[Dossier] Consoles Retrogaming de poche : la Bittboy

Ca vous dit de revivre les sensations de jeux des consoles portables des années 80/90 ? Il y a pas mal de consoles format réduit qui sortent et c’est pas facile de s’y retrouver. Sont-elles de qualité, quels jeux ou consoles sont jouables ? Bref plein de questions et voici quelques réponses. Première partie d’un dossier consacré aux consoles rétrogaming de poche, voici la Biitboy !

Imaginée et créée par les gars de chez… Bittboy, la première version de cette petite console n’émulait pas grand-chose. Vous ne pouviez jouer qu’aux consoles 8bits de Nintendo; à savoir la NES et la Gameboy/Color et cela de manière peu glorieuse. Ce n’est que grâce à la version « New » et surtout, une communauté de développeurs qui ont pu apporter un custom firmware (sous OS OpenDingux) à la machine afin d’améliorer grandement ces capacités d’émulation. Ainsi, avec la dernière version actuellement disponible (3.7), il vous sera possible de jouer aux consoles 8/16 bits (NES, SNES, PCE, MD, SMS, WonderSwan…) ainsi qu’un gros panel de jeux d’arcade notamment NeoGeo, des homebrews type Doom et même vous frotter à la Playstation. Autant dire que la petite machine revient de loin.

Packaging :

La console est livrée dans une boite en carton incluant une micro SD de 8Go (pré-remplie), un lecteur de carte et un câble micro-USB permettant la recharge. Suivant le revendeur, vous allez avoir une notice en anglais vous expliquant comment mettre à jour le firmware ou rajouter des jeux.

Prise en main :

Une fois la console en main, on notera sa légèreté : à peine xx grammes. Elle tiendra sans problème dans une poche de jean ou dans un sac et se fera vite oubliée. La finition est correcte malgré un plastique qui n’est pas de première qualité. Ca reste honnête pour le tarif mais j’ai des doutes sur sa résistance et l’encaissement de chocs. Malgré sa petitesse, les contrôles se placent naturellement sous les doigts. Attention aux grandes mains, crampes en vue sur les longues sessions.

Utilisation :

Sur la tranche haute, vous allez retrouver un bouton On/Off et le slot Micro SD. A l’opposé, un port micro USB permettant de recharger la console et une prise jack 3.5 pour l’audio. La console est composée d’une croix directionnelle, de 4 boutons A/B/L/R de type clic, d’un bouton Select & Start, et d’un bouton multi fonction qui, suivant l’émulateur, permettra d’accéder aux options ou de mettre la console en « sleep mod ». Une led sur le côté de l’écran vous indiquera son activité. Le son et la luminosité peuvent être modifiés en maintenant le bouton Select et les boutons ABLR.

Hardware :

Malgré la taille réduite de l’écran LCD (2,6 pouces), le rendu est plutôt bon. Que ce soit au niveau de la colorimétrie ou de la luminosité, l’écran de la Bittboy fait le boulot. L’action y est lisible et les textes (notamment sur les RPGs) ressortent sans problèmes. On notera quand même un problème de « tearing » même sur la V3 pourtant censée corriger ce problème. Pour la partie audio, le haut-parleur ne fait pas des miracle. Le son même à fond reste de qualité médiocre, très axé sur les aigues. La sortie jack propose aussi le même type de rendu. La batterie de 700mah permet en théorie 3h de jeu, mais la réalité est différente car on est plus autour de 90 minutes.

OS :

L’OS est très minimaliste mais facile d’utilisation. Partagé en 4 sections (Emulateur, Utils, Homebrew et Options), il faudra utiliser la croix directionnelle et les boutons pour naviguer. Dans les options, vous aurez la possibilité de changer la langue, d’augmenter le temps de la mise en veille automatique, le thème etc… Côté software, on est sur la norme de ce que peux proposer tout émulateur : savestates, mapping, resize de l’écran, frameskip…

Pour rajouter vos jeux, il faudra utiliser l’adaptateur MicroSD pour brancher la carte sur votre ordinateur et copier les jeux dans les répertoires correspondants. La mise à jour de l’OS est un peu plus compliquée. Vous devrez sauvegarder vos roms avant toute manipulation. Ensuite il suffira de télécharger l’image et de l’installer avec Win32DiskImager. Par contre, si vous utilisez une carte de 16Go, il sera nécessaire, après application, de retailler la partition correspondant à vos roms en utilisant un outil tel que EaseUS Partition Manager et de les recopier à nouveau.

Emulation :

Etonnamment, cette petite machine s’en sort plutôt bien. Les 8 bits sont parfaitement émulés à l’exception de quelques titres qui pourraient proposer quelques bugs sonores (notamment Super Mario Bros 3). La SNES ainsi que la MegaDrive s’en tirent à merveille pour la majorité des jeux. On notera suivant les jeux quelques bugs sonores et la non prise en compte de certains DSP, tel que le Super FX (exit Star Wings etc.). La NeoGeo encaisse aléatoirement suivant les jeux : Par exemple : Metal Slug X sera parfaitement jouable malgré quelques ralentissements. D’autres jeux comme KOF2001 planteront durant le décryptage des roms. Certainement dû à un mauvais set de roms.

Il est aussi possible de jouer aux jeux d’arcade grâce à MAME, mais la console commencera à montrer ses faiblesses : Les jeux CPS1 tel que Final Fight ou Street Fighter 2 présentent des problèmes sonores et graphiques accompagnés de quelques ralentissements. On finit avec la PSX : Les jeux 2D tourneront de manière correcte, idem pour les jeux proposant un mixte 2D/3D tel que Resident Evil mais il faudra éviter l’émulation de jeux full 3D, sauf si vous aimez jouer à 5 frames par secondes sans le son.

Conclusion :

Même si cette console n’est pas parfaite (puissance, problème d’écran, son médiocre), elle possède un rapport qualité/prix imbattable. A peine une 30aine d’euros pour profiter de cette petite machine. Sympathique pour des courtes sessions ou histoire de vous occuper dans les transports, elle vous permettra de replonger facilement dans les jeux 8/16bits de votre enfance. Par contre, inutile de vous lancer dans l’achat immédiat : Une version 6 boutons qui fait énormément penser à la GameBoy Advance est en préparation. Autant dire que les 2 boutons supplémentaires vont permettre d’améliorer le gameplay dans les jeux de baston du genre Super Street Fighter 2. En espérant que les soucis d’écran et de son seront aussi résolus.

Merci @Uni_KennY pour son avis détaillé.

On termine avec une vidéo qui montre tout ça en action :

Pour vous procurer la console retrogaming de poche Bittboy, vous pouvez le faire sur le site officiel ici mais elle est aussi dispo ici. Enfin si vous êtes fans d »Aliexpress, la Bittboy y est aussi 😉

@gouaig

Gouaig

Un peu geek sur les bords je m'intéresse plus particulièrement aux jeux vidéo. J'adore les produits mobiles mais plus largement toutes les innovations technologiques. Je suis également fan de Starwars, Disney, Mangas, Starbucks... Le tout à la sauce père de famille ! Contact : Twitter @Gouaig - Mail Gregturcotti@yahoo.fr

2 pensées sur “[Dossier] Consoles Retrogaming de poche : la Bittboy

Laisser un commentaire