le jeu a été peaufiné dans les moindres détails : Les reflets du des personnages dans le marbre du palais de l’Olympe. La fôret verdoyante à souhait du royaume de Corona, le côté plastique des jouets de Toy Story ; les attractions en mode nocturne qui éclairent de mille et une couleurs. Tout est parfaitement millimétré

Le moteur Unreal Engine a été un excellent choix pour que les graphismes soient quasi identiques aux longs métrages Disney. D’ailleurs pour que les personnages soient le plus fidèle possible, les équipes de Disney et notamment Pixar ont aidé à l’adaptation.

Sur PS4 Pro, le jeu tourne 60fps, on a de temps en temps un petit drop de framerate, mais rien de bien gênant. Il existe pour les autres, un un mode performance pour profiter du 60fps mais de graphismes amoindris ou qualité avec une limitation à 30fps.

Pour les musiques, on retrouve la compositrice Yoko Shimomura qui nous signe encore une bande sonore de qualité avec quelques reprises d’anciennes pistes. L’intro et l’ending est encore performé par Utada Hikaru (en duo avec Skrillex pour l’intro). Je vous conseille d’aller écouter Face My Fears – EP by Hikaru Utada via ce lien.

Et le doublage… Ah oui parlons-en du doublage ! Cela a fait couler énormément d’encre sur les réseaux sociaux donnant même lieu à des pétitions pour exiger un doublage français. Que nenni, Square Enix a décidé de ne pas écouter ses fanboys et n’a doublé son jeu qu’en japonais et en anglais en faisant bien attention au casting original (RIP Leonard Nimoy). De par ce choix, il signe une version anglaise sous titrés en français de qualité avec une synchronisation labiale parfaite. Au final, plus de peur que de mal car on s’y fait et ce n’est pas trop gênant au fil de l’aventure. C’est d’ailleurs quelques fois marrant d’entendre comment sont prononcé certains noms en VO 😉

Que la raison ignore…

Mais tout n’est pas rose dans le monde magique de Kingdom Hearts 3, le jeu souffre d’une facilité déconcertante malgré la présence d’un mode expert (à la limite du cheat notamment grâce à la pièce Kupo qui vous ramène automatiquement à la vie si vous tombez durant les combats).

Aussi la gestion des armes et de la magie en dehors des keyblades n’est pas obligatoire, Le joueur pourra finir le jeu sans toucher à son équipement. La seule chose qui importera sera l’arbre de compétences dans lequel vous devrez revenir pour activer certaines compétences des héros.

Histoire d’augmenter la durée de vie, le jeu est truffé de quêtes secondaires durant lesquels il faudra prendre en photo certains lieux ou emblèmes dans le but de libérer quelques trophées. On notera aussi la présence de mini jeux de type Game &Watch que vous déverrouillerez en fouillant certains coffres.

Alors le jeu est-il vraiment le GOTY 2019 attendu ? J’ai plusieurs réponses à apporter suivant le type de personnes qui jouera à ce titre. Pour la personne commençant le jeu sans connaitre ne serait-ce qu’un iota du scénario de base ne comprendra rien, et ce n’est pas les quelques résumés (en vidéo) des précédents épisodes fournis lors de la première mise à jour par Square Enix qui arrangera la chose. Malgré cela, le titre procurera énormément de fun et délectera les joueurs occasionnels dans un monde ultra coloré et remplis de leurs héros Disney favoris.

Quant aux autres qui sont dans mon cas, il s’agira d’une réintroduction dans le monde fantastique qu’offre Kingdom Hearts. Un scénario certes tirés par les cheveux mais terriblement captivant qui donne envie de se replonger dans les autres opus. Chose désormais possible grâce aux remakes sortis sur consoles next-gen (avec un croisement de doigts multiples pour une sortie sur Switch prochainement). 

Je ne parlerai pas des fanboys, ils ont déjà fini le jeu 2 fois en mode expert, trouvé tous les coffres et emblèmes fétiches, fini tous les mini-jeux, bouffé les deux bouquins sortis chez Third Editions et en train de brûler des cierges pour un éventuel 4eme opus. Sur ce, j’y retourne ! Merci gouaig pour m’avoir laissé tester ce jeu & Merci Square Enix pour ce titre magnifique qui mérite de faire partie de la ludothèque de tous joueurs PS4 ou Xbox.

Ma note globale pour Kingdom Hearts 3 (testé sur PS4 Pro) : 18/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • La Magie Disney et Square Enix regroupé dans un seul titre
  • Des graphismes et animations dignes de production Disney
  • Une bande son magnifique
  • Une prise en main rapide et efficace
  • Un scénario captivant…
  • … Mais très complexe
  • Très (trop ?) facile
  • Des mini jeux ou quêtes annexes sans grand intérêt

Merci à @Uni_KennY pour son avis détaillé. On termine avec une petite vidéo de Kingdom Hearts 3 :

Kingdom Hearts III est disponible sur PS4 et Xbox One (c’est une première d’ailleurs). On peut le trouver à petit prix ici par exemple. Notez qu’il y a une édition Deluxe qui est clairement ma préférée. On peut la trouver ici et contient :

Je vous prépare un unboxing de cette édition quasi Collector très vite 😉

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

2 pensées sur “[Test] Kingdom Hearts 3 – Une attente récompensée ?

Laisser un commentaire